Un enfant doit pouvoir aller à l’école - Petit grain de riz deviendra abondant

par CONGREGATION des SŒURS des SACRES CŒURS de JESUS et de MARIE

Un enfant doit pouvoir aller à l’école - Petit grain de riz deviendra abondant

par CONGREGATION des SŒURS des SACRES CŒURS de JESUS et de MARIE

Aidez-nous à financer : • Aménagement d’une école (Soavimbazaha) Madagascar • Construction : maison de communauté et formation agricole

Présentation du projet



Notre Congrégation est née en Ardèche, dans de modestes villages de campagne, St Julien du Gua puis Privas et aussi Étables. Une jeune fille, Suzanne CHARBONNIER bientôt aidée par un Prêtre, le Père COSTE ; un autre Prêtre, Jean-Baptiste CHABANEL, nommé par l’Évêque de Viviers vers 1830 ont très vite perçu la détresse des familles rurales privées, depuis la Révolution Française, des vivres essentiels, plus importants encore que le pain matériel… Ainsi ont-ils appelé des jeunes filles dévouées à se mettre gratuitement au service des enfants pour les former à la connaissance humaine et chrétienne, leur permettant de s’ouvrir pleinement aux dons que Dieu fait à toute vie naissante.

 

    Aujourd’hui, nos Sœurs malgaches continuent l’Œuvre initiée par nos Fondateurs, dans les campagnes de la Grande Île. Voilà qu’un nouveau lieu, en Brousse, le district de Soavimbazaha, au Nord-Ouest de Tananarive voit la présence d’une École “des Saints Cœurs” (de Jésus et de Marie). Les bâtiments sont vides et il faut meubler les classes et aménager la cour. Les gar­çons mal­ga­ches appré­cient le foot ; les filles ai­ment réus­sir des pa­niers au basket ou faire des passes au vol­ley Ball : pour cela il faut pour­voir l'école en ballons, fi­lets… Je vous re­mer­cie chaleureusement pour vo­tre atten­tion bienveillante. Et je vous trans­mets ce pro­verbe malgache :       
                                   « Tsy Misy mafy tsy laitran'ny Zoto ! »       
                                    « La vaillance vient à bout du pire. » 


 

En raison des obstacles souvent rencontrés, notre Congrégation a choisi d’acquérir une ferme à TSIROANOMANDIDY, en direction de Soavimbazaha.

Depuis 2 ans les religieuses ont confié l’exploitation à des ouvriers agricoles qui ont de la peine à mener à bien les travaux.


Ainsi, il devient urgent pour la prochaine année d’installer une communauté religieuse qui orientera la mise en valeur des terres pour obtenir des produits de consommation rentables. Cette maison permettra à des jeunes de se former pour l'agriculture et l'élevage.

     

              Voici les dépenses prévues :

 

 MERCI ! pour l’intérêt que vous prenez à nos propres souhaits.

   Nous avons besoin de 40 000 euros.

 

Où se situe cette école ?


Dans le dis­trict de SOAVIM­BA­ZAHA, en direc­tion de Tsiroanoman­di­dy : lorsqu’on quitte la route goudronnée pour attein­dre cette ré­gion en Brousse, on se heurte à des pistes criblées de trous rem­plis d'eau qui for­ment une terre glaise très glis­sante : au­cun taxi Brousse n'ose se lancer pour fran­chir de tels obstacles. En Octobre 2015, nous venons de re­ce­voir la participation d'une Associa­tion espagnole pour construire 5 clas­ses primai­res.

 


Construction de la maison dans la ferme à TSIROANOMANDIDY,  

Dans la ligne d’une formation adaptée aux réalités de la société malgache,  vous avez compris l’importance d’offrir aux enfants, adolescents et jeunes malgaches l’éducation de base qui puisse les aider à dominer leur existence et à penser leur avenir en matière de niveau de vie, de prévention sanitaire, de nourriture saine et réconfortante pour affronter les accrocs imprévus, les épidémies désastreuses et les catastrophes naturelles irréversibles.



Bien cultiver le riz et savoir gérer une ferme est indispensable pour nos sœurs malgaches et pour tous ceux qui vivent autour d'elles. Cette région permet de produire 2 récoltes de riz par an, alors que partout ailleurs on en obtient qu’une seule. Mais la culture du riz exige des procédés de traitements bien particuliers que les gens se transmettent de génération en génération : la préparation spécifique du terrain est réservée aux hommes ; le repiquage à partir de savants bouquets de tiges germées appartient aux femmes qui vivent pieds et mains dans l’eau, courbées sur le sol boueux tout au long du jour. Entretien et moisson continuent jusqu’à ce que soit séparé le grain de son enveloppe brute, à l’aide d’une machine à décortiquer.


Le riz est coûteux pour une famille et combien plus pour une communauté, car c’est la nourriture de base, “le pain” pour une personne malgache. Nos Sœurs doivent acquérir une formation qui leur permettra ensuite d’initier leurs voisins aux méthodes d’exploitation toujours plus performantes.


Il se trouve sur le district même de Tsiroanomandidy une École agricole dirigée par les Pères Jésuites où elles pourront acquérir la culture indispensable pour diriger une exploitation agricole qui allie l’élevage et la polyculture et Leurs connaissances acquises seront alors partagées avec les habitants pour former une communauté de vie pleine d’Espérance et de Joie comme savent la mener ces peuples habités par la musique et la danse…

 

QUI SOMMES-NOUS ?

Nous sommes une Congrégation religieuse enseignante, implantée à Madagascar : diocèse de Miarinarivo où se trouve le district de Soavimbazaha.       
                               
« Éduquer, c’est accompagner un petit d’homme

pour qu’il se mette “debout » …


Non, ce n’est pas rêver que vouloir donner des mots pour se saisir de l‘existence et apprendre à manipuler les matériaux qui, demain, lui donneront d’avoir prise sur la matière, dans son métier, d’anticiper les situations et la croissance sans se laisser enliser par des perspectives purement financières. Croire que l’homme ne vit pas seulement de riz et de manioc, mais aussi d’aspirations intérieures : rejet de la violence, respect de chacun. 

   


L’idée de base est de faire en sorte que le système éducatif puisse offrir une formation complète : corps, esprit, âme spirituelle, à tous ceux qui le souhaitent, dans le domaine qui leur convient, et adapté à leur environnement familial (y compris les finances parentales).















Donner 20 euros

Reçu fiscal ; votre don vous revient à 6,8€

Donner 50 euros

Reçu fiscal ; votre don vous revient à 17€

Donner 100 euros

Reçu fiscal ; votre don vous revient à 34€

Donner 150 euros

Reçu fiscal ; votre don vous revient à 51€

Lancer ma collecte !
Association CONGREGATION des SŒURS des SACRES CŒURS de JESUS et de MARIE

CONGREGATION des SŒURS des SACRES CŒURS de JESUS et de MARIE

reconnue d'utilité publique pour l'éducation et le soin des malades

BRUNO CHAZAL
19/11/2016
Super projet que j'ai découvert lors des Journées du développement durable de la Plateforme de Roussillon
Anonyme
24/10/2016
Bernadette LABATTUT
23/10/2016