Tout se joue avant 6 ans

par DJAMBEDOULA

Tout se joue avant 6 ans

par DJAMBEDOULA

Tout se joue avant 6 ans - DJAMBEDOULA

Permettre à un jardin d'enfants du Sénégal d'effectuer sa rentrée dans de bonnes conditions

Présentation du projet

A 6 ans, les enfants sénégalais entrent à l'école primaire et c'est,  pour 90 % d'entre eux, leur 1ere expérience scolaire.  
Ils y découvrent un enseignement en français  (langue qu' ils n'entendent qu' à l'école ),  les maîtres s'y expriment en wolof (langue vehiculaire) et ils doivent en plus apprendre l'arabe. 
Or, les jeunes écoliers de notre zone ne parlent que le pulaar. 
Difficulté supplémentaire pour eux : ils n'ont jamais encore tenu de crayon. 
Ceci explique en partie que seuls 65 % de ces écoliers atteindront le CM2.


Origine du projet

On connaît l'importance de l'école maternelle. Ici, son intérêt y est accru : à cause du multilinguisme mais aussi du fort taux d illettrisme des parents. L'environnement n'est guère propice à l'accompagnement à la scolarité,  les enfants trouvent rarement à la maison la stimulation et l'encadrement nécessaires. Et il n'existe pas d'école maternelle dans le village. 
Amy Diakhate est enseignante.  En 2013, seule, elle crée le jardin d'enfants Keur Amy, structure similaire à l'école maternelle. Son travail est remarquable,  les élèves qui sortent de ses cours sont tous en tête de classe quand ils intègrent l'école primaire. 
Mais la fréquentation du jardin d'enfants reste trop faible : 20 élèves contre 200 en primaire. 
Principal obstacle  : le prix. La scolarité coûte 65 € pour l'année,  fournitures comprises.  C'est un tarif très raisonnable mais les parents peinent à  trouvercette somme. Les parents donnent donc ce qu' ils peuvent. Cet argent sert en priorité à l'achat du matériel consommable  (cahiers, crayons, craies...). Le surplus,  quand il en reste, sert de rémunération à Amy, qui travaille donc souvent gratuitement. 
Cette structure mérite d'être soutenue car son existence représente une des réponses aux nombreuses difficultés rencontrées par l'école sénégalaise. 


A quoi servira l'argent collecté ?

En cette veille de rentrée scolaire,  le matériel a besoin d'être remis en état.  Les tables et les bancs réclament des réparations,  et il faudrait se procurer des livres et des jouets. 
Un éventuel surplus servirait à financer des mensualités pour des enfants en grande difficulté financière.  L'association souhaite d'ailleurs mettre en place des parrainages qui aideraient non seulement les filleuls mais toute l'école. 


Notre équipe

Cathy, Aurélie,  Marie Anne,  Heloise,  Julien,  Oumar,  Issa, Bi rame, Omar,  et les autres..., de France,  du Sénégal et d'ailleurs. ..
Cathy,  c'est le lien entre eux tous. Française vivant au Sénégal,  elle s'investit bénévolement auprès de l'école primaire dont elle connaît bien les problèmes et l'enjeu qu' elle représente dans ce pays en plein développement. 


Donner 20 euros

Déduction fiscale 66 %

Donner 50 euros

Déduction fiscale 66 %

Donner 100 euros

Déduction fiscale 66%

Donner 150 euros

Déduction fiscale 66%

Les collectes en cours

Tout se joue avant 6 ans
0,00 € collectés
Lancer ma collecte !
Association DJAMBEDOULA

DJAMBEDOULA

Soutenir la scolarisation des enfants de Niague Peulh au Sénégal

Charline Léonardi
07/11/2016
Pour le petit Souleymane.
Stéphane Personnaz
06/11/2016
Anne-Marie Beckmann
05/11/2016