Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de Collectif Xanadou pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Aide à la création de La Ferme des animals // Cie Café de la rage !

par Collectif Xanadou

Monter, jouer et faire tourner La Ferme des animals dans des fermes.

Quelques nouvelles du projet !

5 mois se sont écoulés ! Depuis le mois de mars, le collectif Xanadou a multiplié les résidences (dans des fermes comme dans des lieux plus institutionnels). Nous avons traversé des moments de doute, mais aussi de rires et de sérénité. Nous avons fait de belles rencontres, parcouru des kilomètres. Nous avons expérimenté, tâtonné et... La Ferme des animals (sic) est née ! Nous tenons à adresser un grand merci à vous tou.te.s qui nous avaient soutenu et qui nous ont permis de créer ce spectacle dans de bonnes conditions. Grâce à vos dons, nous avons en effet pu financer l'intégralité des frais des 6 résidences.

Le spectacle a été présenté en avant-première lors du Festival des Terrasses (07) au mois de juin. Nous avons donné nos premières représentations au début de l'été au Festival La Tawa et à l'occasion de la Fête de la Ferme de Chalonne. Nous repartons sur les routes et serons en tournée jusqu'au mois d'octobre.

Fidèles à nos envies de départ, nous jouerons dans des fermes, dans des lieux collectifs mais également au Festival international des arts de la rue d'Aurillac (au sein du collectif Casse, Dèche et Traditions). Nous espérons vous y voir nombreux ! 


Etes-vous prêts à soutenir des comédiens pour qu'ils jouent dans un poulailler ? 

Ainsi peut se résumer le dernier défi que s'est lancé notre compagnie. Né sous la forme d'une boutade au printemps dernier dans une ferme collective mayennaise, ce projet se concrétisera en 2018. Trois mois de résidences suivis de trois mois de tournée sont d'ors et déjà fixés. Les délais sont courts mais l'ambition et les motivations sont grandes. 
Adaptation très libre du roman de G. Orwell, ce spectacle viendra questionner le collectif et les alternatives. Deux bien grands mots mais qui sont au coeur de nos convictions, de nos modes de vivre et de travailler. Nous en appelons aujourd'hui à votre soutien pour que ce projet puisse non pas voir le jour mais se dérouler dans des conditions sereines. Créer un spectacle nécessite de passer par l'étape "résidences" et celles-ci ont un coût. Au vu des diminutions drastiques dans les budgets alloués à la culture, nous nous sommes résolus à faire appel à votre générosité pour finaliser notre budget et mener notre aventure théâtrale, indépendamment des décisions institutionnelles. Nous avons à coeur de jouer ce spectacle dans des structures agricoles, à la campagne mais également en périphéries. Pour contribuer à faire vivre ces lieux à travers ce que nous savons faire : jouer ! 



Le spectacle

Et sinon, le comédien qui tente désespérément de pondre un oeuf, il nous parle de quoi ?

L'intention

La Ferme des animals, c'est une interrogation scénique de l'autogestion et du collectif, au théâtre et dans notre société contemporaine. Le moteur de cette création est l'exploration de l'organisation collective, de ses limites et de ses dérives mais également de ses atouts et de ses moments de grâce. 

La raison de l'intention

Le sujet de ce spectacle est étroitement lié à une formation que deux d'entre nous ont suivie au printemps dernier : le compagnonnage alternatif et solidaire porté par le réseau REPAS. Créé en 1995, le Réseau d'Echanges et de Pratiques Alternatives et Solidaires regroupe des entreprises aux statuts très variés, aux métiers différents, aux histoires particulières qui expérimentent depuis des années, voire pour certaines des décennies, de nouveaux rapports au travail, des comportements financiers plus éthiques et plus humains, de nouvelles relations producteurs-consommateurs et des présences engagées sur les territoires.

Cette formation itinérante nous a, entre autres, menés en Mayenne, dans une ferme en polyculture-élevage gérée collectivement. Lancée dans un éclat de rire, l'idée de "monter La ferme des animaux dans une ferme" devint peu à peu le leitmotiv de nos journées rythmées par l'expérimentation de la traite et de la fabrication du fromage. Encouragés par une équipe d'agriculteurs sensibles aux problématiques culturelles, nous avons choisi de donner vie à ce projet. Associer des fermes collectives à nos recherches théâtrales nous semble être une manière d'amener le théâtre là où ne l'attend pas. Y répéter un temps, y jouer régulièrement influencera forcément notre propos et notre esthétique. Et nous souhaitons, à notre échelle, créer des ponts entre agriculture et culture et participer au renouveau de campagnes vivantes et solidaires. 

L'histoire 

Sur le plateau, cinq comédiens.  Ils sont là pour vous conter une histoire bien connue : La Ferme des animaux de G. Orwell. Mais assez vite, le propos dérape ; les comédiens semblent livrés à eux-mêmes. Les voilà qui se confient au public. Et leurs peurs et démons font étrangement écho au texte original. Peu à peu, un climat étrange s'installe. Qu'est-ce qui a été répété ? Qu'est-ce qui est de l'ordre du théâtre ? Qu'est-ce qui est une blessure mal refermée que l'on choisit de réouvrir ce soir en public ? Et pourquoi cet acteur barbu ressemble-t-il de plus en plus à un ours ? 

Ce spectacle raconte l'histoire de l'Autogestion avec de petites histoires : celle du roman, bien sûr, mais aussi celles, plus intimes, des comédiens. Et parfois surgit le fantôme d'une pièce qui n'a jamais vu le jour. En effet, pourquoi ne parler que des réussites quand on connaît souvent l'échec ? 

Pourtant, il y a comme une intuition, celle qu'une nouvelle ère approche, qui verrait toute notre organisation du travail être remise à plat. De manière horizontale. 

Les résidences

Ne pas vouloir répéter un spectacle dans sa cuisine : est-ce un signe d'embourgeoisement?

  • Une création collective
Notre projet de création questionne l'autogestion et l'organisation collective. Il découle également de notre volonté d'interroger scéniquement l'histoire mouvementée de notre collectif artistique. En ce sens, nous avons fait le choix d'un calendrier de création très dense - 9 semaines consécutives de résidences fragmentées en différents lieux - qui nous permettra de vivre intensément le collectif pour coller au plus près à notre sujet. Les semaines de création précédant la mise en scène finale prendront la forme d'un laboratoire de recherche qui s'articule selon trois axes : 
  1. Recherche et écriture contextuelle : Un important fonds documentaire (essais, articles, images, vidéos) nourrira un travail d'écriture à la table avec les comédiens autour des thématiques du spectacle. Nous serons accueillis dans trois structures agricoles et/ou agri-culturelles toutes régies par un fonctionnement collectif et/ou autogéré et qui ont de ces thématiques une approche pratique et quotidienne : des temps d'échange (récits d'expériences) sont prévus avec les équipes de ces lieux. Collecter ces témoignages individuels, les confronter avec nos expériences, nos ressentis pour en extraire une dimension universelle.
  2. Ecriture plateau : Plutôt que de monter La ferme des animaux,il s'agit ici d'utiliser le texte d'Orwell pour ce qu'il représente dans le projet : le point de départ. La découverte de ce texte sera collective et se fera par le biais d'une écoute d'une version audio du roman. De celle-ci découlera un travail d'improvisation : constitution de tableaux. Une large part sera accordée au travail corporel. Les personnages d'Orwell sont des animaux, nous nous en servirons au premier degré pour faire « parler les corps ». 
  3. Formation : Trois périodes de quatre jours seront dédiées à des stages menés par des intervenants extérieurs. Le premier est un stage de masque, dirigé par Catherine Ferri (Théâtre du Hibou). Le second, animé par la Cie Rara Woulib sera consacré à la découverte du rara haïtien. Le dernier, moins classique, consiste en une initiation au chamanisme autour de la notion d'animal totem (Association Les Petits nuages).

→  Notre dernière étape de création sera la transformation de cette manière protéiforme, l'organisation des tableaux, la finalisation de la scénographie. Le montage de ces fragments fera apparaître des résonances et dissonances avec le texte d'Orwell et esquissera une première version du spectacle.

Cette première version sera testée devant un public réduit lors de trois sorties de résidence qui nous permettront de donner à voir ce moment particulier où le spectacle est encore fragile et en questionnement.

La première est prévue le 16 juin au Festival des Terrasses (07) mais nous pensons que le spectacle sera susceptible d’évoluer légèrement jusqu’aux 4 dates prévues lors du Festival d’Aurillac.

En septembre, nous prévoyons une dernière résidence afin de préparer une version “en salle” du spectacle puisque déjà deux théâtres se sont engagés à nous accueillir sur la saison 2018-2019.

  • Les lieux de résidence 
Nous serons accueillis en résidence à compter de mars 2018 dans les structures suivantes : 


La tournée 

Où l'on comprend que des fermes avec salles polyvalentes chauffées de 500 places, ça n'existe pas.


La compagnie Café de la rage ! sera sur les routes entre juin et octobre 2018 pour la première tournée de La Ferme des animals. 

Nous avons joué et passerons, entres autres par : 
  • Le Viel Audon (07) : 16 juin
  • La Tawa de Planfoy (42) : 6 juillet
  • La Ferme de Chalonne (38) : 7 juillet
  • Ecolieu Jeanot (40) : 9 août
  • Machin Machine (12) : 14 août
  • Ferme collective de La Tournerie (87) : 17 août
  • Kacalou (19) : 18 août
  • Festival international de théâtre de rue d'Aurillac (15) : du 22 au 25 août
  • La Ferme Urbaine Collective de la Condamine (34) : le 22 septembre
  • La Semaine de l'installation et de la transmission paysanne (07) : le 28 septembre
D'autres dates seront prochainement fixées :  Théâtre Le Bled (26) // Quartier libre des Lentillères (21) // Recyclerie La Volte (07)...

Et il y a aussi de fortes chances que nous nous arrêtions chez : Garza Loca (12) // Ferme de Trézenvy (29) // Coopérative paysanne de Belêtre (12) // Festival Bugey C Trip (01) // GAEC Radis and Co (53) // Caracoles de Suc (07)...

La majorité de ces représentations se fera au chapeau. Car il nous semble important que le spectacle vivant puisse encore être à la portée de tout un chacun. Ce choix implique un fort engagement de notre part en termes financiers dans la mesure où les déplacements, la nourriture, etc seront à notre charge. Et c'est pourquoi tout coup de pouce est le bienvenu ! 

Cette première tournée nous mènera à la rencontre d'initiatives locales qui préfigurent le monde rural de demain. Nous souhaitons avant tout découvrir et échanger et c'est pourquoi nous aimerions que La ferme des animaux soit aussi un prétexte au débat et au partage. En ce sens, nous avons imaginé des prolongements au spectacle.
En amont de certaines représentations, nous organiserons, en concertation avec les équipes des fermes, des visites des lieux et nous animerons des ateliers d'éducation populaire afin d'amorcer une réflexion autour des thématiques véhiculées par la pièce. L'idée étant de profiter de ce spectacle pour faire découvrir ou (re)découvrir aux publics ce qui selon nous nous s'apparente au monde de demain : un monde qui renoue avec l'humain, la diversité et les territoires. 

A quoi servira l'argent collecté ?

Jusqu'à présent, la compagnie a toujours produit ses spectacles avec ses propres fonds. La création d'un spectacle tel que La ferme des animaux a un coût : si nous en appelons aujourd'hui à votre soutien, c'est d'abord pour pouvoir créer ce spectacle dans des conditions sereines pour l'ensemble de l'équipe. Nous aimerions parvenir à ce que les comédiens ainsi que l'équipe technique (régisseur, chargée de production, chargée de diffusion) n'aient, cette fois, pas à payer pour travailler ! 

En ce sens, nous nous sommes fixé deux objectifs : un premier palier de dons fixé à 5500 euros nous permettrait de financer les 9 semaines de résidences prévues. Si votre générosité excède ce palier, les dons collectés par la suite seront dédiés à la diffusion du spectacle

  • 1er objectif : 5500 euros // Frais de résidence

- Transport de l'équipe et du matériel pour honorer les résidences : 1500 euros
- Hébergement de l'équipe sur les lieux de résidences : 1000 euros
- Participation aux frais de fonctionnement des lieux de résidences (charges) : 1500 euros
- Salaires, défraiements et repas des intervenants extérieurs lors des 3 stages (Jeu masqué / Rara haïtien / Animal Totem) : 1500 euros
  • 2ème objectif : 10500 euros // Diffusion
- Fonds de solidarité pour la diffusion dans les fermes : 4000 euros 
Ce fonds nous permettra de prendre en charge les défraiements de l'équipe lorsque nous irons jouer dans des endroits n’ayant pas suffisamment de trésorerie pour nous les assurer.

- Confection et achat de matériel scénique transportable : 1000 euros
Construction de gradins mobiles en bois afin d'assurer une assise confortable aux spectateurs.

L'équipe


La Compagnie Café de la rage !, compagnie professionnelle de spectacle vivant a été fondée en 2010. Depuis ses débuts, la compagnie travaille au sein du collectif pluridisciplinaire Xanadou (comédien-ne-s, metteurs en scène, performeurs, musiciens, vidéastes, techniciens...) et se nourrit de cette émulation. Elle travaille partout où le théâtre peut surgir : aussi bien dans les salles de théâtre que sur les ronds points des zones industrielles, à la ville comme à la campagne, dans des lieux institutionnels ou des endroits reculés.

Spécialiste d’une douce provocation, la compagnie ouvre des pistes de réflexion sur le monde d’aujourd’hui, et ce toujours par le rire, en déployant un univers qui se veut populaire et accessible mais exigeant. Au sein de la compagnie, les projets s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. De la forme courte au spectacle d’actualité, du théâtre documentaire au cabaret, ces créations ont tout de même en commun cet “esprit xanadou” qui mêle avec malice analyse sociétale et humour. Avec aujourd’hui à son actif une dizaine de spectacles, la compagnie continue à chercher une voie entre humilité et exigence, autoproduction et partenariat.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter le site de la compagnie et notre page Facebook

L'équipe c'est aussi le collectif Arts Trackers, producteur délégué du spectacle. Une pensée particulière à Sabine, Violaine et Claire, nos relectrices de choc, tous les membres du réseau REPAS qui ont encouragé ce projet, Mauro qui nous a permis d'avoir un site internet digne de ce nom.... 

La Ferme des animaux verra le jour grâce à une multitude de solidarités. 

Un grand merci à toutes et à tous.

Donner 10 euros

Vous êtes évidemment conviés à VENIR DECOUVRIR NOTRE SPECTACLE lors d'une représentation de votre choix + recevez chaque semaine dans votre boite mail le "JOURNAL D'UN INDIVIDUALISTE", carnet de bord de l'équipe de création, et VOTRE NOM APPARAIT sur le site internet de la compagnie ainsi que sur notre page facebook, avec toutes les personnes qui auront permis au projet d’exister.

Donner 15 euros

Contrepartie précédente + un matin dans votre boîte aux lettres, UNE CARTE POSTALE DE NOTRE PÉRIPLE !

Donner 25 euros

Contreparties précédentes + un CD du groupe T.I.N.A, qui appartient à notre collectif

Donner 35 euros

Contreparties précédentes + recevez L’AFFICHE DU SPECTACLE

Donner 50 euros

Contreparties précédentes + UN EXEMPLAIRE DU LIVRET DU SPECTACLE édité par Les chiens de la casse éditions

Donner 70 euros

Contreparties précédentes + UN EXEMPLAIRE DE LA CUCARACHA, texte du spectacle éponyme créé par le Collectif Xanadou en 2017 et édité par Les chiens de la casse éditions.

Donner 130 euros

Contreparties précédentes + un petit COLIS SURPRISE + remerciement dans le TEASER de la pièce.

Donner 250 euros

Contreparties précédentes + vous êtes INVITÉS à partager un REPAS avec l’équipe ! Attention nous sommes de fins cuistots ! Un entrée-plat-dessert accompagné d’un cubi de rouge par personne + le DVD du spectacle

Donner 500 euros

Contreparties précédentes + venez participer à un STAGE DE THEATRE de 2 jours proposé par un membre de l'équipe ! (Logement compris, offre valable pour une personne à partir de septembre 2018)

Donner 1200 euros

Contreparties précédentes + écriture d’une BIOGRAPHIE DECALEE à votre nom. Votre biographie figurera dans le livret du spectacle !!!

Donner 2000 euros

Contreparties précédentes + recevez NOTRE RIB afin de nous faire des virements dès que vous le souhaitez ;)

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
J
Jocelyne Ribault
03/09/2018
D
Dominique Degnieau
03/09/2018
J
Julia Magand
01/09/2018
Signaler la page