Et Après au Festival Off d'Avignon 2015

par Compagnie des Indiscrets

Cette collecte est terminée.

Et Après au Festival Off d'Avignon 2015

par Compagnie des Indiscrets

Cette collecte est terminée.

Aidez la Compagnie à présenter le spectacle Et Après pour le Festival Off d'Avignon 2015 au Théâtre de la Manufacture

La Compagnie des Indiscrets a fêté ses 20 ans en 2014 !

Du premier spectacle (Impasse de la Baleine) au dernier né (Et Après), du clown (Tramps et Solomonde) au burlesque (Les Cambrioleurs), de Beckett (En attendant Godot) à Romain Gary (Pseudo), nous n'avons cessé d'explorer, creuser, retourner, détourner, interroger le monde et le rapport  que nous entretenons avec lui. Alors que ce monde nous échappe et nous paralyse un peu plus chaque jour, le théâtre demeure le lieu du déploiement possible d'une parole vraie et d'un imaginaire qui puissent répondre au rétrécissement des horizons. Mais le contexte, justement, est difficile et nous sommes plus que jamais fragiles. Nous devons prendre de plus en plus de risques en termes financiers pour espérer voir nos spectacles tourner et être joués. C'est le cas avec notre participation au prochain Festival Off d'Avignon avec Et Après. Si Avignon est pour le public le plus grand festival de théâtre du monde, pour les compagnies c'est aussi un marché où les spectacles peuvent être vus par les professionnels et achetés. Mais cela a un coût très élevé. Il faut louer le théâtre, très cher, un logement, payer les affiches, les tracts... Nous avons la chance d'avoir été sélectionnés par un théâtre renommé d'Avignon où Et Après a la possibilité d'être vu par un grand nombre de professionnels. Nous avons un attachement particulier à ce spectacle pour différentes raisons et nous aimerions lui donner cette chance. Mais nous manquons de moyens pour assumer ce coût.

 

 

 

Et Après

 

De Lucie Gougat et Jean-Louis Baille

 

Du 6 au 26 juillet 2015 à 10h40 (relâche le 15)

Théâtre de la Manufacture

2 rue des Ecoles  84 000 Avignon

  

Mise en scène Lucie Gougat

avec Jean-Louis Baille, Paul Eguisier et Julien Michelet

Lumières/machinerie/effets spéciaux Franck Roncière

Réalisation décors Atelier du Théâtre de l'Union

Bande son et musique Julien Michelet

Création vidéo Paul Eguisier et Fabrice Merabet

 

Coproduction

Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin

Théâtre des 7 collines – Scène Conventionnée de Tulle

Théâtre du Cloître – Scène Conventionnée de Bellac.

Soutiens

Centres culturels – Ville de Limoges

Le Transfo – Art et Culture en région Auvergne

Scène Nationale d'Aubusson

Fabrique Éphéméride à Val-de-Reuil

Centre culturel Robert Margerit à Isle

Mairie de Billom.

 

Avec le concours de l'État (ministère de la culture et de la communication – direction des affaires culturelles du Limousin).

Compagnie conventionnée par la Région Limousin

 

 

Le spectacle

 

 Et après est un OSNI (Objet Scénique Non Identifié). On pourrait dire aussi  que c'est un spectacle à propos d'un spectacle inspiré d'un spectacle. Pour autant est-ce plus clair?

 

Et Après est insaisissable. Tout entier dirigé par la fugue et la question de la fuite. Tout entier parce que ce n'est pas seulement sa toile de fond mais sa forme même. Pas vraiment une histoire, non, une perpétuelle échappée faite de sauts, d'imprévus et de bifurcations...

Il mêle dans le désordre : théâtre acoustique et amplifié, boui-boui musical, interpénétration des genres, rendez-vous ratés, théâtre performatif, vrai théâtre, vidéo ambulatoire, éruptions lyriques, éveil des sens, énumération exhaustive du manque,  catastrophe marine, dégustation de mets et de « mais », quête d'ailleurs, bouffées d’imaginaire et bruits de vague... Ça se raconte pas ça se vit. Comme une expérience. Un moment intense et jubilatoire. Libre.

 

 

Note d’intention

 

 « Comment s'en sortir sans sortir ?» disait Gherasim Luca. C'est la question qu'on souhaite poser. On est là, ensemble, dans ce théâtre, dans ce lieu, dans cette place, dans ce monde. On est là et les choses ne se passent pas comme on voudrait, alors, qu'est-ce qu'on fait ? Qu'est-ce qu'on peut faire ? Reprendre l'expression de Badiou « l'increvable désir », de quoi ? De continuer, malgré le monde, malgré l'aujourd'hui, malgré la place effilochée du théâtre, les doutes, les trucs qui vous tombent sur la tête au propre comme au figuré. Le désir quand même et toujours d'essayer, de repartir, de mettre tout ça, tous les côtés, les à côtés, les bons et les mauvais jours, les stops et les élans sur une scène de théâtre où ce qui se reflète c'est quand même sacrément la vie.

 

Presse

 

 « Longtemps après le noir, le spectateur hésite entre éclats de rire, orgasme, sidération, lévitation. Les auteurs, les acteurs sont habités par le théâtre, ils sont le théâtre, ou autre chose, non identifié, mais tellement signifiant. Leur inventivité, portée par une cataracte de mots (maux?), servie par le délire, l'énergie, la générosité, les surprises de la mise en scène... impose le respect. Médaille d'or à ces sportifs de haut niveau pour qui la théorie du genre (théâtral) est un terrain de jeu où les images, la vidéo, la musique, la performance soulignent les catastrophes organisées dans un ballet fou qui finira mal bien sûr, mais qui n'empêchera personne de danser. »

Annie Faure, Le Populaire du Centre

Donner 10 euros

Donner 15 euros

Donner 20 euros

Donner 30 euros

Donner 50 euros

Donner 70 euros

Donner 150 euros

Donner 40 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

Association Compagnie des Indiscrets

Compagnie des Indiscrets

compagnie de théâtre

Odile François
24/06/2015
A défaut de participer en tant que spectateur..... Bon courage!
Valentin Martinie
23/06/2015
Philippe Lopes
23/06/2015
Pour un très beau projet, et pour qu'il dure longtemps, longtemps, longtemps...