LES PIONNIERS DU FOUR GIREL 3E - Un film de Yannick Coutheron

par CinéRessources 71

Faire un don

LES PIONNIERS DU FOUR GIREL 3E - Un film de Yannick Coutheron

par CinéRessources 71

Faire un don

Un film documentaire sur la transmission par Jean Girel de son art et de sa technique du feu.


Cet appel à contribution a pour but de soutenir la production du prochain film de Yannick Coutheron sur l'essaimage du nouveau four à bois écologique inventé par le Maître d'art céramiste Jean Girel.
Porté par un collectif militant de potiers et céramistes, cet outil innovant sera diffusé comme un bien commun accessible à toutes et tous.
La vocation de ce film est d’être accessible gratuitement sur internet et diffusé librement dans tout lieu le demandant.


Présentation du projet


    Jean Girel est un céramiste-chercheur dont la pratique est inscrite à l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France. Il tient à préparer ses matières premières et à maîtriser ses outils, en les concevant. Certains de ses modèles de fours se sont largement répandus dès les années 80 car relativement simples à mettre en œuvre, pratiques à l’usage et déjà moins gourmands en combustible.

    En 2014, Jean Girel imagine et dessine les plans de son dix-huitième four dont il construit le prototype chez lui, en Saône et Loire, dans le Clunisois. Baptisé «Four Girel 3E», ce four à bois Ergonomique, Economique et Ecologique offre aux céramistes et potiers un nouvel outil afin de répondre aux défis environnementaux qu’ils rencontrent. En effet, il apparaît aujourd’hui indispensable de repenser les pratiques et les outils afin de minimiser l’impact de ceux-ci sur l’environnement.
La sobriété énergétique et la vigilance sur les rejets de gaz dans l’atmosphère permettront de poursuivre sereinement cette technique ancestrale qui doit aujourd’hui montrer «patte blanche» d’un point de vue écologique.

    Au printemps 2021, Jean Girel est invité à donner une «master class» dont l’objet est de construire ce nouveau four et de transmettre ses pratiques de cuissons.
C’est à cette occasion que se crée un collectif (mixte et intergénérationnel) de potiers et de céramistes qui décide de «s’emparer» de ce four à bois nouvelle génération permettant de maîtriser parfaitement ses cuissons tout en respectant l’environnement et son utilisateur... C’est la décantation de près de 60 ans d’expérience et de pratique passionnée qui se retrouvent dans cet outil innovant que Jean Girel souhaite partager.

    L’objectif du collectif est de créer une base de données accessible gratuitement à toutes et tous, une documentation en ligne avec plans, méthodologie, fiches techniques, liste des matériaux et lieux d’approvisionnement... Il s’agit aussi de favoriser l’organisation d’ateliers, stages et chantiers participatifs afin que la transmission passe par le compagnonnage. Des chantiers de constructions de fours sont d’ors et déjà prévus.



Plus largement...


La céramique est aujourd’hui présente partout par le biais des marchés de potiers, mais aussi dans toutes les galeries d’art ; elle s’installe dans les musées d’art moderne et contemporain, elle devient un médium de prédilection pour les plasticiens, bref elle est en passe de devenir la matière majeure de l’art du XXIe siècle.
Cependant, elle est menacée par les limitations qui pèsent sur elle : interdiction progressive de nombreuses matières premières, fermeture des carrières, uniformisation des matériaux, et plus encore par les interdictions qui pourraient peser sur les cuissons, notamment au bois (cas de l’Allemagne et de la Suisse).
Le four céramique Girel 3E, par ses performances, est un outil à bilan carbone minimal qui permet de ne plus avoir recours à l’électricité ni aux énergies fossiles (gaz, charbon), idéal pour tout créateur soucieux de mettre en harmonie son éthique et sa pratique, tout en donnant un atout supplémentaire à son esthétique.
Dans un monde de plus en plus menacé par l’empreinte de l’homme et devenu virtuel, ce four à bois tout simple permet à son utilisateur et à tous ceux qui en recevront les fruits de renouer avec les puissances oniriques des éléments, de l’eau, de l’air, de la terre et bien sûr du feu.



Précisions sur le FOUR GIREL 3E


La gestion des ressources est une question qui se pose à chacun d’entre nous, en tout point de la planète, dans nos vies personnelles comme dans nos vies professionnelles. Céramistes, nous avons besoin d’énergie pour cuire nos pièces. Le temps des énergies fossiles est derrière nous. Le choix du bois permet d’utiliser une source renouvelable dont on peut contrôler la provenance et la gestion.
Le four à bois Girel 3E, 18ème four conçu et construit par l’auteur, profite de l’expérience de tous les précédents, au bois et au gaz. C’est un four performant qui répond à trois exigences contemporaines fondamentales, les « 3E » à savoir :

Ecologique : rejet de fumées propres dans l’atmosphère (post- combustion), faible consommation de bois, durabilité et réparabilité (surtout si on l’a construit soi-même !), démontage et reconstruction possibles.

Economique à la construction (prix de revient en auto- construction correspondant au tiers, voire au quart du prix d’un four à gaz de même contenance) comme à l’utilisation (160 kg à 200 Kg de bois sec consommés pour une cuisson « tranquille » à 1300 °C en 7h).

Ergonomique : une seule personne peut conduire la cuisson, sans avoir à se baisser, ni à se déplacer pour alimenter le feu ou procéder aux réglages. Le laboratoire est large mais peu profond, donc facilement accessible, l’enfournement se fait debout.
Ce four nouvelle génération est bien plus technique que la plupart des fours à bois existants ; la maitrise de toutes ses possibilités peut demander une remise en question de certaines pratiques du cuiseur expérimenté ou un apprentissage du cuiseur débutant : par exemple, la fermeture partielle du registre peut augmenter l’oxydation, l’isothermie en fin de cuisson peut être parfaite simplement en réglant judicieusement les charges de bois...






Pourquoi un appel à contribution ?


Yannick Coutheron avait filmé toutes les étapes de la fabrication du prototype du Four Girel 3E en 2014 chez Jean Girel lors des repérages pour YOHEN, L’UNIVERS DANS UN BOL, film achevé en 2018.

Le tournage du film LES PIONNIERS DU FOUR GIREL 3E a débuté, sans aucun financement, en juin 2021 lors de la Master Class au CNIFOP de Saint Amand en Puisaye. Il a ainsi été initié de manière spontanée, ne répondant à aucune attente télévisuelle et ne correspondant pas aux critères d’un film de cinéma.

C’est en quelque sorte un film «militant» dont la vocation est d’être accessible gratuitement sur internet et diffusé dans tout lieu le demandant.
Il sera sous-titré en anglais pour sensibiliser plus largement la communauté céramique à travers le monde.
En effet, son objectif est de porter à la connaissance du plus gand nombre l’existence de ce nouvel outil, conçu pour répondre aux préoccupations environnementales de plus en plus pressantes.
Il a aussi pour vocation de mettre en lumière l’aspect collaboratif de la construction d’un tel four, l’incitation à mutualiser les énergies, les commandes et les retours d’expériences.
Si le kit de construction complet se télécharge librement, le film proposera l’approche humaine de sa mise en œuvre...

Sur un budget total estimé à 27 600 euros pour un film de 25 à 30 minutes, nous avons à ce jour 14 000 euros de financement à priori acquis.

C’est pourquoi nous lançons cet appel à contribution afin de pouvoir mener ce projet à terme, pariant sur l’intérêt et la curiosité de tout un chacun, des amateurs de céramique, des professionnels des métiers du feu, des instituts de formation aux métiers de la terre et du feu, des lieux d’exposition, des mécènes conscients de l’aura de Jean Girel qui a déjà beaucoup apporté au champ céramique depuis quelques décennies...

Quelque soit le montant du don que vous pouvez faire, c’est un appel à financement participatif sans contrepartie autre que de voir le film achevé avant fin 2022 et montré gratuitement ainsi que d’avoir son nom au générique de fin, si vous le souhaitez bien entendu.

Nous vous remercions de votre soutien et de votre confiance.


A quoi servira l’argent collecté ?


Le budget global du film estimé à 27 600 euros permet de payer l’ensemble des dépenses de tournage, de montage et post-production ainsi que le sous-titrage en anglais.
Les dépenses comprennent les salaires des techniciens, les moyens  techniques, les déplacements, les droits musicaux, les frais administratifs, les charges sociales et fiscales.

Si l’appel à participation dépasse nos attentes, nous pourrons envisager le sous-titrage dans d'autres langues que l'anglais.  Mais encore... le réalisateur pourra valoriser en partie son travail de repérages filmés, d’écriture et de montage des teasers qui n’ont pas été chiffrés dans le budget !



Note de réalisation


Ce film documentaire d’une durée d’environ 25 à 30 minutes sera bâtit à partir de gestes, d’interactions humaines et de témoignages.
Les différentes constructions de four et les quelques cuissons qui seront filmées révéleront les spécificités propres à cet outil innovant sans toutefois chercher l’exhaustivité ni à servir de mode d’emploi en images. Il s’agit plutôt de percevoir la transmission d’un savoir-faire ainsi que de sa mise en œuvre concrète.
C’est la dynamique des individus filmés qui guidera le cadrage et les mouvements de caméra en suivant leurs actions. Leurs interactions et leurs échanges de paroles, permettront de comprendre leurs liens et les enjeux qui les rassemblent.
Les témoignages sous forme d’entretiens face caméra offriront à la fois une découverte plus « intime » des protagonistes ainsi que des informations plus ciblées pour la compréhension des situations « live ».

Le montage devrait à priori suivre la chronologie des événements liés au collectif et à l’essaimage sur plus d’une année mais avec une mise en perspective propre au cheminement de Jean Girel : l’expérience de celui-ci s’étend sur environ 60 ans, le prototype de ce dernier four remonte à sept années et il est la synthèse de toute une démarche de recherche et d’expériences d’une vie professionnelle.

En utilisant les voix des différents intervenants, parfois en son direct, d’autre fois en « off » sur des actions, le montage cherchera un agencement propice à faire co-exister actions dynamiques, informations claires, empathie humaine, réflexion militante et dimension éthique de la démarche en œuvre.
L’ambition est de filmer le groupe, le collectif tout en s’appuyant sur des personnalités qui le composent afin de garder un rapport « incarné » à ce qui se joue devant nous. Chacun est porté par ses motivations propres, qu’elles soient d’ordre humaines, philosophiques, politiques et esthétiques.
C’est la richesse de ces différences qui nourrit le propos et l’élan de ce groupe éclectique.

C’est en somme l’aventure humaine, technique et artistique de ce groupe d’individus qui va grandissant et se mobilisant pour parfaire un projet d’outil en cohérence avec les enjeux écologiques de notre époque. 


Un tournage en cours


Au stade actuel du tournage, nous pouvons pointer, à titre d’exemple, quelques céramistes qui sont partie-prenante de cette aventure : Aude Friren (Isère), Nicolas Gierlowski (Rhône), Adélaïde Liot (Manche), Manuelle Beretz (Rhône)...


Aude Friren, suite à une reconversion professionnelle, est installée depuis trois ans en tant que céramiste. Elle travaille le grès à haute température avec des glaçures de cendres. Elle anime aussi des ateliers visant à créer du lien humain par le média de la terre, au sein de son propre atelier ainsi que dans des institutions médico-sociales et des écoles. Elle cuit essentiellement au four électrique mais, attirée par la cuisson à bois, elle a participé à la master class au CNIFOP à saint Amand en Puisaye, en juin 2021 et débute la construction de son propre four Girel 3E en mars 2022.


«Ce serait trop dommage d’aller faire chacun son four dans son coin, c’est pas ça qu’on veut. Dans les dix premières minutes, Jean, nous a dit «moi je suis sourd, c’est l’une des dernière fois que je fais ce travail de transmission, vous vous serez les pionniers... Pour le coup il nous a déjà mis en groupe.»




Nicolas Gierlowski est à la fois céramiste, installé à Lyon et ingénieur en mécanique dans sa vie professionnelle. Les mains dans la terre depuis petit avec un père en double activité aussi, il est plutôt habitué aux cuissons en four à gaz et four électrique même s’il a eu quelques expériences avec des fours à bois japonais de type anagama.
Projetant de s’installer à la campagne, il envisage de construire ce four à bois.


« Je me suis engagé à faire les plans plus détaillés du four et plans de fabrication. Faire un dossier de plans comme je peux faire au boulot, dans ma vie d’ingénieur. C’est une machine assez évoluée avec plein de petits détails. Les arrivées d’air, les sifflets, les venturis, l’emplacement des regards. Il ne faut rien oublier, c’est un challenge, je pense.»




Adélaïde Liot s’est lancée dans la poterie après des études universitaires d’archéologie et une expérience de quelques années dans le maraîchage bio. Elle découvre la poterie en suivant différents stages, apprenant tournage, travail de la sigillée, des émaux et des cuissons. Elle commercialise ses productions depuis trois ans environ.


«Là cette dynamique collective autour du four de Jean, ça me surprend et m’enthousiasme en même temps.  Autant je suis solitaire dans ma pratique, autant je suis motivée par la possibilité de partage autour de cet outil. Ce four répond à mes préoccupations et peu importe les contraintes techniques pour le fabriquer, c’est celui-là que je veux utiliser.»




Manuelle Beretz a d’abord débuté sa vie professionnelle en milieu associatif, dans la protection de la nature. Son envie de changer de métier l’a amenée instinctivement vers la poterie.
Rapidement s’est posée la question des techniques de cuisson et ses préoccupations écologiques la poussent vers le bois, énergie renouvelable. Mais voyant de nombreux fours à bois très gourmands en bois et dégageant beaucoup de fumées, ça ne collait pas avec son éthique. En faisant des recherches, elle entend parler du nouveau four de Jean Girel qu’elle va alors rencontrer et qui va lui fournir les plans et la conseiller dans la mise en œuvre.
Manuelle est donc la première à avoir auto-construit le four Girel 3E, entre l’été et le début d’automne 2021, effectuant sa première cuisson d’essai en octobre, en présence de Jean Girel.


« Quand j’ai rencontré Jean je ne pensais pas que ce four ça deviendrait une aventure collective.
Et du coup ce collectif créé autour de ce four pour le rendre accessible, c’est génial parce que j’ai envie de collectif, parce que pour moi c’est militant aussi. Ce n’est pas que pour moi pour moins consommer de bois. J’ai envie de faire avancer la profession aussi, en tous cas pour ceux qui cuisent au bois. Je suis partante pour participer à la création de documents, fournir des photos de toutes les étapes... »




Au printemps 2022, le centre de céramique contemporaine de La Borne invite Jean Girel ainsi que Aude Friren, Nicolas Gierlowski et Adélaïde Liot à animer un workshop au cours duquel sera construit ce nouveau four et où il sera question de comprendre les conduites possibles de cuissons.

Pour Jean Girel ce sera un moment charnière dans l’histoire de ce nouveau four dans la mesure où il va pouvoir «passer la main» à cette jeune génération.


JEAN GIREL
« Lors de la construction du four de Manuelle, Aude et Nicolas ont déjà appris à résoudre des problèmes sans moi. A la borne ce sera un complément de formation pour eux deux et Adélaïde et ensuite ils seront à même de piloter des constructions sans que je sois présent, c’est ça le but.»





Jean Girel


Né en Savoie en 1947, Jean Girel apprend la poterie dès l’âge de quatorze ans chez un potier de tradition. Des études aux Beaux-arts de Mâcon, puis une licence d’arts plastiques à Paris le conduisent à être d’abord peintre et professeur d’arts plastiques. La découverte de la céramique Song lui révèle l’évidence de sa vocation; il décide alors de se consacrer exclusivement à la céramique à partir de 1975.

Synthèse entre le savoir-faire occidental et l’immense tradition de la céramique d’Extrême-Orient, sa création passe par l’élaboration de recettes de pâtes et d’émaux, de protocoles de cuisson, l’invention d’outils et d’instruments au fur et à mesure de ses exigences. Le four qu’il utilise aujourd’hui dans son atelier près de Cluny est le dix-huitième qu’il conçoit et construit pour son usage personnel.

Consultant en matière de techniques et d’innovations auprès de différentes unités de production en France et à l’étranger, Jean Girel écrit sur la céramique depuis 1970. Ses œuvres, acquises par des amateurs et collectionneurs éclairés, sont aussi présentes dans de nombreux musées de céramique et d’art contemporain, en France et à l’étranger.
Son savoir-faire exceptionnel et sa volonté de transmettre sa passion lui valent d’être nommé Maître d’art en juin 2000.
Nommé Chevalier des Arts et des Lettres en 2007, il est par ailleurs inscrit sur l’Inventaire immatériel du ministère de la Culture et est Conseiller permanent du Céladon de Longquan (Chine) depuis 2018.

https://www.jeangirel.fr/


Yannick Coutheron


Né en 1972, Yannick Coutheron est à la fois réalisateur et monteur.
Après des études d’audiovisuel à Toulouse, il s’installe à Paris où il travaille sur de nombreux projets en tant que monteur adjoint cinéma, monteur son, chef monteur.  
Il travaille ainsi avec des réalisateurs tels que Michael Haneke, Jacques Doillon, Emmanuel Carrère, Claude Berri, Philippe Lacôte...
En 1999, il se lance dans la réalisation de son premier documentaire «Quoi après?», un film fort et intime, qui parle de la maladie et de l’absence de son petit frère, sélectionné dans de nombreux festivals dont Visions du Réel à Nyons.
Suivent plusieurs autres films, essais, documentaires ou courts-métrages.
En 2012, il décide de s’installer en Bourgogne. C’est là qu’il fait la connaissance de Jean Girel auquel il consacre son film, YOHEN, L’UNIVERS DANS UN BOL qu’il finalise en 2018, soutenu par le Département de Saône et Loire.
Le tournage de ce film, qui  raconte la quête du céramiste à vouloir parfaire sa pratique de la céramique Song, a débuté en 2014 lors de la construction du prototype du «Four Girel 3E».
Sélectionné dans de nombreux festivals, le film est régulièrement présenté lors d’événements liés à la céramique (Festival International du Film des Métiers d’Art, Beirut Art Film Festival, Brussels Art Film Festival, Musée National des Beaux Arts du Quebec, Musée de Sarguemines, Centre Céramique Contemporaine La Borne...).
Le Louvre l’a également diffusé et le Musée d’Art Moderne de Paris en diffuse des extraits depuis octobre 2021 jusqu’à février 2022 pour l’exposition Les flammes, L’Âge de la céramique.

Bande annonce du film YOHEN, L’UNIVERS DANS UN BOL
https://vimeo.com/246132420

http://yannickcoutheron.free.fr/Monteur-Realisateur/



CinéRessources 71


Fondée en 2005, CinéRessources71 est une association qui s’est construite autour d’un projet de mise en réseau des initiatives, idées, associations, institutions, créateurs, techniciens et particuliers œuvrant dans le domaine du cinéma en Saône-et-Loire.
Le développement de ses activités a mené en 2010 à un changement de statuts pour cibler les activités de l’association plus particulièrement autour de trois axes :
- la production de films propres ou en collaboration avec d’autres structures,
- le développement d’actions d’éducation aux images,
- la diffusion de films et partenariats avec d’autres acteurs du département.

http://cineressources71.net/




Calendrier du projet


A ce jour la construction du four par Jean Girel chez lui en 2014 ainsi que la construction du four au Cnifop en juin 2021 ont été filmées.
Les tournages à venir vont s’appuyer sur le suivi du travail du collectif jusqu’à l’automne 2022.
Le montage s’effectuera avant la fin de l’année 2022 ainsi que la post-production avec l’étalonnage, le mixage et le sous-titrage.

Diffusion et accessibilité de l’œuvre

Le film, sous-titré en anglais, a vocation a être diffusé gratuitement à l’échelle internationale via internet et les réseaux sociaux.
Le site de documentation et de partage dédié au Four Girel 3E (licence «Creative Commons») va être créé dans les mois qui viennent, il sera le lieu de diffusion par internet privilégié.

Il pourra être mis à la disposition des galeries et musées qui travaillent avec Jean Girel.
Ceci permet d’être présent à l’international notamment.

Il sera proposé par ailleurs aux festivals de films et aux événements importants liés à la céramique, que ce soit en France ou à travers le monde.

Nous sommes par aileurs en lien avec l’Académie internationale de la céramique, qui va œuvrer pour la diffusion du film en partenariat avec l’Unesco : par le relais des 800 membres de l’académie, le film peut toucher la plupart des écoles de céramique dans le monde.


Équipe


Écriture, réalisation, montage
Yannick Coutheron

Production
Absinte Abramovici - CinéRessources 71

Mixage
Emmanuel Croset

Etalonnage
Alexandre Sadowski

Graphisme / Support de communication
Martin Verdet

Traduction et Sous titrage en anglais
Media Solution




Donner 15 euros

Donner 20 euros

Donner 30 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Donner 200 euros

Donner 250 euros

Donner 500 euros

Donner 1000 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme CinéRessources 71. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
E
Emmanuel
26/05/2022
M
MURIEL
25/05/2022
P
Paul
24/05/2022

A propos de l'organisme

La production, la création de films, l'édition et la distribution d'oeuvres cinématographiques. Fédérer et mettre en réseau les associations, organismes, personnes privées et toutes initiatives qui oeuvrent dans le domaine du cinéma en Saône et Loire.

RNA : w715001196

Signaler la page