La collecte est terminée ! Pour plus d’informations, rapprochez-vous de l’association organisatrice Voir la page


ORIGINE DU PROJET

Ce projet est né de la volonté croisée d'un travailleur social, et d'une comédienne de collaborer à un projet culturel protéiforme dédié à la violence dite conjugale, et plus largement à la violence intra familiale. Tous deux étant, de près ou de loin, par leurs pratiques respectives, familiers de cette problématique, leur collaboration est apparue comme une évidence.

Fort d'une proximité régulière avec les publics concernés, Éric Leclerc apporte son expertise socio-psychologique, et invente un personnage haut en couleurs : le protagoniste du monologue qui donnera son titre au projet. Sonia Rostagni, en tant que comédienne, a, elle, interprété pendant trois ans le rôle d'une femme en proie aux violences psychologiques au sein du couple, et mené des ateliers auprès de victimes de violences conjugales. C'est par le biais de sa structure, la compagnie Les Clémence, qu'elle porte le monologue et grâce à son réseau qu'elle mobilise et fédère les différents intervenants autour du projet.


PRÉSENTATION DU PROJET

Les larmes du crocodile est un projet socio-culturel qui s'articule autour de trois axes : sensibilisation, prévention et information, et se décline en trois volets : un monologue, des ateliers de clown et d'écriture, et des lectures publiques.

Il s’inscrit dans une démarche de lutte pour l'égalité femmes-hommes, et la volonté de déconstruire les représentations pour faire évoluer les rapports de genre. Enfin, il a l’ambition de proposer des outils contribuant à la mise en œuvre des objectifs du Grenelle contre les violences conjugales de 2019 en complément des dispositifs déjà existants de prévention et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, et leur récidive.



1 - LE MONOLOGUE - Les larmes du crocodile - : comme outil de sensibilisation à la question des violences sexistes et intra familiales. Il en analyse les mécanismes et les stratégies de ses auteurs, tous ces actes qui, pour être malheureusement banalisés, n'en sont pas moins aliénants. Il évoque l'intériorité d'un auteur de violences conjugales.

- Le Pr. Basile Magiste Mulière, spécialisé dans l'étude comparative des comportements sociaux et amoureux chez l’homme et le crocodile, est l'inventeur de la psycho-anthropomorphie comparative.         Il propose une conférence au cours de laquelle il se raconte et se révèle un redoutable prédateur. -

Selon l’expression populaire consacrée « verser des larmes de crocodile » désigne la manifestation d'une fausse émotion qui a pour objectif de tromper l'autre. Au-delà de cette expression, utilisée de nos jours bien plus comme une injonction infantilisante, le crocodile apparaît comme une figure idéale pour illustrer la violence sourde et latente. Issue d'une blessure tapie dans les entrailles, elle ressurgit de tréfonds insondables et fait jaillir, tel le crocodile fond sur sa proie, une violence inéluctable et d'une intensité rare. Sans le savoir, -quoique ?-, le Pr. Magiste Mulière nous livre le fond de ces entrailles blessées et le sinistre visage de son impuissance.


2 - LES ATELIERS DE CLOWN / ATELIERS D'ÉCRITURE : des ateliers à destination à la fois des auteur-e-s et des victimes de violences comme outil de prévention de la récidive et des conduites dissociantes, et comme outil d'éveil de l'estime de soi et de reconstruction.

  • Le travail de clown permet d'exprimer ce que l'on retiendrait autrement. Or c'est précisément cette palette d'émotions qui traversent notre corps, qui constitue la matière première du jeu clownesque. L'enjeu ici est donc de désinhiber ces émotions enfouies et d'abattre les murs protecteurs que se sont érigés les participants. Ces ateliers proposent d'expérimenter en conscience et d'identifier ces réactions corporelles brutes, conditionnées ou instinctives. D'apprendre à les reconnaître, à les percevoir et à les accepter comme point de départ. D'utiliser leur énergie et leur puissance, sans être manipulé par elles et de mettre en rapport toutes ces dynamiques avec un vocabulaire précis.

  • Le travail d'écriture permettra, lui, de mettre en mots ce qui a été vécu, et de tenter de revenir à une expression plus juste des émotions. Cette démarche a pour but le recentrage sur les sensations, la concentration et la de prise de conscience des émotions. Parvenir à nommer ces émotions qui traversent les corps et les âmes pour les mettre à distance et entamer une réflexion. Un premier pas, peut-être, sur le chemin à parcourir pour enrayer le cycle de la violence.



3 - LES LECTURES PUBLIQUES : Informer sur les enjeux des violences conjugales en confrontant la parole des victimes à celle des auteurs et tenter de comprendre ce qui fait qu'on devient l'un ou l'autre, parfois les deux.

Une restitution des ateliers fera l'objet de lectures publiques croisées, préparées et mises en scène par la compagnie Les Clémence. Elle sera l'occasion de donner à entendre au public comment les uns et les autres (auteurs et victimes) expriment leur rapport au corps, à l'émotion, à la violence.


À QUOI SERVIRA L'ARGENT COLLECTÉ ?

Financer les outils de communication pour le monologue - Les larmes du Crocodile - :

  • La réalisation du teaser du spectacle - 600€
  • La conception de l'affiche par un-e infographiste - 380€
  • La conception des flyers - 150€
  • La conception de la plaquette - 250€
  • L'ensemble des impressions (affiches, flyers, plaquette) - 500€


L'ÉQUIPE DU SPECTACLE

      Michaël ÉGARD : metteur en scène    

Il suit une formation à l’École Le Samovar où il rencontre Catherine Germain, Franck Dinet, Ami Hattab, Alan Fairbairn, Patrick de Valette, Lory Leshin, Dominique Grandmougin. Il suit des stages avec Jean Michel Rabeux, Fred Robbe, Haïm Isaac, Stefano Perocco, Stéphane Filloque et Michel Dallaire. Son parcours de comédien l’a essentiellement conduit vers le théâtre de rue et la comédie physique. Mais on le retrouve aussi dans Le Village en flammes de R.W. Fassbinder (m.s. Xavier Déranlot), Orgie de P.P.Pasolini (m.s. Philippe Dormoy) et Bouli Miro de F. Melchiot (m.s. Sandrine Jacquemont et Stéphanie Peinado). Il co-fonde la Cie Le puits qui parle avec laquelle il monte Ubu Roi de A. Jarry, Sans Patrie (adaptation du roman de N. M’dela Mounier), Combat de nègre et de chiens de B.M. Koltès, Et la lumière fuit (création collective) et La partie continue de JM Baudoin (mises en scène de Valéry Forestier). Il enseigne le clown, le jeu masqué et burlesque au Samovar, à l’ESAC de Bruxelles, au Moulin de Pierre (Ecole Fratellini), à l’Ecole de Théâtre de Corbeil-Essonnes, dans des lycées pour le Théâtre National de Bretagne, au Triangle à Rennes et dans différents stages et ateliers pour amateurs ou professionnels. Il prête son regard pour la mise en scène, l’écriture ou la direction d’acteurs. Il co-dirige Du Show en Hiver, festival de spectacles pour les vivants aux Arènes de Nanterre, pendant 6 ans et participe à la fondation et à l'animation du café associatif Le Barzouges à Bazouges sous Hédé.                                                                                                            

      Eddy DEL PINO : acteur    

En vingt ans de carrière, Eddy Del Pino a déjà vécu plusieurs vies d’artistes. Il a foulé les planches des théâtres, est passé devant et derrière la caméra pour le cinéma, joué de la musique et chanté dans bon nombre de ses spectacles. Il est même devenu pour un temps formateur professionnel dans le but de transmettre les ficelles du métier. Ne sachant pas de quoi l’avenir sera fait, cet artiste talentueux et protéiforme qui cultive depuis toujours un petit brin de folie créative, a su diversifier ses activités, il est passé à la mise en scène et a créé sa propre compagnie.                                                                                        


      Sonia ROSTAGNI : assistante à la mise en scène - chargée de production et de diffusion

De 2007 à 2016, elle a joué avec la compagnie ‘des rOnds dans l’eAu, implantée dans la Métropole Rennaise, un spectacle pour tout petits, les soirées en restaurant Meurtre et Morilles et en 2013, le monologue Au voleur ! sur la violence psychologique dans le couple, accompagnée par Benjamin Boiron au violoncelle et mis en scène par Véronique Durupt.  Dans le cadre du spectacle, elle a co-animé des ateliers à destination de femmes victimes de violences conjugales en partenariat avec le CDAS du quartier Cleunay à Rennes et au Centre culturel de Liffré, via le CCAS de Liffré. En 2015, elle co-écrit et joue dans le monologue mis en scène par Véronique Durupt - Cachez-moi ce crâne -puis en 2016 dans une version revisitée mise en scène par Michaël Égard - 649 euros, couvrez ce crâne que je ne saurais voir -sur le cancer du sein. Elle a co-écrit avec un enseignant et oncologue du CHU de Rennes des séquences vidéo sur la relation patients/soignants, puis a joué et dirigé les acteurs dans ces courts métrages à destination des étudiants en médecine du Grand Ouest.


      Éric LECLERC : Conseiller conjugal et familial au Département d’Ille-et-Vilaine

Éric Leclerc a animé de nombreux groupes de paroles de femmes victimes de violences conjugales alors qu’il était assistant social au Centre Départemental du quartier Cleunay à Rennes. Il a également mené des projets artistiques avec des ateliers d’écriture en partenariat avec la Maison de la Poésie et un atelier théâtre avec des femmes victimes de violence dans leur couple.

0 € collecté
Objectif : 1 780 € Contribuer au projet
0 contributeur

Partager la collecte

Les larmes du Crocodile

par compagnie Les Clémence

Financé à 0% - 0€ / 1 780€
Contribuer au projet

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS