Conscience et Vie

Médico-sociale

L’association étudie les possibles relations entre conscience et maladies, en encourageant l’information, la communication, la formation, la recherche et les publications autour de la Psycho-Neuro-Endocrino-Immunologie et le développement des pathologies aiguës et chroniques, notamment le cancer.

Nos actions en cours

Participer à nos événements 14

Nous faire un don 1

Qui sommes-nous ?

QU’EST-CE QUE LA CONSCIENCE HUMAINE ?

L’association « Conscience et Vie » a pour objet d’étudier les possibles relations entre la conscience et les maladies, en encourageant l’information, la communication, la formation, la recherche et les publications autour de la Psycho – Neuro – Endocrino - Immunologie dans le développement des pathologies aiguës et chroniques, et notamment le cancer.

D’autres actions en lien direct ou indirect avec cette thématique peuvent également être mises en place.

Plus spécifiquement, au sujet des possibles relations entre conscience et maladies, l’association « Conscience et Vie » étudie les éventuelles connexions entre ce qui se passe dans la conscience d’un être, c’est à dire la configuration de sa conscience, et sa physiologie.

« Conscience et Vie » a pour vocation de catalyser les rencontres, la communication et le partage des différents points de vue :

EN PRÉVENTIF ET/OU LORS DU PARCOURS DE SOIN

Pour encourager ses objectifs, l’association « Conscience et Vie » propose l’étude d’outils cohérents avec les multiples profils des patients pour encourager les possibilités de guérison.

QUELQUES QUESTIONS QUE « CONSCIENCE ET VIE » PEUT EXPLORER :

Quels aspects composent la conscience d’une personne ?

Les maladies apparaissent-elles par hasard ?

Sont-elles des manifestations issues d’une configuration quantifiable de la conscience humaine ?

Au-delà des personnalités de types A, B, C déjà identifiées, existe-t-il, des comportements qui pourraient être en lien avec le développement des pathologies aiguës et chroniques, et notamment le cancer ?

Le degré de bonheur qu’un individu expérimente, pourrait-il avoir un impact sur le corps et son intégrité ?

Comment mieux optimiser les synergies entre la biomédecine et les thérapies non-médicamenteuses ?