ÉCO-CONSTRUCTION D'UN ATELIER DE SÉRIGRAPHIE dans le village de Zinacantan

par EL CAMINO PROJET

Faire un don

ÉCO-CONSTRUCTION D'UN ATELIER DE SÉRIGRAPHIE dans le village de Zinacantan

par EL CAMINO PROJET

Faire un don

Construire un atelier collectif pour les tisserandes de l'association civile mexicaine El Camino de Los Altos, au Chiapas, Mexique.


UN ATELIER DE SÉRIGRAPHIE

A Zinacantan, village proche de la ville de San Cristobal de Las Casas, l’association civile mexicaine EL CAMINO DE LOS ALTOS (ci-après "ECLA") fédère un groupe de femmes qui tissent sur les métiers traditionnels pré-colombiens, mais font aussi de la broderie, et pour certaines de la peinture sur tissu. Chacune travaille à domicile, dans leur maison souvent caractérisée par l'inconfort et le manque de place.

En mars 2019, sous l'impulsion de l'association française EL CAMINO (ci-après "EC"), les artisanes de ce groupe ont participé à un atelier d'initiation à la sérigraphie, toujours dans le but d'acquérir de nouvelles connaissances. Leur enthousiasme et leur sensibilité pour cet atelier ont fait naître un projet fort :

→ S'approprier la sérigraphie textile et en faire un outil de création et de développement économique complémentaire.

La sérigraphie est une des nombreuses techniques de décor sur tissu. Il demande peu d'investissement en matériel (table et cadres en bois, accessoires) mais nécessite un lieu dédié. Les femmes de Zinacantan voient tout le potentiel en terme de création et production. Avec le soutien des designers de l'association française, sera mis au point une série de motifs imprimés qui viendront enrichir et diversifier la collection, au bénéfice de toute l'association.

→ Construire un atelier collectif, petit bâtiment construit en chantier participatif, totalement écologique et innovant dans le contexte d’un village maya du Chiapas.

Ce sera un lieu propice à l'émulation et la créativité, dédié au travail du textile, aux réunions et aux échanges entre artisanes, au stockage des matières premières, des textiles et des archives.

UN LIEU COLLECTIF

Les 130 tisserandes de ECLA sont reparties en 11 groupes correspondant à 11 communautés différentes. Dans chacun des groupes sont élues deux représentantes qui font le lien entre le siège social à San Cristobal de las Casas et toutes celles qui ne peuvent pas se déplacer, prises par les tâches quotidiennes, dans les villages souvent très éloignés géographiquement de San Cristobal. 

Depuis 1996 EC/ECLA organisent régulièrement des ateliers menés directement dans les différents villages par des professionnelles du textile. Ces réunions se tiennent donc dans les maisons des représentantes puisqu'il n'y a pas de lieu collectif dédié au travail du groupe. Cette organisation octroie beaucoup d'importance aux représentantes et leurs familles et crée des déséquilibres au sein des groupes.

La nécessité de lieux collectifs partagés pour les femmes dans chacune des communautés est devenu une évidence :

Créer des espaces communs pour recevoir des enseignements, participer à des ateliers en y intégrant des spécificités liées aux différents savoir-faire et permettre aussi de renforcer la solidarité au sein des différents groupes, de stocker du matériel, des fils, des archives de design.

Dans un tel contexte et étant donnée la réalité des conditions de vie dans les communautés (problèmes d'eau, détérioration de l'habitat, pas ou peu de sanitaires) il est apparu fondamental et cohérent de construire des espaces en prenant en compte les problèmes environnementaux.

UNE CONSTRUCTION  ÉCOLOGIQUE & PARTICIPATIVE

Ce projet architectural est directement issu de l'expérience sensationnelle de construction d'un éco-bâtiment en 2018 avec les tisserandes d'ECLA du groupe de Bautista Chico :

En 2017, ECLA fait la connaissance de l'association civile mexicaine PROGRAMA VACA, qui lutte contre la pauvreté de l'habitat rural au Mexique, en réalisant avec et pour les populations les plus marginales des constructions participatives utilisant des techniques vernaculaires, traditionnelles et éco-responsables.

En 2018, ECLA/EC et l'ONG mexicaine PROGRAMA VACA s'associent et construisent ensemble grâce au Soutien de la Fondation RAJA-Danièle Marcovici, le premier atelier collectif à BAUTISTA CHICO (municipalité de CHAMULA) pour et avec les 19 femmes de ce groupe.
Ces tisserandes sont spécialisées dans le travail de la laine et la teinture naturelle et depuis plusieurs années elles ont bénéficié de formations complémentaires autour de la grande teinture – celle de la cochenille. La fondation américaine LADAP (Los Amigos del Arte Popular) a financé l'acquisition de petites machines mécaniques pour carder la laine.

L'évidence pour ce village était de construire un atelier dédié au travail de la laine afin de mettre en commun le matériel, d'avoir un lieu de réunion sécurisé, partagé, dont chacune des tisserandes a la clef. VOIR LA VIDEO
Ce fut une expérience humaine extraordinaire : construire et vivre ensemble sur le site durant un mois et demi : cette construction fut totalement participative réunissant les 19 tisserandes, les 12 bénévoles et les 3 architectes. Un enseignement essentiel en lien direct avec la réappropriation des techniques de construction traditionnelle, respectueuses de l’environnement, incluant un système de récupération de l'eau de pluie et la construction de toilettes sèches.

Fortes de cette première expérience, notre deuxième projet de construction sera donc celui de l'atelier de sérigraphie dans le village de Zinacantan.


NOTRE HISTOIRE


En 1996 Véronique Tesseraud, designer textile, crée El CAMINO, association française à but non lucratif. Passionnée de tissage pré-hispanique et ayant longuement résidé au Mexique, elle se donne pour objectif de soutenir le travail de communautés de tisserandes mayas au Chiapas. L’association EC est rapidement constituée de huit designers françaises confirmées, qui décident de mettre bénévolement leurs compétences au service de ces femmes. Les membres de l’association sont toutes des professionnelles des métiers d’art et pour la plupart des spécialistes du textile. Elles travaillent ensemble au développement d’une collection de haute qualité, l'objectif étant d'améliorer les conditions de vie des tisserandes et de leurs familles, tout en contribuant à la pérennité d’un art textile ancestral et remarquable.
En janvier 2009, d’un désir commun entre tisserandes et designers, EC décide de créer à San Cristobal de las Casas (Chiapas) l’association civile mexicaine El CAMINO DE LOS ALTOS. Le centre ouvre ses portes en mars 2009 pour et avec 130 femmes de communautés tsotsiles et tseltales. 
Les actions sont multiples :
  • Revaloriser le travail des tisserandes en créant une collection haut de gamme réalisée sur des métiers à tisser pré hispaniques, qui s’insère dans le marché contemporain du textile, en encourageant la créativité et la compétence.
  • Proposer des formations professionnelles et des stages de découverte du métier textile dans sa globalité, afin de leur permettre de mieux s’insérer dans le monde professionnel et leur apporter des opportunités de développement personnel. 
  • Dynamiser la commercialisation afin d'améliorer les conditions de vie des artisanes, en diversifiant les opportunités commerciales, notamment en travaillant avec une clientèle professionnelle mexicaine (décoration, hôtels, boutiques, artistes) et en ouvrant en 2011 une très belle boutique au centre de San Cristobal. 

EC/ECLA n'est donc pas seulement un lieu de commercialisation, c'est aussi et surtout un lieu de formation, valorisation et transmission de l’art ancestral du tissage sur métier à ceinture pré-hispanique, un lieu où professionnaliser l'activité des femmes, développer la création. C'est un lieu solidaire, contribuant à l’amélioration des conditions de vie des tisserandes et leur famille tout en offrant à chacune des opportunités de développement personnel.

Pour EC/ECLA il est essentiel de respecter le mode et le rythme de vie des tisserandes, sans déstructurer leur tissu social. Mais il est aussi important d'améliorer leurs conditions de travail, de leur fournir des opportunités de se développer dans leur art textile, découvrir de nouveaux outils, s'approprier de nouvelles façons de travailler tout en restant dans leur communauté villageoise.

CONTEXTE SOCIO-ÉCONOMIQUE

L’état du Chiapas est caractérisé par la forte densité des populations indigènes mayas et par la splendide présence des textiles traditionnels encore très portés par la population féminine. Situés au sud-est du Mexique, à la frontière Guatémaltèque, les indiens Tsotsiles et Tseltales sont les descendants des Mayas, les héritiers d’une grande civilisation. Mais l’état du Chiapas est aussi caractérisé par un très haut degré de marginalisation de la population indienne : dénutrition, eaux insalubres, analphabétisme ; les conditions de vie sont précaires et les femmes en sont les premières affectées.
Les 130 tisserandes adhérant au projet sont issues de 11 communautés indiennes appartenant à 5 municipalités réparties dans la région montagneuse autour de San Cristobal de las Casas : San Andres Larrainzar, Pantelho, Chamula, Oxchuc et Zinacantan. La plupart des femmes vivent quasi exclusivement de leur production textile, dans un milieu rural d’une grande pauvreté. Elles tissent à domicile sur les métiers à ceinture, facilement transportables, ce qui leur donne la possibilité de travailler au rythme des activités quotidiennes
Loin de se cantonner à générer un revenu pour ces femmes, l'association ECLA s'attache à établir avec elles des liens de confiance, professionnels et humains. Ces liens très forts ont pu exister grâce à un langage commun : celui du textile.


UN PROJET GLOBAL

La construction de cet atelier de sérigraphie à Zinancantan, comme l'atelier de teinture à Bautista Chico réalisé l'année dernière, s'inscrit dans un projet plus ambitieux et global ayant comme objectif de proposer aux 130 tisserandes de l'association « El Camino de Los Altos » des modules de formations différents suivant les communautés pour renforcer leurs connaissances textiles dans des domaines spécifiques et propre à chacun des groupes. Ainsi ces modules constitueront à eux tous une sorte d'école offrant des enseignements diversifiés dans le domaine du textile sur un territoire rural en lien avec les lieux de vie des tisserandes.

D'autre part ces infrastructures dans chacune des communautés villageoises permettront aux tisserandes d'avoir des lieux où se réunir, où stocker de la matière première et de la documentation et enfin d'avoir un lieu de production, basé sur de nouveaux savoir-faire, tout en conservant l'objectif premier qui est la préservation des techniques pré-hispaniques de tissage.

Ces infrastructures (type atelier) seront donc des constructions participatives incluant les artisanes, réalisées en partenariat avec les architectes de l'association « PROGRAMA VACA ». La réappropriation de techniques du bâti vernaculaire est fondamentale dans un contexte de destruction environnementale et de pauvreté.


Vous pouvez donc contribuer à la construction de ce centre et participer à l'émancipation des artisanes mayas d'ECLA !

Chaque don compte : pour nous c'est un pas de plus pour que ce projet devienne réalité !

Un immense MERCI de la part de nous toutes !


FEMMES : 
- de l'association civile mexicaine EL CAMINO DE LOS ALTOS A.C.
- et de l'association française loi 1901 EL CAMINO







Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
M
Marie Au lert
08/09/2019
J
Jacques chomel
04/09/2019
A
ALEXIA BERNARD
04/09/2019
Signaler la page