Réduction des dépenses publiques grâce au lien social

par Dignité, carrefour des générations

Réduction des dépenses publiques grâce au lien social

par Dignité, carrefour des générations

Adhésion

Adhérents

Coordonnées

Récapitulatif

Paiement

Cotisation annuelle
25,00 €

Total

0 €

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Réduction des dépenses publiques grâce au lien social - Dignité, carrefour des générations

Réduction des dépenses publiques grâce au lien social

La personne éloignée de l'emploi : Grâce à l'accès à un métier qui valorise le lien social et le numérique, les Accompagnantes de Vie Relationnelle (AVR) ne percevront pas ou plus les minimas sociaux.

Ses enfants : Grâce à des repères d'identification positifs, la prévention du décrochage socio-éducatif du jeune est favorisée. L'ancrage territorial de DIGNITE prend donc en compte les freins qui empêchent ces femmes, souvent en situation de précarité sociale, d’accéder à un emploi stable et valorisant : la garde d’enfants des moins de trois ans et gestion du temps libre de l’adolescent.

Cette démarche ambitieuse, au profit des générations futures, vise de manière directe la prévention du décrochage social et éducatif du jeune. De fait les dépenses publiques liées aux prises en charges éducatives s'en trouvent diminuées.

La personne âgée et/ou adulte en situation de handicap : la possibilité pour elle de vivre chez elle dans de bonnes conditions le plus longtemps possible : les préventions de sa perte d'autonomie et de la dégradation de son état de santé sont au cœur de son accompagnement : En 2013 les personnes dépendantes représentaient 27,9% de la population, elles atteindront 43,7% de la population en 2050. La France y consacre 26,1% de son PIB : le taux le plus élevé sur les 58 pays étudiés (AGEFI).

Le proche aidant et son droit au répit sans culpabiliser : La France compte officiellement 8,3 millions de proches aidants, chiffre probablement sous-évalué car cet investissement reste invisible. Le proche aidant met sa vie personnelle et professionnelle entre parenthèse pour s'occuper de son proche âgé et/ou en situation de handicap : il a le droit au répit sans culpabiliser.  Le danger qu'il rencontre est de surestimer ses propres capacités et sous-estimer la lourdeur de la tâche avec des conséquences sur son état de santé, sa vie personnelle, sa vie sociale, sa vie professionnelle. Au sein de DIGNITE, des réunions de liaison et de coordination dans le cadre d’un Conseil de la Vie Sociale (C.V.S. Loi Adaptation de la Société au Vieillissement) renforcent sa place grâce au "café des proches" à DIGNITE. Ainsi, il est en lien direct avec les salariées de DIGNITE. 

Le dispositif de DIGNITE carrefour des générations c'est l'écosystème relationnel dans une approche professionnelle. 

www.dignite-cdg.fr

Dignité, carrefour des générations

Réduction des dépenses publiques grâce au lien social : DIGNITE est un dispositif qui insère et/ou réinsère dans le tissu social quatre publics et ainsi lutter contre leur isolement.