EN VRAC : première création de la compagnie LARGADE




COMPAGNIE LARGADE

La compagnie LARGADE est une association loi 1901 nouvellement créée, qui a pour objet de promouvoir et développer des échanges, des créations, des activités, autour du spectacle vivant et de rencontres multiculturelles. 

La compagnie développe particulièrement des projets d’art contemporain, expérimentaux, et performatifs en étant ouverte aux échanges et aux rencontres artistiques et culturelles. La création de spectacles vivants, dans toutes ses formes et particulièrement chorégraphiques, est un axe primordial. 

C'est à Marseille que la compagnie a vu le jour, et a initié sa toute première création : EN VRAC

EN VRAC




PROJET

Sous la forme d'un spectacle d'une heure nommé EN VRAC, ce projet se veut être un miroir du monde globalisé et du système capitaliste, un récit imagé, sonore et dansé qui reflète la vision de jeunes artistes aux parcours hétéroclites et complémentaires que nous sommes. « EN VRAC » est une pièce contemporaine inspirée des péchés capitaux de la société d'aujourd'hui. Loin de la critique, de la satire ou de la prise de position, cette initiative n'en est pas moins engagée artistiquement en portant des messages forts sous couvert d'un univers abstrait. Trois personnages, le créateur, la créature et le destructeur, vont interpréter ce récit contemporain, découpé sous forme de scénettes permettant de rythmer et de s'approprier la narration. Les univers sonores et luminaires sont des éléments indispensables. Multiforme, cette création rassemblera deux danseuses contemporaines / chorégraphes, un metteur en scène/ artiste visuel, de la musique live, et une équipe technique et de production. 

Nous nous sommes inspirés de la recherche d’Umberto Galimberti sur les vices capitaux de la société actuelle, afin de faire émerger les points critiques de notre société contemporaine. Questionner notre culture, déterminer les problématiques actuelles de notre société, qui lui nuisent, comme l’absence de l’idée de futur, le conformisme, le nihilisme, l’apocalypse, la déconnexion du corps et de l'esprit, l’acceptation de l’ordre établi, l’obéissance, la mondialisation, etc. Alors que les craintes des anciens péchés capitaux étaient individuelles, les péchés capitaux actuels ne nous déstabilisent plus en tant qu’individu, mais en tant que société, qui nous promettent un “enfer commun”, une guerre humaine ou écologique.

Ces thématiques primordiales sont malheureusement bien plus d'actualité que ce que l'on aurait pu imaginé dans ce contexte de crise sanitaire planétaire.

UNIVERS ESTHETIQUE

L’univers esthétique que nous voulons créer sur scène est un espace vide et en même temps angoissant, un espace où la lumière alterne avec des scènes d’ombre, de pénombre et de néon, un espace sur-éclairé et mystérieux à la fois. L’objectif est de faire ressortir des personnages qui jouent entre des figures archétypes et la fiction, sur le double, à travers des gestes syncopés, projections vidéo et des objets de scène. L’élément du masque est pour nous un objet scénique fondamental; il se confronte avec la société, complexe et multiforme, qui se cache derrière des masques emblématiques fait de gestes et d’attitudes. Une relation de pouvoir entre des masques simples et des masques complexes, mais toujours des masques. Ils couvrent et ils dévoilent le réel.

On veut pousser le spectateur à se questionner :

Qu’est-ce qu’il se passe ? Qui sont ils ? Qu’est-ce qui est réel ? Que s’est-il passé ? Qui-suis je ?


NOTRE EQUIPE 


DANSEUSES & DIRECTRICES ARTISTIQUE



Elsa FERRET

est danseuse, performeuse, née à Grenoble en 1993. Elle étudie au conservatoire de Grenoble en classique, puis à Lyon en contemporain et obtient son bachelor d’art en danse contemporaine à Artesis, en Belgique en 2017. Elle y rencontre de nombreux artistes et professeurs très inspirants. En tant qu’interprète, elle joue des pièces de chorégraphes de renom, notamment Dada Massilo, Sidi Larbi Cherkaoui, ou Ann Teresa de Keersmeaker.

 Son travail est beaucoup influencé par la technique de floor-work, le state-work, l'improvisation, les danses somatiques, et les jeux d'équilibres. C'est dans les travaux collectifs multi formes et les performances qu'elle essaye de développer sa recherche artistique, notamment avec Eric Cordier, Tijen Lawton, Fearless Rabbits. Elle développe ses propres projets avec la COMPAGNIE LARGADE.

D'autre part, la science fait aussi partie de son inspiration, diplômée en 2016 d’un master de physique théorique, et en 2018 d'un master de mécanique, pour la création de structures scénographiques pour le spectacle (notamment pour l’Opéra Bastille, l’Opéra de Toulouse, etc.) 


Elisabetta GUTTUSO

est née à Palerme. Elle s’intéresse à la danse dès l’âge de 8 ans et fait des études de ballet, caractère, néo-classique , contemporain et tissus. En 2013, elle reçoit une bourse pour mener des études au Arts Center of Contemporary Dance à Modène. Son travail de fin d’études pour lequel elle a eu d’excellentes notes est remarqué par le Chorégraphe Matteo Levaggi. Elle fait ses débuts professionnels avec lui pour le BDP Bird’s Dance Project dans les créations « Ali per Volare » et « InVento » .

En 2016, elle danse dans « Yvonne » de Levaggi à l’occasion de la XXI Triennale di Milano au Pirelli Hangar Bicocca ainsi que dans «MESH» pour le Centro Pecci à Prato.

Elle est sélectionnée avec son projet «SoloGesto» en résidence à la Young Danza D’Autore Cosi Danzi 2°Edition 2018, avec la collaboration de Isabella Iozzi, artiste visuelle.

En 2017, Elisabetta décide de quitter l’Italie et de continuer son parcours en France. Elle s’installe à Marseille et y travaille comme danseuse et performeuse freelance pour la compagnie BABELDANSE, elle travaille comme chorégraphe au Théâtre de l’Oeuvre pour la pièce “93.13 Appelle d’air’e” et avec le Collectif B et la COMPAGNIE LARGADE elle suit ses projets personnels.


DRAMATURGE &ILLUSTRATEUR 



Marco GAROFALO 

est un artiste visuel d'origine Italo-anglaise vivant actuellement à Marseille. 

Il a commencé sa formation artistique en Irlande avec un projet d'échange pour jeunes artistes à Cork en partenariat avec le Triskel Art Center. 

Il poursuit ses études à l'académie des beaux-arts de Venise où il participe à plusieurs expositions (Biennale de Venise, section jeunesse).

Après l'expérience vénitienne, il décide d’abandonner la peinture pure pour une idée d'art visuel multimédia, à l'Académie Clémentine de Bologne où il figure parmi les finalistes de plusieurs prix (prix Zucchelli, finaliste COOP for words, EXPO 2015, finalistes prix Morandi).

Après un Master en Illustration et systèmes d'édition à l'École supérieure de Beaux-arts de Bologne, il a poursuivi sa carrière artistique principalement dans le domaine de l'édition comme éditeur et illustrateur. Il été le co-fondateur d' Olé - oltre l’editoria, un festival indépendant à XM24 à Bologne et il a travaillée dans le réseau informel de festivals et fanzines italiens et européens, comme Crack! à Rome, Tenderete à Valence.  En 2018, il a créé avec Gianluca Patrizi le collectif Abgott• projet artistique d'investigation anthropologique de la mythologie urbaine, avec lequel il a travaillé à plusieur publication; le collectif a exposé dans plusieurs galeries européennes (MIC Grottammare, Italie, CCCC, Valencia, Spain, Zaratan Arte Contemporânea, Portugal). 

Il collabore aujourd'hui avec la COMPAGNIE LARGADE pour le projet EN VRAC en tant que créateur et dramaturge. 


VIDÉASTE & MONTEUR



Davide MARCONCINI

est né à Gênes le 12 août 1987. Il vit actuellement entre Marseille et Milan. En 2009, il est diplômé des écoles civiques de Milan, Département de cinéma, télévision et nouveaux médias. Filmmaker et Chef Opérateur, il a réalisé des clips, documentaires, éditorial de mode et programmes télévisés. Au cours de sa carrière, il a également travaillé comme 1er assistant opérateur dans des films, film publicitaire et séries télévisées. Des nombreuses productions réalisées à travers le monde l'ont amené à décrire et à confronter différentes réalités. Il fait partie du collectif ''In Treatment'' qui, entre Milan et Berlin, crée des événements musicaux caractérisés par des installations artistiques. 


COSTUMIÈRES


Louise YRIBARREN

Après un apprentissage en alternance dans l’atelier costume de l’opéra de Lyon, Louise poursuit ses études en chapellerie puis en DMA costumier réalisateur. C’est depuis 2016 qu’elle exerce auprès de structures et compagnies variées en réalisation et assistante-costumière avec notamment Philippes Genty, Akram Khan, Maria Clara Villa Lobos, l’Opéra de Saint Étienne. Elle est également costumière en conception et réalisation pour le Festival de Caves, la Compagnie du Fait d’hiver, la Compagnie Les sens des mots. Ainsi que pour des clips vidéo ou concerts pour les musiciens Rosaway, Elastik Circus, ou Gustus.



Calipso ADAMO

Née à Venise, Italie. Elle est toujours attirée par toutes sortes d'expressions artistiques. Diplômée à la "Weißensee Kunsthochschule" de Berlin en scénographie et costume, elle travaille et expérimente avec toutes sortes de matériaux, plus particulièrement ceux qui sont recyclés. Elle n'a guère de préférence lorsqu'il s'agit de son amour pour les différentes formes de spectacles et d'arts visuels. L'artiste a travaillé en tant que décoratrice, sur de nombreux projets, spécialement des clips et séries. Elle ne fabrique des costumes que pour des artistes et des compagnies indépendants.


CHARGÉE DE PRODUCTION



Léna LE CORRE

est une Bretonne installée à Marseille depuis quelques années. Gestionnaire de formation, son parcours l'a toujours fait valser entre les sciences sociales et les arts. Après deux ans à la Croix-Rouge Française, elle décide de se former en administration culturelle à Lille, ou elle se spécialise en production dans le spectacle vivant. Riche d'une expérience au sein de Lieux Publics, Centre National des Arts de la Rue à Marseille, et de nombreux projets en France et à l'étranger (Les Vieilles Charrues, Festival de Marseille, Festival International de Théâtre et de Marionnettes à Ouagadougou, Daki Ling, etc.), elle accompagne aujourd'hui la Compagnie LARGADE dans sa première création EN VRAC. 


MUSICIEN


Luca VENTIMIGLIA 

est un vibraphoniste, improvisateur et compositeur actif sur la scène des musiques improvisées à Paris.
Il a étudié les percussions classiques au Conservatoire Nationale Benedetto Marcello de Venise. 
Dans le domaine de la musique classique et contemporaine, il a joué comme percussionniste avec plusieurs orchestres et ensembles. 
Il s’installe à Paris en 2014, et s’ancre activement sur la scène française des musiques improvisées. En 2018 il est co-fondateur du collectif parisien 2035. 
Il participe également au prochain programme d’échange d’artistes franco-américain The Bridge avec lequel il tournera en France et aux Etats Unis en compagnie de musiciens français (Simon Henocq, Erik Em) et chicagoans (Julian Kirshner, Peter Maunu). Actuellement Luca poursuit de nombreux projets sur la scène parisienne tel que Where is Mr. R ?! (trio avec B. Naudet et A. Bette, deux album sortis sur 2035 Records)  Fantôme (quartet repetitive avec J-B. Godet, A. Du Closel et M. Carnet, gagnant Jazz Migration #6 2020-2021), Club Sieste (groupe de noise, sortie de disque aux Instants Chavirés, vinyle sur les label Gaffer Records et Coax Records), Tu Préfères (avec T. Zielinski et B. Joblot, album sorti sur 2035 Records ), Tribalism3 (avec Y. Joussein et O. Scemama, album sorti sur Coax Records en novembre 2019 suivi par une tournée en Thaïlande, Chine, Taiwan et Japon), Fantasia nel Dessert (avec S. Henocq, concert Festival Sonifère, Festival Sons d'Hiver), Camoufler (avec J. Saint, L. Prado et B. Naudet, album sorti sur Planisphère Records en 2020), Phanes (avec A. Bette), Karillon (avec B. Joblot, T. Quost, E. Renard et S. Léna-Schroll)...et multipliera les rencontres, improvisées ou non : Richard Comte, Thimothée Quost, Eve Risser, Jean-Luc Guionnet, Bertrand Denzler, Francesco Pastacaldi, Tom Malmendier, Jakob Warmenbol, Léo Dupleix.

Louis PRADO

est musicien, contrebassiste et bassiste, né à Paris en 1995.
Après des études de contrebasse classique au conservatoire à Paris, il s'initie au Jazz et aux musiques improvisées qu'il étudiera par la suite au CNSM de Paris.
Ses influences musicales sont multiples et variées; des musiques afro-cubaines au free jazz et la musique contemporaine. Il évolue au sein de plusieurs formations actives sur la scène parisienne telles que la Orquesta Chilaquiles, Nahima, 4 caminos, Cabatz ou Camoufleur. En 2017 il participe à fonder le collectif parisien de musiques expérimentales 2035 avec lequel il organisera et participera à de nombreux concerts. 
Il collabore avec la compagnie Largade sur la musique du spectacle En Vrac en tant que compositeur et instrumentiste, en duo avec Luca Ventimiglia.

POURQUOI NOUS SOUTENIR

En cette période instable et incertaine pour les arts vivants, nous avons besoin de vous.  Sans vous, ce projet ne peut avoir lieu. Grâce à votre soutien et à vos dons, de quelques montants qu'ils soient, nous pourrons mener à bien ce premier projet de création de notre compagnie. N’hésitez pas à parler de nous autour de vous, dans vos réseaux, car c'est également une belle manière de nous accompagner. Si vous êtes arrivés jusqu'à ces mots, nous vous remercions pour le temps que vous avez dédié à la découverte de notre projet. MERCI

Soutenir “EN VRAC” est un moyen de valoriser et soutenir la jeune création chorégraphique contemporaine. 

Soutenir  « EN VRAC » permettra à la compagnie de bien rémunérer toute l'équipe engagée autour de la compagnie, artistes et techniciens, qui travaillent bénévolement pour la réussite de ce projet.

Soutenir  « EN VRAC » permettra aux artistes de créer ce spectacle dans de bonnes conditions et d'aller au bout de ses engagements (scénographie, costumes, musique, lumière, création vidéo).

Soutenir  « EN VRAC » permettra aux artistes de mettre en avant leur spectacle (affiches, site internet, cartes postales et flyers)

Soutenir  “EN VRAC” permet de soutenir la scène artistique locale.

Soutenir  “EN VRAC” permet d’accompagner les temps d’écriture, de recherche, de construction et de création d’un projet aux démarches artistiques multiformes. 

Soutenir  “EN VRAC” permet d’offrir aux artistes de la compagnie une occasion importante de promotion de leurs œuvres, de professionnalisation et de réseautage. 

Soutenir  “EN VRAC” va permettre aux artistes d’obtenir des conditions optimales de création et de rencontre avec le public. 

Soutenir  “EN VRAC” va rendre possible la création et la diffusion d’un spectacle multiforme de qualité pour le public présent.

Soutenir  “EN VRAC” vous offre la possibilité de faire partie d’une chaîne d’acteurs engagés dans une même dynamique d'ouverture, de nouveauté et de valorisation de la jeune scène artistique locale.


Ils nous soutiennent déjà

Le théâtre des Calanques

Collectif B

Théâtre de l'Œuvre

Pôle 164

Ex Nihilo


MERCI pour le soutin à: 

Brody Clifford (NATIONAL PERFORMING ARTS FUNUNDING EXCHAGE), Baert Damien, Ferret Anne, Marconcini Francesco, Vigilcquel Corinne, Mario Tranchina, Peyrin Francoise, Palermo Giorgia et Ambra Iride Sechi, Association culturelle Faber, Lucille Betrancourt et Giacomo Ercolani.  <3


________________________________________________________________________________
▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆
________________________________________________________________________________
▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆▆

ENGLISH VERSION - EN VRAC
2020-2021 artistic creation by the Cie LARGADE

THE COMPANY

The LARGADE company is a cultural association which aims to promote and develop exchanges, creations, activities, around performing arts and multicultural encounters.
The company develops particularly contemporary, experimental and performative art projects by being open to exchanges and artistic and cultural encounters. The creation of live performances, in all its forms and particularly choreographic, is a main axis.

PROJECT DESCRIPTION

This project is intended to be a mirror of the globalized world and the capitalist system, a pictorial, sound and dance narrative that reflects the vision of young artists with diverse and complementary backgrounds that we are. “EN VRAC” is a contemporary piece inspired by the capital sins of today’s society. Far from criticism, satire or taking a stand, this artistic initiative is nevertheless artistically committed by carrying strong messages under the cover of an abstract universe. Three characters, the creator, the creature and the destroyer, will interpret this contemporary narrative, divided into scenes which will pace the narration. Sound and lighting universes are indispensable elements. Multiform, this artistic creation will bring together two contemporary dancers/ choreographers, a director/ visual artist, live music, and a technical team.

ARTISTIC RESEARCH

We were inspired by Umberto Galimberti’s research on the capital vices of today’s society, in order to bring out the critical points of our contemporary society. To question our culture, to determine the current problems of our society, which hinder it, such as the absence of the idea of the future, conformism, nihilism, the apocalypse, the disconnection between body and mind, the approval of the established order, obedience, globalization, etc. While the fears of the old deadly sins were individual, the current deadly sins no longer destabilize us as individuals, but as a society, which promises us a “common hell”, a human or ecological war.

ARTISTIC UNIVERSE

The aesthetic universe we want to create on stage is an empty space and at the same time harrowing , a space where light alternates with scenes of shadow, penumbra and neon, a space over-lit and mysterious at the same time. The aim is to bring out characters who play between archetypal figures and fiction, on the double, through syncopated gestures, video projections and stage objects.

The element of the mask is for us a fundamental scenic object; it confronts society, complex and multiform, which hides behind emblematic masks made of gestures and attitudes.

A power relationship between simple masks and complex masks, but always masks. They cover and reveal the real. The narration also deconstructs the fourth wall throughout the piece.

We want to make the viewer wonder:

What is going on?
Who the hell are they?
What is real about it?
What the hell happened?

ACT 1


First scene
Light against the shadow
Little by little, the voice of the creator goes out and the light comes and tries to take place in the twilight. It imposes itself in an impetuous, swift, fiery way. It emerges victorious. The scenic space, bright, is still occupied by the creator, and a masked monster appears.

Second scene
Disposal
The monster arrives, with jerky, decomposed, bulky movements. Like an elephant in a porcelain or a horse to tame. It does not fit into codes, standards. The creator will train it, tame it, educate it so that it fits into the mould. The dance will be animal, authoritarian, every part of the creature’s body will be stretched, broken. The limbs will be removed for re-shaping. This set is the symbol of the transformation, the resilience, the violence with which the creature is indoctrinated and forced to resemble the will of the creator.

Third scene
Education
The creator tames his creature, which assimilates the new movements. It is educated, conditioned. The creator is withdrawing.
Fourth scene 
Resilience
The creature is alone, in the center of the stage, in the center of attention, like a fair beast. It shows all its new beings become conformed. The light is centered on it. It dances, gracefully, precisely, preciously, with rigid, classical movements. The voice went out, there’s silence on the set. The feeling of solitude, of emptiness, in which the creature is found is palpable and unsustainable. The creator who is in the background of the scene, speaks in the void, fills this void with his voice, totally inadequate with the gestures of his creature.

Interlude
The red rats
Red rats - men dressed in red - similar to tennis ball-pickers, will cross the stage to offer the spectator a diversion. They are the comics, the bearers of hope, the outcasts, the invisible of our society. They pick up objects and the creature.

ACT 2

First scene
The chaos
In the dark plateau, the voice continues, and begins to follow the sound that has just appeared. Voices are added, arriving from everywhere, superimposed on the music. The effects will gradually merge with the voice, making it progressively useless, until it disappears. It is chaos. Chaos, reinforced by light, in the form of flashes. It is the backlight, the contrary lights. The sound becomes more and more present, until it is the only element on stage. The creator disappears. The light sizzles, is stressful, uncertain. And turns into blinding neon.

Second scene
Neon and noise. Music. Sound and light performance.
-Black shelf-

ACT 3

First scene
Real versus virtual.
Two bodies on stage and a video projection in the background, perfectly synchronized with the reality, the movements of the bodies. We see details of the parts of the body that make visible the micro-movements of the dancers. The gestures are organic and grow in space.

Second scene
The bug of reality.
We begin to perceive slight discrepancies between reality and video. What is true, the projection or the scene? Fiction seems more real than the reality of the scene. Who to believe? What to believe? It’s the bodies that get the attention, and this organic reality that seems to be bugging.

Third scene
The bug of fiction.
The fiction also begins to bugg with the bodies. Here begins a series of zapping between several realities, bodies are deformed, subliminal images appear. The truth is found elsewhere. This distance between truth and fiction is reinforced by the sound and light that video projects. Everything disappears, music and sound remain.

GRAND FINAL

Armoire
This last painting is symbolic. There is a shower of light in the centre of the scene as in the first scene. A cupboard enters under the light. A large, imposing character, the destroyer, advances in the darkness towards this cupboard. It is a new duel between light and darkness. The destroyer holds a club in his hand. He faces the cupboard. In an energy of anger and violence, he destroys it. In his gestures, in the noise of the roar, all vengeance resurfaces towards oppression, domination, humiliation. The subtle violence present throughout the play is heavy, accumulates in the public, society, and materializes by the arrival of a complicit public, which, to restore order, the norm, society, will use this same violence.

WHY SUPPORT US

In these volatile and uncertain times for the living arts, we need you. Without you, this project cannot take place. Thanks to your support, in any way (places, equipment, financial support, artistic and technical expertise) we will be able to carry out this beautiful creative project.

Investing in “EN VRAC” is a way to promote and support young contemporary choreographic creation.

Investing in “EN VRAC” helps support the local arts scene by enriching its programming with new features.

Investing in “EN VRAC” allows us to accompany the writing, research, construction and creation of a project with a multiform artistic approach.

Investing in “EN VRAC” provides the company’s artists with an important opportunity to promote their work, professionalize and network.

Investing in “EN VRAC” will allow artists to obtain optimal conditions for creation and meeting with the public.

Investing in “EN VRAC” will make it possible to create and broadcast a quality multi-faceted show for the audience.

Investing in “EN VRAC” offers you the opportunity to be part of a chain of cultural actors engaged in the same multi-stakeholder networking dynamic.

DISTRIBUTION

Project creators
Elsa FERRET, Marco GAROFALO and Elisabetta GUTTUSO

Playwright
Marco GAROFALO

Choreography/ Interpretation
Elsa FERRET and Elisabetta GUTTUSO

Music
Luca VENTIMIGLIA Louis PRADO

Costumes
Calypso ADAMO and Louise YRRIBAREN

Video/ Production/ Editing
Davide MARCONCINI

Production / Artistic distribution 
Léna LE CORRE

Company support
Sarah THUILLIER






Donner 10 euros

Encouragement

Nos remerciements, notre reconnaissance éternelle ainsi qu'un bisous masqué

Donner 20 euros

Soutien

Tout pareil Un grand merci ! C'est avec des petits rien qu'on construit des soleils. Un abonnement à notre newsletter ainsi qu'au mailing des nouveautés de la compagnie et une mention de votre nom sur notre site internet

Donner 30 euros

Soutien +

Tout pareil Plus une carte postale et une affiche du spectacle « EN VRAC » dédicacée

Donner 50 euros

Soutien ++

Tout pareil Plus un sac sérigraphié d'un artiste visuel

Donner 100 euros

Soutien solaire

Tout pareil Plus une invitation à toutes nos sorties de résidences et restitutions publiques

Donner 200 euros

Soutien planétaire

Tout pareil Plus deux invitation pour la première

Donner 500 euros

Soutien intergalactique

Nous n'avons plus le mots, alors nous danserons. Nous partagerons. Et nous trouverons un remerciement à la hauteur de cette confiance ! Au moins un bon dîner ensemble avec toute l'équipe artistique

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme compagnie largade. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
S
Sara
28/04/2021
G
Giacomo
02/03/2021
L
Lucille
03/02/2021

A propos de l'organisme

Promouvoir et développer des échanges, des créations, des activités autour du spectacle vivant et de rencontres multiculturelles. Particulièrement l'art contemporain, et performatif.

RNA : W133033873

Signaler la page