Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de Compagnie Vie Rage pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Vie Rage a besoin de vous !

par Compagnie Vie Rage

Lancement de l'opération "Burn, baby, burn your bank account !" pour soutenir la dernière création de la compagnie Vie Rage

(⚠ Regardez bien la vidéo jusqu'au bout !)


Késako ce spectacle ?

Burn Baby Burn est un spectacle d'ombres-lumières qui se chevauchent, c'est une histoire à plusieurs voix/es diffuses et acerbes qui s'opposent pour mieux se dissoudre et se recoudre. C'est la mise en exergue de femmes qui affrontent et mordent leurs cages sociales.

Tout d’abord le lieu, une station essence perdue entre des champs en friche et une ville qu’on devine au loin. La grand-route qu’on imagine déserte.
Ensuite le temps, une journée baignant dans la lumière d’été qui monte et puis décline au fur et à mesure des dévoilements.
Enfin l’histoire, la rencontre-frottement de femmes à vif, chacune à sa manière, avec des névroses qui se répondent. Chacune incarnant la face complémentaire de l'autre. Qui se bercent d’illusions ou plutôt de réalité imaginaire.
Le tout dans un rythme haletant, ponctué de suspensions tendues, de regards, de presque-dits, d’équilibres fragiles au bord de gouffres moqueurs.
Et un basculement.
L’intrus, qui grondait depuis longtemps dans leurs chairs, et qui vient fracasser une journée d’apprivoisement réciproque.
Alors la folie salutaire et la promesse de l’envol.

Et d'où sortez-vous cette fantaisie ?

Burn Baby Burnest arrivé comme une légère plaisanterie, l'évocation d'un souvenir lointain puisque Manon et Nora avaient travaillé de nombreuses scènes de cette pièce ensemble à leurs premiers balbutiements théâtraux au conservatoire du Mans il y a maintenant un peu plus de sept années. C'était un trajet quotidien sur une ligne de métro habituelle. Un "et si" envoyé à la volée sans trop y croire. "Et si on montait Burn Baby Burn à notre façon ?". Et puis, cette idée floue est arrivée aux oreilles d'Ali, qui, séduit par les potentialités de ce texte, a simplement dit que si on voulait, il en était... Simple et sûr. Alors il a fallu y penser sérieusement. Tergiverser. S'assurer que nos interprétations respectives de l’œuvre pouvaient porter les enjeux féministes que l'on souhaitait défendre. Peser le peu de "contre" et les valeurs inconnues mais palpitantes du "pour". Et la plaisanterie s'est donc ancrée dans le concret, est devenue projet chronophage, spectacle sensible, gouffre d'énergie et tremplin de poésie. Nous nous étions lancé.e.s. Et nous sommes bien loin de le regretter.

Votre argent va-t-il servir à financer un emploi fictif ?

Évidemment non, et puis quand bien même on vous ne le dirait pas !
Cessons donc ce calembour : Nous avons besoin de vous pour tenter de nous rémunérer sur une partie de notre temps passé à travailler notamment sur les dernières périodes de résidence, à finaliser les achats de décors et costumes, à compléter les recettes en autoproduction pour nous déclarer des cachets de représentation, mais aussi et surtout pour être en mesure de mettre en place la création lumière et donc d'embaucher un.e technicien.ne. Cela permettra par ailleurs la location de véhicule pour déplacer notre relativement imposante scénographie entre notre endroit de stockage en Sarthe et les divers endroits où nous sommes et serons amené.e.s à jouer (en espérant que ces lieux seront pluriels et abondants).

L'équipe de choc :

Manon Brard--Frainais (jeu) s’est d’abord initiée à la musique en pratiquant le violon pendant de nombreuses années dans une structure culturelle municipale avant de découvrir le théâtre. Sa première formation se déroule au conservatoire d’art dramatique du Mans sous l’intransigeante bienveillance d’Olga Jirouskova où elle y rencontre, dans sa promotion, Nora Hamama. Plus tard, elle entre en licence d’études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle et intègre un conservatoire parisien tout en travaillant dans la compagnie-école du Théâtre du Fil qui permet à des jeunes en situation de marginalisation de s’expérimenter aux arts du cirque et du théâtre, et monte en parallèle un texte de Stig Dagerman adapté en seule en scène, Notre besoin de consolation est impossible à rassasier.Percevant son art comme, entre autres, un vecteur politique et social, elle décide en 2014 de partir pour la Palestine pour dix mois et de monter un spectacle dans deux des dix-neuf camps de réfugiés Cisjordaniens. De retour en France, elle fonde la compagnie Vie Rage afin de porter au plateau une ode poético-politique sur la condition du peuple Palestinien : Osfour, Mirage à Terre qui sera notamment programmé à l’édition 2016 du Festival International de Théâtre de Béjaïa en Algérie.




undefined

Nora Hamama (jeu) a fait son entrée dans le monde artistique dans son enfance par le biais de cours de théâtre amateurs qu’elle décide d’approfondir en entrant au conservatoire d’art dramatique du Mans.
Elle s’oriente ensuite vers des études de communication tout en continuant son parcours artistique dans un conservatoire d’arrondissement parisien. En 2015, elle rassemble une équipe au sein de sa promotion afin de participer au concours « Conservatoires en scène », à l’issue de quoi son groupe est sélectionné pour jouer au théâtre du Rond-Point pendant une semaine.
Après une année vécue à Athènes dans le cadre du programme ERASMUS, elle revient à Paris pour consacrer sa dernière année de master et donc son mémoire à l’étude de la représentation de « la crise migratoire » dans les médias mainstream et suit, dans son cursus universitaire à Paris 8, des cours pratiques de théâtre. Embauchée par la compagnie Vie Rage en 2017 en qualité de comédienne pour porter la pièce de Carine Lacroix Burn Baby Burn, elle signe ainsi un retour aux arts vivants, plus particulièrement, au théâtre.




undefined

Ali Khelil (mise en scène) est comédien, auteur et metteur en scène tunisien. Né à Lyon, il y vit jusqu’à ses 12 ans, puis suit sa famille qui s’installe à Gabès en Tunisie. C’est là qu’il découvre le théâtre. Il se forme auprès d’artistes reconnu.e.s du théâtre tunisien. De 1997 à 2005, dans le cadre de stages de coopération, il travaille avec des artistes des côtes d’Armor, Roland Fichet, Jean-Marc Imbert et Nathalie Tarlet. De 2000 à 2005, il travaille pour la compagnie A.R.T (Tunisie) en tant que comédien, danseur et auteur. Il explore la création pluridisciplinaire mêlant texte, musique, chant, vidéo et travail chorégraphique, alternant les créations en salle (Les paroles de l’âme, Qu’est-ce que j’attends…) aux spectacles joués à l’extérieur (Parfum d’un temps). En 2005, il revient en France pour intégrer un cours de théâtre à Montpellier et travaille entre autre avec : Marc Nicolas, Charles Joris et Jacques Lassalle. Il s’installe en Côtes d’Armor en 2007 et travaille avec différentes compagnies, comme la Cie les Charmilles, la Cie Vis Comica, le Théâtre de Folle Pensée, la Cie du Chien Bleu, la Cie Théâtre du Totem, la Caravane Compagnie, la Cie Joe Bitume, la Cie Traüma et la Compagnie Vie Rage. Il participe à quelques tournages de court et long métrages et feuilletons. Par ailleurs, il intervient dans différents ateliers de théâtre et stages en tant que formateur.

Donner 8 euros

comme un paquet de bourgeoises

Remerciement nominatif sur notre page Facebook

Donner 30 euros

comme les courses du pic nic d'un soir d'été

Contreparties précédentes + une affiche du spectacle dédicacée par l'équipe

Donner 50 euros

comme une facture de gaz mensualisée

Contreparties précédentes + trois photos 10x15cms

Donner 100 euros

comme une location de camion Paris-Le Mans

Contreparties précédentes + deux autres photos 15x21cms personnalisées

Donner 150 euros

comme tes APL depuis que Macron est passé par là

Contreparties précédentes + une captation vidéo d'une représentation sur DVD

Donner 250 euros

comme ce que débourse Vie Rage pour un cachet d'intermittence au tarif syndical

Contreparties précédentes + un tote bag Burn Baby Burn

Donner 999 euros

comme une plaisanterie

Un dîner au Ritz

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
c
cassandre roulinat
03/10/2018
s
Sandrine Gouffier
01/10/2018
M
Marie Guignard
22/09/2018
Signaler la page