Une Pizza trop cuite

par Display

Cette collecte est terminée.

Une Pizza trop cuite

par Display

Cette collecte est terminée.

Pour l'épaounissement des élèves de l'ESMI

Le projet est porté par la classe de prépa cinéma-audiovisuel de l’ESMI (Ecole supérieure des métiers de l’image) à Bordeaux. Il s'inscrit dans la tradition de l'école, qui présente tous les ans deux courts-métrages réalisés par la classe de prépa. 

Le tournage de ce film durera une semaine entre le 20 Avril et le 1er Mai prochain.

Il sera encadré par des professionnels de l'audiovisuel.

Ce projet a été retenu par un jury composé de professeurs de culture artistique et audiovisuel mais aussi de littérature et également de professionnels du cinéma tels que Fara Pohu, David Mazet, Christophe Blémon, Nicolas Giraud et Denis Gaultier. Ce jury participera évidemment à la production de ce court-métrage.

Ce projet est un court-métrage d'école, et pouvoir le réaliser, c'est donner la chance à des étudiants d'avoir une première vraie expérience dans le milieu audiovisuel.


Synopsis : François, père de famille, reçoit un mystérieux courrier dans lequel il découvre que sa fille a été kidnappée. Fier et déterminé psychologiquement mais maladroit en réalité, il décide tant bien que mal d'aller la chercher. Il va faire la découverte sur son chemin de Momo, un pizzaiolo paranoïaque et cocaïnomane ; et Miguel, jeune homme hystérique et au pouvoir de réflexion très réduit. Mais la vraie question en suspens reste : qui détient sa fille ?

 

Les deux réalisateurs de ce projet : Aurélien Motard à gauche et Tanguy Bosselli à droite. Tous deux étudiants en prépa cinéma à l'ESMI de Bordeaux. Une interview est disponible en bas de la page!


Note d'intention : Une Pizza trop cuite est une comédie en décalage avec les codes du film d'action, détournés allègrement. Le court résumé en lui-même une parodie décalée du pitch des trois Taken, réalisés par Pierre Morel et Olivier Megaton. En effet, pourquoi les antagonistes décident de kidnapper la fille d'un homme qui sait parfaitement se défendre ?


Toutes les situations du film prendraient une tournure burlesque tant elles sont poussées dans leurs derniers retranchements, et également au vu de la caractérisation des personnages, tous aussi inconscients et insolites les uns que les autres. Par définition le personnage burlesque est en conflit avec son environnement, c’est un personnage qui ne s’adapte jamais comme dans les films de Laurel et Hardy. Le court-métrage sera entièrement tourné en plein jour, là aussi pour contrecarrer les stéréotypes habituels du film d'action lambda, à savoir effectuer toutes les scènes fortes en émotion et en sensation en plein milieu de la nuit.
Chaque personnage en manipule un autre pour arriver à ses fins sans se soucier des conséquences.
Seront utilisés les hors champs pour installer l’incompréhension entre les personnages, ce qui mènera à un quiproquo puis au conflit et à la manipulation.

D'autant plus, un court-métrage de cette trempe n'est pas commun dans le paysage du cinéma français actuel, et se situe pleinement dans la veine des comédies américaines ou anglo-saxonnes parodiques, tels que Johnny English avec Rowan Atkinson; ou Max La Menace avec Steve Carell.

 

Les références premières du court-métrage sont bien évidemment la trilogie Taken pour l'enjeu principal du récit qui est la recherche de la fille à travers la ville.

 Mais également No Pain No Gain, de Michael Bay, car ses personnages sont la représentation parfaite des imbéciles qui s'improvisent gangster.


La série de Vince Giligan, Breaking Bad est aussi une inspiration, notamment pour sa colorimétrie, proche de la saturation et faite de couleurs explosives. 


Nous ne sommes pas dans un schéma classique manichéen, il n’y a pas de « gentils » ni de « méchants », ce sont juste des hommes dépassés, guidés par leurs propres intérêts. Par exemple, les films de Guy Ritchie, notamment Snatch, ne sont pas moralisateurs, les intérêts des personnages se croisent et s’entrechoquent. L’objectif est de ne pas s’attacher à un personnage plus qu’à un autre. Un bon nombre de films des frères Coen sont également de grandes références pour la caractérisation de nos protagonistes, où le personnage principal, voué à un chemin criminel balisé, perd totalement le contrôle de la situation. Les personnes qu'il croise sont aussi proches du film Fargo, complètement perdus et toujours en contradiction.

 

MATERIEL:
Le court-métrage sera tourné avec du matériel professionel dont une BLACK MAGIC 2.5K série optiques 35mm GO.


Le reste de la liste se trouvant ci dessous :

- Plaque à décentrement Arri, Matte box 4x4 + filtres
- Pied et tête sachtler
- Accroche voiture ou système de stabilisation (steadicam close up coureur)
Lumière :
- Toiles et cadres 2x2 m ; 120x120 cm
- Réflecteurs 1x1 m
Son :
- Console sound device + micro shops + perche
Machinerie :
- Travelling elemac
- Accroche stead + steadicam ultra HD
Etalonnage sur Davinci Resolve
Mixage en 5.1
DCP 2K /// 5.1 ///QUALITE CINE


En quoi votre financement va t’il nous aider ?
Les fonds collectés vont nous permettre d'assurer :

- la location ou l'achat de décors, costumes et accessoires

- la régie (nourriture pour les +/- 35 personnes présentent sur le tournage, transport)

- la location de matériel

Chaque année 2 courts-métrages sont réalisés par les prépas cinéma de l'ESMI et pour se faire les étudiants ont pour objectif de récolter 5000€. Depuis les premiers jours de l'année la classe se mobilise pour récolter ces fonds (vente de petits déjeuners, organisation d'événements, mécénat...). 

Cependant une grande partie des fonds est récolté grâce au financement participatif. Nous comptons donc sur vous !

Les fonds sont placés sur le compte de l'association Display, association tenu par les sections audiovisuelles de l'ESMI. C'est sous ce statut d'association loi 1901 que nous mettons en oeuvre les recherches de financement pour la production de nos films de fin d'année. Une éléction a donc été effectué en début d'année pour redéfinir les postes. Cette année les 3 postes de l'association sont occupés par des prépas cinéma-audiovisuel.

Président de l'association : Maxime Charrier

Trésorier : Alexandre Clabaut

Secrétaire : Adrien Grenier

Voici un des nombreux projets réalisés à l'ESMI dans le cadre de la prépa audiovisuelle ! 

Le monde des scarabées : 2013, trente ans après une catastrophe nucléaire, une famille survit depuis des années dans une maison, ignorant tout de monde extérieur. Un jour, alors que la maladie frappe leur quotidien, une forme de vie extérieure fait son apparition, amenant avec elle son lot de révélations.



Donner 5 euros

Nos remerciements.

Donner 10 euros

Votre nom au générique du court-métrage.

Donner 20 euros

Un exemplaire pdf du dossier de production, comprenant le scénario du court-métrage + Contreparties précédentes.

Donner 50 euros

Un DVD du court-métrage incluant le making-of + Contreparties précédentes.

Donner 100 euros

2 places pour l'avant première à Bordeaux + Contreparties précédentes.

Donner 150 euros

1 jour sur le tournage avec l'équipe + 4 places à l'avant première + Contreparties précédentes (sauf places à l'avant première qui reste à un total de 4).

Display

Notre associations à pour but de réaliser et diffuser les deux courts-métrages ecrit et produit par les élèves des la classe prépa cinéma audiovisuel de L'ESMI (Ecole Superieur Des Métiers de l'Image) de Bordeaux.