CITOYEN DES RUES BENIN

Autres
Citoyen des Rues Bénin agit au profit des enfants des rues de Cotonou
qui sommes-nous ?
En images
+1 Photo
Notre mission

 

CDR Bénin  est une association à but non lucratif, non confessionnelle et apolitique qui a pour objectif d’aider les enfants des rues de Cotonou afin de les réinsérer et leur offrir des perspectives d’avenir.

Elle a été créée après avoir constaté la situation précaire des enfants des rues, notamment au Bénin. Les conditions dans lesquels les enfants vivent les rendent encore plus vulnérables à toutes formes d'abus: 

  • Traite des enfants à des fins économique et sexuelle ; 

  • Trafic des enfants vers des sites d’exploitation ; 

  • Maltraitance (violences verbales, psychologiques et physiques exercées contre les enfants), etc...

Cotonou est la localité au Bénin où se trouve le plus grand nombre d’enfants dans les rues. Ces enfants, originaires de différentes parties du pays (voire de pays voisins tels que le Nigéria, le Togo, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger ou le Ghana), vivent dans des conditions déplorables dans les quartiers de Gbégamey, Zongo, Joncket et Guinkomey à Cotonou.

Ainsi, cette association de droit béninois est membre de la fédération Citoyen des Rues International dont le siège est à Paris. Citoyen des Rues mène un grand nombre d’activités au profit de ces enfants victimes d’exclusion au Bénin avec pour objectif de les resocialiser pour les réintégrer petit à petit dans la société (dans leur famille en premier lieu lorsque cela est possible). Ces activités sont menées depuis Septembre 2011 au foyer Sonagnon.

 

Les actions de notre association

L'accueil et l'écoute

            Lorsque les enfants viennent au foyer pour la première fois, les éducateurs les accueillent. Ils prennent le temps de discuter à l’écart du groupe avec chaque nouvel arrivant, au cours d’un entretien individuel afin que l’enfant explique sa situation, les raisons pour lesquelles il s’est retrouvé dans la rue mais aussi ses perspectives.

Depuis sa création, le foyer Sonagnon a déjà vu passé plus de 150 enfants. Le suivi des enfants de Citoyen des rues est ensuite continu, le temps que l’enfant en montre le besoin et jusqu’à ce qu’il soit réellement dans un processus de re-socialisation et reparti sur des bases solides, même si cela implique qu'il soit prise en charge au-delà de son 18ème anniversaire.

Dès qu’ils se sentent en confiance, les enfants partagent avec les éducateurs certaines réalités de leur vie et peuvent bénéficier de conseils. Il s’agit d’un élément important et qui demande beaucoup de patience et d’attention pour aider un enfant victime de violence. L’enfant qui confie son histoire et ses secrets à un adulte a besoin en retour de la confiance de ce dernier. Il ne veut pas que ses aveux tombent soient divulguer à ses amis et ne souhaite pas non plus que l’adulte lui dicte les comportements à tenir. Il attend simplement de l'écoute et des conseils.

Le suivi psychologique

           Une psychologue suit quotidiennement les enfants qui viennent au foyer. Ces enfants ont subi et subissent toujours beaucoup de traumatismes et des chocs émotionnels qui les rendent chaque jour plus vulnérables sans qu’ils en aient forcément conscience. Par conséquent, il est important d’identifier ces traumatismes pour pouvoir adapter l’accompagnement et le suivi de chaque enfant selon ses sensibilités personnelles.

La médiation familiale, la réunification et la réinsertion

           La médiation familiale est la priorité de l’équipe éducative pour tout enfant des rues qui est suivi au foyer Sonagnon. Les médiateurs et formateurs de médiateurs de Citoyen des Rues favorisent cette méthode avec un suivi régulier afin que l’enfant ne retourne pas dans la rue une fois qu’il a été réinséré. Pour s’en assurer, cela nécessite aussi un suivi de la famille qui se trouve elle-même bien souvent en grande détresse.

Depuis la création du foyer, plus de 150 Enfants ont bénéficié de l’assistance du Foyer. 26 d’entre eux apprennent aujourd’hui un métier et 2 poursuivent leurs études. 22 enfants ont été réintégrés en famille et 15 n’ont pas rechuté dans la rue.

La santé et l'hygiène

L’équipe dispose au foyer d’une pharmacie de premier secours qui permet de soigner les petites blessures que se font souvent les enfants dans la rue. Pour les problèmes plus importants, le foyer est en partenariat avec un médecin et un centre de santé où ils bénéficient d’une prise en charge des soins.

Les enfants bénéficient au foyer Sonagnon du nécessaire pour leur permettre de conserver ou de retrouver une bonne hygiène : des douches, des toilettes, des lieux pour conserver leurs affaires et le nécessaire pour faire leurs lessives. Une bonne hygiène corporelle et vestimentaire contribue d’une part à la bonne santé des enfants et d’autre part à leur redonner une meilleure image d’eux-mêmes.

Des séances de sensibilisation hebdomadaire sont également organisées sur des questions d’hygiène et de santé en général (lavage des mains, du corps, mesures de protection contre les IST, les maladies diarrhéiques, le paludisme et la tuberculose).

L'alphabétisation et la remise à niveau

           Certains enfants ayant eu un niveau d’instruction plus élevé que d’autres, les besoins ne sont pas les mêmes. Un grand nombre de ces enfants n’ont jamais connu le chemin de l’école alors que certains ont un niveau de fin d’école primaire.

Au foyer Sonagnon, l’équipe tient compte de la durée du séjour de l’enfant dans la rue, pour l’aider à acquérir des notions essentielles pour sa scolarisation (dans une classe pas trop éloignée du niveau où il serait s’il ne s’était pas retrouvé dans la rue) ou l’apprentissage du métier qu’il souhaite.

L’alphabétisation et la remise à niveau permettent également à l’enfant de maintenir son esprit stable, tranquille et attentif. Le simple fait de réussir à intéresser certains enfants des rues à la lecture et à l’écriture est une réussite en soi.

L'apprentissage et la scolarisation

           En fonction des envies et de l’âge de l’enfant, les éducateurs le guideront vers la scolarisation ou la formation professionnelle. L’enfant en bas âge est scolarisé en fonction de son niveau.

A partir de 14 ans, le jeune a le choix entre poursuivre sa scolarisation ou débuter une formation professionnelle. S’il décide d’entamer une formation, il doit lui-même choisir le métier qu’il souhaite apprendre.

Le foyer Sonagnon est en partenariat avec plusieurs patrons d’ateliers de coiffure, couture, menuiserie, mécanique, ce qui facilite l’insertion professionnelle des enfants. Quand la réintégration familiale est impossible, l’enfant peut dormir dans son atelier ou chez son maître artisan.

Tout est mis en œuvre pour que l’enfant puisse se concentrer sur sa formation et ne pas retourner dans la rue. C’est pourquoi, par exemple, nous travaillons sur un projet de cantine alimentaire pour ces enfants en apprentissage.

Le divertissement par le jeu et le sport

           Le jeu est un véritable outil d’encadrement des enfants. En effet, tout jeu est fondé sur des règles que les joueurs sont tenus de respecter. Les éducateurs du foyer Sonagnon utilisent ce moyen pour apprendre aux enfants à respecter des règles, du jeu et de la société. Ainsi, en même temps que les enfants se divertissent, les jeux de société et collectifs leurs apprennent des règles sociales qui contribuent à leur socialisation.

Le sport est une activité très intéressante pour les enfants en général et pour les enfants des rues en particulier. En effet, cela leur permet de développer un esprit d’équipe et de solidarité. Le sport est aussi un excellent moyen d’éducation et de réhabilitation pour les enfants des rues. Par exemple, parmi les enfants qui fréquentent le foyer Sonagnon, les éducateurs ont pu constater que ceux qui pratiquent un sport d’équipe ont un savoir vivre plus avancé que les autres.

Les ateliers artistique

           L’art permet aux enfants de s’évader des difficultés de leur quotidien et de faire travailler leur imagination. Ces ateliers sont donc un moyen de reconstruction de l’enfant. A travers un dessin, un tableau ou une création, les enfants s’expriment et transmettent à ceux qui regardent leurs œuvres ce qu’ils ressentent. On peut alors en discuter avec eux et les conseiller.

Ces ateliers permettent également d’organiser des expositions au Bénin et à l’international pour sensibiliser la population sur le phénomène des enfants des rues et assurer une visibilité sur le travail de l’association.

vous avez une question ?
Soyez le premier à lancer la conversation !
Votre commentaire public
Notre communauté

Nos supporters

THS
Découvrez d'autres associations sur HelloAsso
Association Spiruvie CIAN
Spiruvie CIAN
Association AFJK
AFJK
Association Fonds de dotation de la Recherche pour un Vieillissement Réussi (FRVR)
Fonds de dotation de la Recherche pour un Vieillissement Réussi (FRVR)
Association UJVF
UJVF
;