Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de Compagnie Exil Théâtre pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

"42 Variations sur le thème de l'attente"

par Compagnie Exil Théâtre

Spectacle pluridisciplinaire.

Le projet

« 42 Variations sur le thème de l’attente » est une création : écriture, théâtre, musique et danse. Ce projet né autour d’une commande d’écriture auprès de l’écrivain Rémi Checchetto. En 2016, Cécile Etcheto, metteure en scène et artiste associée de la Compagnie Exil Théâtre propose ce projet à 5 artistes pluridisciplinaires. Le processus artistique commence alors sous forme de travail en laboratoire.

Les moyens financiers sont moindres néanmoins la Compagnie réussit à s’entourer de partenaires forts qui soutiennent le projet et accueillent l’équipe pour des résidences de créations.

Le travail s’est alors poursuivi, élaboré, précisé au fur et mesure de nos répétitions et des sorties de résidences publiques (claep et théâtre des Carmes)grâce aux lieux qui nous ont reçus et soutenus de 2016 à 2017.

  •   Art Vivant en Vaucluse au CLAEP à Rasteau, septembre 2016.
  •   Théâtre des Carmes, Avignon,  mars 2017.
  •   Théâtre Benoît XII, soutenue par L’ISTS, Avignon,  Avril 2017.
  •   Théâtre des Pénitents Blancs (ISTS), Avignon, septembre 2017.
  •   Centre culturel de la ville de Morières Lès Avignon, septembre 2017.

La Compagnie Exil Théâtre est subventionnée par le département du Gard mais l’aide allouée ne suffit pas à couvrir les dépenses nécessaires à la production du spectacle.

Pour finaliser la création nous avons besoin de costumes, de matériel spécifique, d’un technicien, de photos et d’une vidéo de qualité pour la diffusion du spectacle.

Cette étape de finalisation et de préparation de la diffusion nous voudrions la réaliser en Novembre 2017 à Avignon pendant notre résidence au Théâtre Benoît XII. Nous aimerions être fin prêts et pouvoir  accueillir public et programmateurs les 18 et 19 janvier 2018 au Théâtre des Carmes pour les premières représentations de « 42 variations sur le thème de l’attente ».




"42 Variations sur le thème de l'attente"

Le thème de cette création prend sa source sur des interrogations, des expériences de la vie, des observations des constats qui se manifestent autour de moi, de nous. Un désir d’aborder cette question qui est celle de l’attente, celle qui s’inscrit dans le non dit, qui s’ancre dans le désir, projette sur l’autre, perturbe les liens, donne sentence...

C’est de là que j’ai abordé le thème et proposé à Rémi Checchetto une écriture théâtrale possible en lui laissant sa part d’interprétation, de fantaisie et une grande liberté d’appropriation du sujet.

Je lui ai demandé une écriture qui ne se situerait nulle part, sans scénario, une écriture sans définition de personnage, ni sexe ; une ouverture totale à la créativité.

De ce postulat Rémi Checchetto a écrit 42 textes, courts, articulés autour d’une parole directe, concrète, rythmée, musicale. Une écriture aux accents de fantaisie qui raconte l’intime, le fort, le profond, l’émotion.

Nous nous sommes saisi de ces 42 fragments pour raconter ces instants de vie, ces bribes de temps et de souvenirs dans une mise en scène segmentée en 14 séquences. Ces séries offrent des architectures scéniques différentes et révèlent à chaque fois une mise en parole singulière. Les acteurs se transforment pour endosser différents personnages. Gravité et légèreté, drame et comédie. La représentation théâtrale invite la danse, la musique en direct, des personnages portants des demi-masques, des masques d'animaux, des personnages fantasques, d'autres tragiques.

La création lumière ponctue également cette quête de sens à travers la forme, la transposition, elle crée d’autres espaces avec beaucoup de rythme, des figures qui s’imbriquent aux architectures scéniques, elle raconte aussi l’arrière plan...

Extraits de texte:

 3 -

Des fois on attend sans savoir qu’on attend

des fois on attend sans savoir ce qu’on attend

des fois on attend une chose et on se rend compte que c’est pas cette chose qu’on attend mais que c’est une autre chose qu’en réalité on attend
par exemple des fois on attend d’aller au sports d’hiver pour skier, alors que ce n’est pas ça qu’on attend, ce qu’on attend c’est d’aller aux sports d’hiver pour manger de la tartiflette presque tous les soirs

par exemple, un autre exemple, on attend Sylvie en croyant que c’est pour faire des choses au lit avec elle alors qu’en réalité ce qu’on attend c’est de bien dormir après avoir fait des choses avec elle au lit

par exemple, un autre exemple, on attend un pont en croyant que c’est pour le franchir alors qu’en vérité c’est pour devenir un poisson qui se la coule douce entre deux arches du pont.

8 –

Je ne sais pas, je ne sais pas et ne sais pas ce que tu ne me dis pas, je ne sais pas si pour toi la terre est plate et que nous ne nous reverrons plus jamais chacun finalement tombant de son côté, ou si la terre est ronde et que nous finirons pas nous rencontrer à nouveau, je ne sais pas, je ne sais pas et ne sais pas si tu as trouvé une gomme pour m’effacer de toi ou si tu m’as gardé précieusement comme en un herbier dans ta tête ou dans un ventricule, je ne peux savoir si les pensées que tu as de moi sont à l’eau de rose ou au vitriol, si tu tires à la carabine sur chacun de nos souvenirs ou si tu les mets précieusement sous de petites cloches de verre, je ne sais pas, je ne sais pas et ne sais pas et aimerais savoir et préfère ne pas savoir, ça dépend des jours, ça dépend des heures, ça dépend du soleil en dehors moi et du soleil en-dedans moi, sais-tu que j’ai un soleil en moi, t’en souviens-tu ? même cela je ne le sais pas, je ne le sais pas, je ne le sais pas, c’est dingue alors qu’il n’y avait même pas un dixième de millimètre entre nous deux.

19 –

ça fait des années et des années que mon frère ainé se tait, qu’il ne la crache pas sa Valda, qu’il fait la carpe, qu’il a la langue soudée au palais, et c’est insupportable, imbuvable, intenable, des années qu’il ferme sa bouche à triple tour, n’adresse la parole à personne de la famille, on ne sait même pas pourquoi et c’est dingue les ravages que ça fait, c’est vrai c’est dingue de voir que des mots pas dits font des saccages autant sinon pire que des mots dits, du coup ça fait des embrouilles à tous les étages de la famille et du coup plus personne ne se voit ni ne se parle, c’est vraiment dingue ça comme son mutisme a été contagieux, une vraie épidémie pire que la peste, et moi je me demande comment changer ça ? comment bouger tout ce fatras ? des fois j’ai envie de prendre le téléphone, des fois j’ai celle d’organiser un repas de famille, c’est que ça ne me laisse pas tranquille du tout ce silence, c’est que même ça me fait plutôt souffrir, pensez un peu : on ne se voit plus, on ne se parle plus, il n’y a plus de famille, plus un brin, à se demander même si on se réunira pour un enterrement, chacun vit de son côté sans qu’on n’en sache rien, on est tous tout seul, tous là à vivre comme des ignorants des autres, vraiment c’est pas une vie normale ça, c’est de l’intenable, de l’imbuvable ça.

25 –

Afin qu’enfin il parle et me déclare sa flamme je lui ai tendu la perche, lui ai fait de la choucroute qui est son plat préféré, l’ai invité un weekend complet à La baule, me suis déguisée en Marie Antoinette Bergère son héroïne, lui ai offert Pretty Wooman pour lui donner des idée, un polo Lacoste rose, des Ray Ban, un portefeuille, du parfum, des housses pour les sièges de sa voiture, un taille haie, j’ai aussi osé quelques geste, mon coude contre son coude dans le train, ma main sur la sienne lors d’un déjeuner, mes yeux dans les siens lorsque nous sommes allés chez ma mère, ma frayeur simulée et la recherche de la protection de ses bras devant la cage des lions au zoo, mais rien n’y fait, rien, que dalle, il ne me déclare pas sa flamme ni en mots ni en faits et gestes, et les questions sont: primo : a-t-il une flamme pour moi ? secundo : dois-je persister ? tertio : suis-je la reine des connes assise sur sa chaise de cuisine comme si c’était un trône ?

31 –

C’est fou ce que j’attends de lui, c’est complètement dingue tout ce que j’attends de lui, complètement, complètement dingue tout ce que j’attends de lui, non pas qu’il ne me donne pas, non, non, c’est pas ça il me donne et même déjà beaucoup, mais je veux tout de lui, j’attends tout de lui, et plus il m’en donne plus j’en veux, et même plus j’en veux, plus j’en veux et plus j’en veux et plus j’en veux, c’est complètement dingue l’effet qu’il me fait, c’est vrai ça, jamais cela ne m’était encore arrivé, est-ce que c’est bien ou est-ce que c’est pas bien ? est-ce que cela me va ou est-ce que cela me cause des tracas ? je ne sais, non, non, franchement je ne sais pas, tout ce que je sais c’est que j’attends tout tout tout tout et même plus de lui, ah là là il me rend complètement dingue ça c’est certain, tenez des fois j’attends qu’il me sorte un oiseau de toutes les couleurs de ses mains ou un enfant de huit ans très sympathique de sa bouche.

41 –

Je sais que chaque mot énoncé en emporte au moins un autre sous ses pieds et que tout ce qu’on dit arrive dans l’oreille des autres tout transformé, c’est que c’est pas rien les mots et vous dîtes une chose et c’est autre chose qui est entendu, en fait je ne sais pas trop pourquoi ça se passe comme ça, des fois je me dis que c’est à cause de la cérumen qu’il y a dans les oreilles, un mot arrive dedans et la cérumen lui en colle un autre sous les pieds et ensuite ça s’en va dans le canal auditif puis dans le canal compréhensif tout transformé.

A quoi servira l'argent collecté ?

  • Acheter : des costumes et accessoires, du matériel de régie, du matériel scénographique.
  • Payer: le travail d'un technicien lumière pour la captation vidéo en novembre 2017, deux répétitions minimum pour toute l'équipe au théâtre des Carmes en janvier 2018.
  • Facturer: des photos et une vidéo du spectacle pour la diffusion, des supports de communication.






L'équipe

Ecriture: Rémi Checchetto

Mise en scène : Cécile Etcheto

Avec : Claude Attia, Catherine Badet, Yvon Bayer,Odile Picard, Rosalba Rizzo

Création lumière: Philippe Calano

Scénographie: Cécile Etcheto et Philippe Catalano

Costumes: Cécile Garault

Fabrication de masque: Cécile Etcheto

Photo: Elisabeth José Almandra




Donner 10 euros

Un grand merci de la part de toute l'équipe !

Donner 20 euros

Un grand merci de la part de toute l'équipe et une rencontre autour d'un verre.

Donner 50 euros

Une invitation à l'une des représentations au Théâtre des Carmes en janvier 2018.

Donner 100 euros

Une invitation à l'une des représentations au théâtre des Carmes en janvier 2018 et la possibilité d'assister à une répétition.

Donner 200 euros

Deux invitations à l'une des représentations au Théâtre des Carmes en janvier 2018 et la posssibilité d'assister à une répétition.

Donner 400 euros

Quatre invitations à l'une des représentations au Théâtre des Carmes en janvier 2018 et une affiche dédicacée.

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association Compagnie Exil Théâtre. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
c
christiane gervais selma - 20,00 €
17/02/2018
Rosalba un petit oubli de ma part...Bonne chance pour le spectacle et la suite...!Christiane
l
Laurent Piou
16/02/2018
A
elisabeth José
13/02/2018
Signaler la page