Compagnie Portraits

Arts et culture

Compagnie de danse contemporaine - 12 danseuses et danseurs en situation de handicap

Nos actions en cours

Nous sommes actuellement en train de mettre en place nos prochaines initiatives. Revenez bientôt pour ne rien manquer !

Qui sommes-nous ?


La Compagnie Portraits existe pour donner aux personnes en situation de handicap une place en tant qu’artistes visibles, sans volonté d’effacer le handicap des danseurs, mais en s’appuyant sur qui ils sont, leurs expressions, leur ancrage dans le sol, leur qualité de corps et de créativité. Revendiquer le droit d’être un artiste à part entière et d’être vu comme tel.

Sa naissance


L’atelier artistique danse en ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) a été créé en septembre 2017 par deux associations : l’Adapei 49 et Kypseli. Cet atelier existe aujourd’hui sous l’entité Compagnie Portraits, une association de loi 1901 depuis 2020. 

Cette Compagnie a la particularité d’être constituée uniquement de danseuses et danseurs en situation de handicap mental. Cre´er avec des danseurs en situation de handicap, c’est se confronter a` la diffe´rence esthe´tique. C’est oser affirmer qu’ils sont artistes avec un imaginaire fort, une sensibilite´ exacerbe´e et une re´elle capacite´ a` e^tre, non pas porteurs d’un handicap mais porteurs d’un mouvement sensible.


Ses créations


La Compagnie Portraits a créé deux pièces chorégraphiques : 

> La première création « Corpus Chorum » a vu le jour en octobre 2018. 
« Corpus Chorum » parle du groupe et de comment on s’y confronte. 
C’est s’interroger sur la force du groupe face à l’individu, du groupe qui porte l’individu, mais aussi de l’individu qui porte le groupe. C’est s’interroger sur ce qu’il représente pour chacun de nous : le groupe angoisse, met mal à l’aise, rejette à cause des différences, mais c’est aussi le groupe qui écoute, protège et aide à se construire.

« Corpus Chorum » joue de ces corps qui se rencontrent, qui font chœur, qui se percutent, se posent ou se soutiennent, qui font bloc et se dispersent.


> La deuxième création "Sur les traces d'Antigone ou l'acte d'exister" a été réalisé en février 2020.
« Sur les traces d’Antigone ou l’acte d’exister » s’inspire de trois œuvres littéraires : Œdipe sur la route et Antigone de Henry Bauchau ainsi qu’Antigone de Jean Anouilh. Ces adaptations de la tragédie antique de Sophocle nous plongent dans une vision moderne de ce personnage, de sa force de caractère et de son libre arbitre. 

Les danseurs se sont emparés de l’image d’Antigone, de cette figure contestataire, pour affirmer que leurs corps marqués des stigmates du handicap n’est pas une tragédie mais bien le porteur d’un mouvement fort qui parle de leur existence. 

Quand la tragédie se met en scène, que les corps se montrent dans leur réalité, le chemin se trace et l’âme s’ouvre au monde.

Son équipe artistique


La chorégraphe et metteuse en scène : Laëtitia Davy

Les danseuses et danseurs : 
- Claire BOUJU
- Yohann BOUTEILLE
- Victoire CHARLERY
- Mathilde CHAUTARD
- Benoit DEIHUMEAU
- Marie GUGLIELMI
- Lou LANDRIN
- Simon LEPICIER
- Anne MIGNONNEAU
- Françoise PICHERY
- Marie POUGNET
- Violaine VANVAESBERGHE

L'équipe technique : 
- Gérald BERTEVAS, création musicale et sonore
- Noé ROSSIGNOL, création lumière 
- Maëlle LIGNEL, assistante au plateau
- Alexia BOUCHERIE, chargée de communication