Financer des audits de sécurité numérique pour notre outil P2PR2P

par Danaïdes

Faire un don

Financer des audits de sécurité numérique pour notre outil P2PR2P

par Danaïdes

Faire un don

Aidez nous à franchir la dernière étape avant le déploiement de notre plateforme numérique de distribution d'aide en zone de guerre


Présentation de l'outil P2PR2P

P2PR2P est un outil de distribution en mode peer to peer des ressources d'aide humanitaire vers des zones de conflit.

L’outil P2PR2P a été créé par Stephanie Lamy et Félix Blanc, tous deux fondateurs de Danaïdes.org et porteurs d’expériences complémentaires sur le rôle de la société civile dans les conflits contemporains. Leur expertise commune les a amenés à concevoir la distribution d’aide humanitaire en zone de guerre comme la clé d'une reconstruction plus pacifique et plus résiliente dans la phase post-conflit.

L'organisation de la distribution non-étatique des ressources renforcera en fin de compte le pouvoir de la société civile locale et l’aidera à construire des sociétés plus justes. L'outil P2PR2P vise à renforcer le concept du principe de la responsabilité de protéger (R2P) en fournissant un cadre pour la mise en œuvre des engagements pris par les Nations Unies (Grand Bargain).

L’outil P2PR2P intégrera une interface multi-partie prenantes : secteur privé, secteur public, ONG sur, et hors zone de conflit et visera à sécuriser les demandes (requêtes), à mettre en correspondance et à diffuser les connaissances, les relations et les ressources pour assurer la protection continue des populations civiles dans les pays en guerre, ainsi que la rationalisation du financement de crise et la transparence. Cela donnera également plus de visibilité aux conflits gourmands en ressources, mais moins médiatisés.


A quoi serviront vos dons ?

A financer les tests de sécurité numérique essentiels pour pouvoir assurer la confidentialité des données de l'outil P2PR2P, vitales pour la sécurité des populations en zone de guerre.

Le Pr. Richard Brooks, conseiller technologique de l'association Danaïdes.org et éminent spécialiste de la sécurité des réseaux et des systèmes distribués, est actuellement en train de construire le prototype de l'outil P2PR2P. L’objectif à court terme est de tester le prototype avant son déploiement en zone de guerre

Nous pourrons ensuite déployer l'outil P2PR2P sur la zone Syrie auprès des populations en zone de reconstruction, en deuxième partie de l'année 2019.

À long terme, nous espérons intégrer l'outil P2PR2P dans les différents mécanismes d’aide humanitaire de l'Union Européenne et des Nations Unies et de fournir une interface d'interopérabilité pour la coopération civilo-militaire.


Origine de l'outil P2PR2P

Pendant le soulèvement libyen, Stephanie Lamy a fondé, organisé et géré plusieurs réseaux qui fournissaient des canaux d’informations et de ressources (humanitaires, médias, contacts) depuis des zones non touchées par le conflit à des acteurs de la société civile, à Misrata, dans la région de Nafusa et à Benghazi. Au cours de ces opérations, elle a relevé un décalage majeur entre les objectifs annoncés par les agences internationales soutenues par les États et la manière dont elles étaient perçues par les acteurs locaux et mis en œuvre dans la zone de conflit.

L'opération Unified Protector a été mandatée par les Nations Unies pour des raisons humanitaires ; cependant, de nombreux civils ont dû se débrouiller seuls, se demandant si tous les moyens nécessaires pour les protéger avaient été mis en œuvre. S'appuyant sur la critique féministe des conflits modernes, Stephanie Lamy a partagé son expérience libyenne et ses observations avec la division des politiques publiques de l'OTAN, lors d'un compte rendu tenu en décembre 2011, au cours duquel toutes les personnes présentes ont conclu qu'un pôle peer-to-peer - une répartition plus égalitaire des ressources - pourrait renforcer la légitimité d’une intervention s’inscrivant dans le cadre du chapitre VII de l’UNSC (R2P), à la fois en zone de conflit et en dehors de celle-ci.


Au même moment, Félix Blanc travaillait à l'IRSEM, un institut de recherche du ministère de la défense français. Ses recherches portaient sur les relations entre civils et militaires, l'éthique militaire et le droit international. Au cours de l’intervention française en Libye, il a interrogé des membres de l'armée, des députés et des diplomates de haut rang et a présenté une étude de cas sur le rôle du contrôle parlementaire dans la justification publique de l'opération Unified Protector. Il en a conclu que la société civile a un rôle à jouer pour renforcer le contrôle démocratique des interventions militaires et favoriser un processus de consolidation de la paix plus inclusif.


Notre équipe

Félix Blanc et Stephanie Lamy, tous deux fondateurs de Danaïdes.org, sont des experts en matière de guerre de l'information (respectivement dans les couches matérielles et logiques ainsi que cognitive de la sphère informationnelle). Ils se sont rencontrés alors qu'ils faisaient campagne avec Internet Sans Frontières en 2013. Leur constat: certains acteurs étatiques ont tendance à militariser l'espace de la société civile dans les conflits contemporains. Ils détournent l’aide humanitaire de sa destination première. Pour contrer ces stratégies néfastes, la communauté internationale doit appuyer des initiatives visant à contourner les acteurs qui accaparent l’aide humanitaire au détriment des populations civils. 

En 2017, Félix et Stéphanie ont été invités à présenter l'outil P2PR2P lors de la conférence annuelle Euro-ISME à la Royal Military Academy de Bruxelles. Leur table ronde était intitulée «Tirer parti du droit humanitaire et de l'éthique militaire en tant que stratégie de guerre hybride».

Pr. Brooks, conseiller technologie de l’association Danaïdes.org, a par le passé été directeur de recherche dans des programmes financés par : Air Force Office of Scientific Research, National Science Foundation, Department of Energy, National Institute of Standards, Army Research Office, Office of Naval Research and BMW Corporation. Les recherches de M. Brooks se concentrent sur la sécurité de l'information, la coordination en zone de combat, l'extraction / détection de modèles de comportement et la théorie des jeux. Son travail de coordination en zone de combat a été financé par la DARPA (coordination distribuée de campagnes de combat aérien), ARO (coordination théorique des missions de combat pour des équipes de véhicules de combat autonomes) et ONR (sensibilisation au domaine maritime). Il travaille régulièrement sur les attaques qui désactivent les mesures de sécurité informatique. Son travail sur la liberté sur Internet implique des interactions avec des populations à risque œuvrant pour la liberté d'expression.

Félix Blanc et Pr. Richard Brooks ont tous deux assuré des formations de haut niveau pour des activistes issus d’Afrique subsaharienne. En avril 2016, ils ont mené à bien un projet de quatre ans parrainé par le Bureau de la démocratie, des droits de l'homme et du travail du Département d'État des États-Unis, dont l'objectif était de protéger les activités en ligne des journalistes et activistes ouest-africains. À cette fin, ils ont mis en place un réseau distribué de proxys et organisé des sessions de formation annuelles pour lutter contre la censure et la surveillance sur Internet.

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
Signaler la page