Age de pierre, haches de pierres

par CPIE LOIRE ANJOU

Age de pierre, haches de pierres

par CPIE LOIRE ANJOU

Age de pierre, haches de pierres - CPIE LOIRE ANJOU

Inventaire participatif des haches polies

1. Le CPIE Loire Anjou.

Une mission d'intérêt général statutaire.

Le CPIE Loire Anjou partage des valeurs du réseau des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement. Il contribue à la vie de ce réseau et de ses instances nationale (Union Nationale des CPIE, Reconnue d’Utilité Publique) et régionale (Union Régionale des CPIE des Pays de la Loire).

S’inscrivant dans une démarche d’intérêt général, le CPIE Loire Anjou est une association qui a pour but de contribuer, avec les habitants du territoire et en favorisant tous les partenariats, à la mise en oeuvre d’actions dans les domaines de la préservation et la sensibilisation de l’environnement, du patrimoine et du tourisme vert. 
Le label CPIE est attribué pour 10 ans renouvelables.

Un professionnalisme reconnu en matière de sciences participatives.

Les sciences participatives sont une démarche sous protocole qui permet de lier les scientifiques et le grand public lors d’un projet commun.
Forces d’initiatives, le CPIE Loire Anjou organise depuis 5 ans des actions de sciences participatives. Il s’agit notamment du recensement d’espèces. «Un dragon dans mon jardin» depuis 2011 permet aux habitants d’apprendre à observer les amphibiens pour ensuite transmettre au CPIE Loire Anjou des données locales sur cette espèce. Le projet «Un dragon dans mon jardin» est mis en place pour une durée de 10 ans sur le territoire du CPIE Loire Anjou. Il y a également eu l’opération «Pas de printemps sans ailes» qui a duré 4 ans, l’objectif était de faire participer les habitants aux observations les hirondelles afin, là aussi, de récolter des données sur cette espèce. L’opération a permis d’inventorier 19260 nids de trois espèces d’hirondelles différentes sur toute la région. C’est près de 500 personnes qui ont participé à l’opération. 

2. Projet Haches Polies

Un peu d'histoire...

Le Néolithique : L'Avènement de l'Agriculture.

Cette très longue période qui signifie «âge de la nouvelle pierre» (5500 à 2500 ans avant J-C) est marquée par de profonds changements de rapports entre l’homme et son environnement. De chasseur, cueilleur, nomade, il va progressivement devenir sédentaire, favorisant la domestication animale, puis la mise en culture des sols. La production de céramiques en lien avec les nouvelles habitudes alimentaires se développe de même qu’apparaissent de nouveaux outils destinés à déboiser les vastes espaces dédiés à la construction d’habitats pérennes, à l’élevage et à l’agriculture : les haches polies.

Mais les haches polies, c'est quoi exactement ?

Façonnées dans des roches diverses, les haches polies sont aussi de formes et de tailles très variables. 30kg de roche sont nécessaires pour obtenir, au terme d’une longue chaîne opératoire, une lame de hache de 300g affûtée et polie pour un tranchant plus efficace. Emmanchées directement dans du bois ou logées dans une gaine en bois de cerf elle-même fixée dans un manche en bois, cette lame peut devenir hache, hachette, herminette... D’une vocation d’abord utilitaire (défrichement de la forêt originelle), l’outil est aussi devenu symbolique, déposé par exemple dans des contextes funéraires ou façonné dans des roches rares et fragiles. 

Le Déroulé du projet

L’idée consiste à solliciter d’abord les populations locales pour savoir si elles possèdent dans leur famille une ou plusieurs haches et si elles souhaiteraient les confier.
Une fois ce matériel emprunté (via une convention), les haches passent ensuite entre les mains de divers spécialistes (géologue, photographe, géochimiste...). Cette phase plus scientifique vise à caractériser les haches récoltées dans le territoire et les comparer à la géologie locale. Elle mobilise plusieurs partenaires de haut niveau (CNRS, museum...)

Suite à l’étude scientifique le projet nécessite un retour vers la population demandeuse et curieuse de connaître l’évolution du projet haches polies. C’est à ce moment là que le projet prend tout son sens car l’échange entre la population et les scientifiques aura été complet.

L’inventaire participatif des haches polies est inédit en France. En effet, en règle générale les études de haches polies se réalisent à l’aide des collections publiques présentes dans les musées. Ce projet a un caractère innovant car il permet la participation de la population à un projet scientifique.


Les missions du projet

Objectif quantitatif :
Nous souhaiterions que sur un total de 300 nouvelles haches inventoriées sur le territoire des Mauges et du Choletais, qu’au moins 250 haches nous soient confiées et fassent l’objet d’études. 

Objectif scientifique :
L’étude de haches polies pourrait peut-être nous révéler des voies d’échanges et de diffusion, voire des sites de fabrication en local ce qui serait inédit. Elle pourrait également permettre de nous documenter sur les voies d’acheminement des matières premières minérales et les réseaux d’échanges il y a 6000 ans environ, plusieurs centaines de kilomètres pouvant exister entre le site de fabrication d’une hache et son lieu d’utilisation.

Objectif humain :
A mi-chemin entre sciences et société, le but est de rapprocher les scientifiques de la population locale et de faire connaître aux habitants le patrimoine de leur territoire. Plus de vingt bénévoles sont également très investis dans le projet en allant à la rencontre de la population pour échanger, découvrir ... L’inventaire des haches polies; une démarche scientifique... résolument humaine !

Le budget du projet

La Région des Pays de la Loire a permis, dans le cadre de son appel à projet «Co-construction Ligérienne pour l’émergence des Savoirs», la mise en place du projet «haches polies». 
De même l’Etat, à travers le Service Régional de l’Archéologie (Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire) soutient financièrement l’action.
Les deux financements ont permis au programme de se lancer et les premiers documents de communication ont été élaborés générant en 2 mois et demi, la mobilisation de 170 haches polies inédites !

Le mécénat nous permettrait d’aller plus loin dans les investigations scientifiques en développant le nombre d’analyses géo-chimiques des haches. Il permettrait aussi que la base de données qui sera élaborée afin de compulser toute la somme d’information recueillie puisse être renseignable et consultable en ligne par tout à chacun.
Cet outil donnerait pleinement son sens à cette action de science participative à la croisée des sciences et de la société. 

3. Nous avons besoin de vous.

Pourquoi soutenir un tel projet ?

- Afin de développer un plus grand nombre d'analyses géo-chimiques des haches.
- Afin de financer une base de données en ligne et de développer les analyses géo-chimiques des haches pour que la population puisse participer à l’inventaire. Cela permettra de renforcer la dynamique participative du projet, ainsi que mettre en place un temps fort et des publications pour faire un retour sur le projet.

Devenir mécène du projet haches polies, pourquoi pas vous ?

Etre mécène du projet haches polies c’est :
- S’engager dans une démarche unique en France
- Soutenir le CPIE Loire Anjou dans son action
- Rendre accessible un projet scientifique et historique au grand public. 

Donner 5 euros

Un grand MERCI

Donner 20 euros - permettre le développement des analyses géo-chimiques de haches

Un grand MERCI + une invitation pour tous les généreux donateurs et prêteurs d'objets à un événement sur le thème des haches polies.

Donner 100 euros - permettre le développement d'une base de données en ligne

Un grand MERCI + une invitation pour tous les généreux donateurs et prêteurs d'objets à un événement sur le thème des haches polies + une invitation lors de l'événement de restitution du projet.

Association CPIE LOIRE ANJOU

CPIE LOIRE ANJOU

Le CPIE Loire Anjou : artisan du changement environnemental