Preserve Amazonia

par Coeur Indigène

Faire un don

Preserve Amazonia

par Coeur Indigène

Faire un don

Préservation de la forêt Amazonienne en nous aidant à privatiser des parcelles pour créer des petites « réserves naturelles protégées »


Toi aussi tu te demandes ce que tu peux faire pour changer le monde ?


Protège 600 000 arbres (dont 200 arbres millénaires)

de la forêt amazonienne avec nous

en nous aidant à acheter de la forêt.


  1. La problématique – Situation actuelle de l’Amazonie:


Sur le plan spirituel, la nature, les forêts n’ont pas d’appartenance. Elles sont à tout le monde et personne à la fois dirions-nous. La nature, c’est la maison de l’humanité ! Or, dans notre monde capitaliste, tout à un propriétaire.


Depuis 1950, plus de la moitié des forêts tropicales humides du monde ont disparu (incendies et abattage d’arbres) dont plus de 20 % de la forêt amazonienne! On estime même que si rien n’est fait, l’Amazonie toute entière disparaîtra d’ici 50 ans.


C’est pourquoi, face à l’urgence climatique et environnementale, nous pensons que la seule façon efficace pour prendre soin de ces forêts, est d’en devenir nous aussi propriétaires. Ainsi, elles seront entre de bonnes mains.


     2. L'objectif prioritaire:

Acheter des parcelles pour créer des petites « réserves naturelles protégées » et sur le plus long terme acheter d’autres espaces détériorés pour replanter des espèces végétales et ré-accueillir de la faune locale. L’urgence est partout ! Mais une opportunité nous fait commencer par l’Amazonie.

En effet, nous avons la possibilité de sauver 200 hectares de forêt amazonienne avant mai 2021, date à laquelle elles seront vendues à des exploitations agricoles dont les méthodes (incendie, abattages d'arbres) ne prennent pas du tout en compte la préservation des espèces végétales et animales locales. Un vrai massacre.


  • A savoir: chaque 100 hectares de forêt vierge d’Amazonie que nous souhaitons acheter abritent :

    - au moins 1 million de plantes avec 285 000 arbres, dont au minimum 5000 grands arbres (de plus cinquante mètres), et au minimum 100 arbres millénaires et 3000 arbres ou plus, plusieurs fois centenaires.

    - 10 millions d’animaux

    - 15 sources d’eau et 4 rivières

    Ces chiffres sont une approximation donnée selon l’expérience et observations de Charles lors de l’exploration de la zone.

                            Notre mission, sur le plan plus spirituel : Promouvoir la vie et non la destruction !


     3. Le lieu d’action : Région Acre, au Brésil, à 150 km de Rio Branco



Pourquoi ce lieu?

Parce que Anne-Laure et Charles y ont déjà acheté 100 hectares en juin 2020 et qu'une opportunité leur est offerte de racheter encore 200 hectares attenants à ces 100 hectares. En effet, ils ont réussi à sensibiliser un propriétaire voisin pour leur vendre ses terres plutôt qu'à une exploitation agricole. Ce dernier leur a laissé un délai jusqu'au 31 Mai 2021. Les Terres nouvellement achetées le seront au nom des 2 associations Franco-Brésiliennes jumelées Preserve Amazoniaet Cicluca.

    

     4. Les enjeux – Sauver la forêt, c’est aussi préserver notre santé à tous.

Préserver un arbre, c’est aussi préserver ses racines. Une racine draine l’eau, stabilise les sols et enrichit la vie souterraine. Les forêts primitives abritent des milliers d'espèces animales et végétales nécessaires à l'équilibre de notre Terre et de notre atmosphère.

Si nous souhaitons commencer par préserver la forêt amazonienne, c’est en raison de son statut de réservoir de biodiversité le plus important du monde!

Préserver ces oasis de vie nous permettent de sauver des espèces animales et végétales en voie d’extinction immédiate !

De plus, en Amazonie, il s’agit de plantes essentiellement à haut pouvoir curatif. En effet, 70 % des plantes utilisées dans le monde pour traiter le cancer, par exemple, proviennent de la forêt amazonienne. Entre les remèdes déjà découverts et ceux qui restent à découvrir, ne trouvez-vous pas dommage de laisser brûler cette chance?


Bien sur, nous sommes conscients que ce n’est pas 200 ou 300 hectares qui feront la différence. Ce n’est peut être qu’une goutte dans l’océan, mais goutte par goutte, nous pouvons former un lac ! Nous souhaitons faire notre part. En effet, nous avons le rêve de proposer un modèle en terme de solution alternative à la déforestation, à travers nos objectifs à moyen et long terme.


Pour résumer, préserver la forêt amazonienne, c’est :

  • Préserver aujourd’hui, pour ne pas avoir à reforester demain

  • Sauver la faune et la flore

  • Améliorer le cadre de vie des humains

  • Préserver une culture indigène ancestrale

  • Offrir à la population locale des opportunités d'emploi à travers une économie équitable...

Le tout dans un cercle vertueux !


     5. Qui sommes nous ?

A l’initiative du projet, nous sommes un couple franco-brésilien, amoureux autant l’un de l’autre que de la forêt amazonienne.



Charles Da Silva Figueiredo (Charles Figueiredo sur Facebook), Brésilien, est né et a vécu dans la forêt d’Acre jusqu’à ses 7 ans. Cela dit, il passait rarement une semaine sans retourner en forêt. A 15 ans, il commence à travailler en tant qu’identificateur de plantes et d'arbres médicinaux et que grimpeur, dans les forêts amazonienne du Brésil. Cela fait aujourd’hui 30 ans qu’il travaille en tant que botaniste-grimpeur et éducateur à l’écologie (enfants et adultes).

Il fonde en 2007 l'association brésilienne Cicluca (Rio Branco, Acre), dédiée à la préservation des pratiques ancestrales brésiliennes transmises par la lignée indigène Arroxim et à l’éducation à l’écologie. Il emmène divers groupes dans des zones de forêt primitive pour partager ses enseignements et encourager la connexion avec la Terre. Il est également soignant et préparateur ayawaskero (lié à l’ayahuasca) depuis 25 ans.

Anne-Laure Juhel (Annie Kenitete sur Facebook), Française, fille du grand ouest (normande-bretonne), diplômée d’un Master II en psychopathologie clinique. Sa passion pour la nature, en particulier les végétaux, et la médecine naturelle, l’a poussée à se rendre en Amazonie. Ainsi, d'avril 2018 à septembre 2020, elle est partie en Colombie, Pérou puis Brésil, afin d'apprendre autour des plantes médicinales et pratiques curatives naturelles et ancestrales, auprès d’herboristes, « transformateurs » et guérisseurs. Elle y a reçu divers enseignements pratiques et spirituels. En parallèle de ces apprentissages pratiques, elle s'est investie durant 1 an dans un projet de préservation de la forêt amazonienne, initié par Charles son compagnon, et elle continue en fondant actuellement l'association française jumelée à Cicluca: Preserve Amazonia

Contacter Preserve Amazonia? preserv.ama.zonia@gmail.com


Sabrina AUDIC, (Sajuna Coaching Nature sur Facebook), Fille de la Mer, diplômée d'un Master en Enseignement et Education, particienne bien-être et facilitatrice en écopsychologie. Présidente de l'association Coeur Indigène
C'est lors d'un stage en écopsychologie qu'elle rencontre Anne-Laure quelques mois avant son départ en Amazonie. Très vite, elles se reconnaissent dans leur sensibilité et leur amour de la Nature. Malgré leur toute naissante amitié et les milliers de kilomètres de distance, leur connivence reste intacte au retour d'Anne-Laure, portées par le même désir d'oeuvrer et leur fort instinct à vouloir contribuer à préserver et soigner la Terre. Ainsi, spontannement, Sabrina met à disposition l'association Coeur Indigène afin de lancer le projet de rachat des terres au plus vite, le temps que la création de l'Association Preserve Amazonia Jumelée à l'association brésilienne Cicluca se finalise et trouve des mécénats.

Contacter Coeur Indigène?  Coeur.indigene@gmail.com


       D'autres personnes oeuvrent déjà fidèlement avec nous:

Daniel, 45 ans, marié et père de 6 enfants, vit sur les terres adjacentes aux nôtres. C’est principalement lui, pour l’instant, qui prend soin des 100 hectares que nous avons déjà acquis, ainsi que des 200 hectares à venir. Le fait que Daniel vive sur place et se sente très investi dans cette mission de préservation de la forêt, est un immense atout.

Felipe, 21 ans, originaire d’Acre (Brésil), « bras droit » et ami de Charles, étudiant ingénieur agronome. C’est lui qui gère la communauté médicinale et l'association Cycluca lorsque nous sommes en France. Il s’occupera des 300 hectares de forêt, avec Daniel. Sur son temps libre, il cultive des fruits et légumes sur son terrain d’1,5 hectares.

       Quelques personnes du Brésil, de France et d’Angleterre se mobilisent déjà très activement avec nous.


     6. De quoi avons nous besoin ?

    Deux parcelles de 100 hectares chacune nous sont proposées  et réservées à l'achat, avant mai 2021. En sachant qu’il est indispensable de poser une clôture et cartographier le terrain pour assurer sa protection de toute invasion (pillage, braconnage, brûlée).

    Ainsi au total, 20 240 euros. Sachant que si nous atteignons ne serait-ce que 7280 euros, nous pourrons sauver 100 hectares tous ensemble. Mais le rêve est permis. Nous on vise les 200 hectares!


Étape 1 : parcelle n°1 + clôture + cartographie : soit 5600+1600+80 = 7280 euros

Étape 2 : parcelle n°2 + clôture + cartographie : soit 9600 + 1600 + 80 = 11280 euros

Étape(optionnel): si vous voulez nous aidez à clôturer et cartographier notre propre parcelle : 1600+80= 1680 euros


Les terres acquises seront donc au nom des 2 associations: celle du Brésil Ciclucaet son association française jumelée Preserve Amazonia.

Nous avons déjà mis à l'abri 100 hectares, et peut-être avec votre aide 200 hectares de plus.
Et qui sait, goutte à goutte, peut-être allons-nous parvenir à préserver des milliers d’hectares de foret, en Amazonie, ou ailleurs dans le monde ! Croyez-y car certains le font déjà...


Et si nous n'atteignons pas le pallier? L'argent sera conservé pour l'achat d'autres terres, pour rémunérer les personnes qui préservent les lieux et l'achat de matériel comme des clôtures, etc. pour protéger les parcelles acquises. Car si les locaux ne voient pas de clôture autour d’une parcelle, certains d'entre-eux, bien qu’ils savent qu’elles appartiennent à quelqu’un, vont très généralement prendre le droit d’exploiter (brûler, piller, braconner) la zone. De même, il est indispensable de cartographier les zones via GPS.



Les contreparties sont créées, organisées et sous la responsabilité de Cycluca et de Preserve Amazonia. Coeur Indigène n'est en aucun cas responsable de ces dernières. Aussi, pensez lors de votre contribution à nous communiquer:

nom/prénom - adresse postale - adresse mail - n° de téléphone à preserv.ama.zonia@outlook.com

En tant que membre vous serez inscrits à nos newsletters, vous serez ainsi informés de l'avancée du projet, des dates de contreparties et autres événements. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire. Si vous renoncez à votre contrepartie, merci de nous prévenir lors de votre participation.


    Quelque soit la somme, veuillez recevoir notre gratitude la plus sincère.


    *  *  *


Sache que 1 euros préserve 137 m².


Pour 1500 m² : tu préserves entre 15 et 30 « grands » arbres (plus de 50 mètres) plusieurs fois

centenaires, plus de 500 « petits » arbres et autour de 3000 plantes !

Pour 10 000 m² : entre 100 et 200 « grands » arbres plusieurs fois centenaires.

plus de 3330 « petits » arbres, autour de 20 000 plantes

et en moyenne un arbre millénaire !


    LES CONTREPARTIES PROPOSEES EN ECHANGE DE VOTRE PARTICIPATION

  • A partir de 11 euros :

- tu préserves 1500 m² dont tu es le parrain-e


  • A partir de 22 euros

- tu préserves 3000 m² ou plus, dont tu es dont tu es le parrain-e

- une carte de membre à l’association (lorsqu’elle sera effective)


  • A partir de 33 euros

- tu préserves 4500 m² ou plus, dont tu es le parrain-e

- une carte de membre à l’association (lorsqu’elle sera effective)


  • A partir de 44 euros

- une carte de membre à l’association

- tu préserves 6000 m² ou plus, dont tu es le parrain-e


  • A partir de 55 euros :

- une carte de membre à l’association

- tu préserves entre 7500m² ou plus, dont tu es le parrain-e

- des recettes de cuisine de la culture amazonienne du Brésil


  • A partir de 88 euros

- une carte de membre à l’association

- tu préserves 10 500 m² ou plus, dont tu es le parrain-e < soit 1 arbre millénaire à ton nom !

- des recettes de cuisine de la culture amazonienne du Brésil

- 2 photos de la forêt/culture indigène de ton choix (format A4 parmi celles que nous vous proposerons)

- une impression de la cartographie avec le découpage de la zone que tu as participé à acheter


+


Participation à la tombola d’objets faits mains, selon la tradition d’Amazonie.

10 lots à gagner, dont un tambour chamanique comme gros lot,

et une paire de maracasse en 2ème lot…



  • A partir de 111 euros

- une carte de membre à l’association

- tu préserves 10 500 m² ou plus, dont tu es le parrain-e < soit 1 arbre millénaire à ton nom !

- 2 photos de la forêt/culture indigène de ton choix

- des recettes de cuisine de la culture amazonienne du Brésil

- une impression de la cartographie avec le découpage de la zone que tu as participé à acheter.

- participation à la tombola

- 1 échange virtuel «  conférence-questions » en groupe (10 personnes) d’1H30, autour d’1 ou 2 thèmes de votre choix, parmi ceux que nous proposons plus loin (30 places maximum).

- 1 porte clé fait main par Charles (avec éléments naturels de la forêt : graines, liane, etc).


  • A partir de 222 euros :

- une carte de membre à l’association

- tu préserves 13 500 ou plus, dont tu es le parrain-e < soit 1 arbre millénaire à ton nom !

- 2 photos de la forêt/culture indigène de ton choix

- recettes de cuisine de la culture amazonienne du Brésil

- une impression de la cartographie avec le découpage de la zone que tu as participé à acheter.

- 1 échange virtuel «  conférence-questions » individuel, autour d’1 ou 2 thèmes de votre choix, parmi ceux que nous proposons plus loin (entre 5 et 10 places).

- tombola

- 1 artisanat au choix réalisé par Charles (avec éléments naturels de la forêt) : 1 pipe avec vos initiales et/ou un petit animal gravées OU 1 porte encens.


  • Pour les échanges zoom, voici les thèmes au choix: 

    - Plantes médicinales d’Amazonie : rituels, préparation, mode d’usage..

    - Vie indigène : faune-flore, musique, aliments, etc..

    - Nos expériences : anecdotes, points de vue d’un indigène vs points de vue d’une occidentale, etc.

                Enfin, pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur nous ...


  1. Notre mission, sur le plan plus spirituel : Promouvoir la vie et non la destruction


Nous sommes pleinement conscients de l'importance de l'Amazonie pour toute la planète et du rôle vital que sa biodiversité joue dans l'équilibre et le maintien d'un environnement nécessaire à la survie humaine à long terme. Nous sommes à un moment de l'histoire où nous devons commencer à regarder vers l'avenir et à penser aux générations à venir. Penser aux sept prochaines générations est un devoir dans les enseignements de la lignée indigène d'Arroxim que nous suivons.

«Les générations futures n'ont pas à souffrir de notre négligence»

    La nature, la vie, quoi de plus sacré ?

Préserver la nature, la vie, c’est :

Préserver la beauté et l'émerveillement

Préserver l'harmonie, entre l'homme et la nature.

Préserver la biodiversité de notre monde afin de promouvoir cette richesse de paysages, d'animaux, de cultures et ainsi nous nourrir de ce qu'ils ont à nous apprendre!

Permettre aux générations futurs d’avoir accès à tout cela


    Nous perdons chaque jour, jusqu’à 137 espèces de plantes et d’animaux, à cause de la déforestation dans la forêt tropicale. Cela représente environ 50 000 espèces par an ! ».


L’harmonie réelle, c’est vivre avec ce qui est, ce qui existe déjà et composer avec !

En effet, nous ne sommes pas obligés de détruire, pour recevoir, créer, gagner.

Ce qui existe, ce qui est là, regorge déjà de tout ce dont nous avons besoin.

La Nature, est le symbole même de la vie !


Nourrie de ces expériences, je n’imagine pas que cette forêt brûle ni continuer ma vie sans prendre soin de la forêt. De la foret amazonienne tout particulièrement – pour les raisons évoquées précédemment – et aussi, de forêts de France et/ou ailleurs dans le monde, qu’il s’agisse de playdoyer ou divers actions.



2. Notre ambition : créer un modèle environnemental, social, économique et philosophique, à travers ces objectifs à moyens-longs termes :

  • Sensibiliser
Sensibiliser le plus grand nombre à notre projet, tant les locaux que les gens dans le monde des divers intérêts qui existent à préserver la foret plutôt qu’à la brûler. D’ailleurs, nous avons déjà réussi à sensibiliser quelques locaux puisqu’ils œuvrent déjà avec nous à la préservation de la forêt, notamment Daniel que nous avons déjà presenté.

  • Permettre une émancipation pour toutes et tous

Arrêtons d’opposer écologie et économie. Préserver la forêt, c’est aussi permettre une autonomie alimentaire et économique au plus grand nombre et sans rien détruire !

Avec ce projet d’achat de forêt, nous proposons une solution à la déforestation qui offrira de l’emploi plusieurs personnes, à travers les diverses ressources de la forêt : fruits, plantes médicinales, etc.

Avec ce projet de préservation, nous n’avons pas à choisir entre écologie, éthique, bien-être et économie. Toutes es valeurs peuvent cohabiter en harmonie.

  • Promouvoir un lieu de vie, le plus sain possible et ainsi repeupler la forêt amazonienne, en harmonie homme nature : en cela, ceux qui veulent, ceux les bienvenus à habiter sur les terres, y compris les indigènes.

Sur les 100 hectares que nous avons déjà acquis, au-delà son statut de réserve naturelle protégée, voici ce que nous rêvons de  mettre en place :

- un centre de soin via des médecines naturelles ancestrales, adaptées au besoin de chacun-e.
- un centre de recherches, d’études et d’expérimentation des plantes nourricières et médicinales



3.  CICLUCA : Centro de Iluminacao Crista Luz Universal Ceu do Astral.

Cette association brésilienne (Rio Branco, Acre) dont Charles est le fondateur, est dédiée à la préservation des pratiques ancestrales brésiliennes transmises par la lignée indigène Arroxim et à l’éducation à l’écologie.

L'ÉDUCATION et L'ACTION sont les deux sujets fondamentaux au cœur de la mission du CICLUCA de préserver, protéger et repeupler les zones déboisées de la forêt amazonienne.

Charles a l'intention de transformer ce centre en école pour éduquer la population locale d'Acre, en particulier les enfants parce que, dit-il, «tout le monde à Acre parle de déforestation, cela se produit tout le temps autour de nous et les problèmes sont, que soit les gens n'en comprennent pas la gravité, soit ils le comprennent, mais ils ne savent pas quoi faire ».


L’espace d’accueil de l’association se trouve sur le terrain même de Charles, à Rio Branco, Brésil.

Le centre abrite également son groupe caritatif. Ces personnes viennent pour recevoir des soins de plantes médicinales et/ou donner des coups de main au projet de préservation de la forêt.

Non seulement le centre jouera un rôle de plus en plus essentiel dans la lutte contre les problèmes liés au changement climatique, mais il offrira également à la population locale des opportunités de travail pour les habitants de Rio Branco).


Donner 11 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Coeur Indigène. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
J
Jennifer
21/04/2021
A
Aurore
21/04/2021
v
Valerie
16/04/2021
Signaler la page