Améliorez durablement le quotidien de familles au Togo

par Elevages sans frontières

Cette collecte est terminée.

Améliorez durablement le quotidien de familles au Togo

par Elevages sans frontières

Cette collecte est terminée.

A partir du 1er décembre prochain, les vœux concrets formulés par certains villageois qui souhaitent accéder très vite à une vie meilleure.

Au Togo, dans la région des plateaux, la majeure partie des familles ont pour seule ressource une petite agriculture de subsistance.
Notre équipe accompagne les familles durant 3 ans pour leur apporter les outils, les compétences et les moyens de faire vivre leur projet durablement.

Les familles rurales bénéficiaires de ce projet vivent dans 13 villages de la région des Plateaux, dans les Préfectures d’Agou, d’Haho et de Kpélé Akata.

L'objectif est simple : il s'agit d’offrir à ces hommes et ces femmes suffisamment d'animaux et de moyens pour mieux gérer leurs récoltes. Nous les aiderons ainsi durablement à mieux se nourrir et à tirer des revenus réguliers de leurs activités.

Des conditions de vie dépendantes de l’agriculture et du climat
Les familles vivent de cultures pluviales, soumises aux sécheresses et à l’appauvrissement des sols. L’activité agricole familiale, toujours traditionnelle, manque d’appui technique et financier. Le faible rendement et la mauvaise gestion des récoltes occasionnent des périodes de pénurie de 4 à 5 mois dans l’année pendant lesquelles les enfants ne mangent qu’une seule fois par jour.

Un travail harassant pour des revenus insuffisants
Les hommes gèrent la terre et les femmes tentent d’assurer la vente de bois de chauffe, de charbon, de légumes, de manioc et du petit élevage mais les revenus restent limités et irréguliers.

Un manque d’organisation malgré une volonté collective
Les familles se fédérent en groupements d’entraide autour d’un objectif commun, le développement de filières (petits ruminants, volaille, soja,
maraichage, maïs, manioc...), mais elles se heurtent régulièrement au manque d’organisation.

Grâce à votre soutien, ce projet basé sur la complémentarité entre l’élevage et l’agriculture débutera en 2015 et s’achèvera en 2018. Il prévoit l’implantation d’élevages familiaux avec la distribution de 800 petits ruminants (chèvres et brebis), la construction d’abris et la formation à la conduite de l’élevage.

Cette activité d’élevage s’inscrit dans une démarche globale de développement durable visant à :

 

 

Améliorer la production agricole et fermière
- Mise en place d’une parcelle de démonstration de cultures vivrières de 25 m x 25 m dans 13 villages ;

- Mise en terre de plants d’arbres fertilisants qui favorisent l’irrigation des sols et l’infiltration des eaux ;
- Construction d’abris pour le stockage de fourrages destinés aux élevages pour préparer la saison sèche ;
- Construction d’un magasin de stockage de grains permettant de disposer d’une réserve lors des pénuries ou de les vendre à des prix favorables.

 

Soutenir les villageois dans leur prise d’autonomie 

- Sensibilisation à l’utilisation des produits naturels et locaux ;

- Formation d’auxiliaires villageois chargés d’assurer une assistance vétérinaire de proximité : soins, vaccinations...

 Encourager l’entreprenariat agricole Appui à la création et à l’organisation de SCOOPS :
Le regroupement des agro-éleveurs en Sociétés Coopératives leur permet plus facilement d’acquérir des compétences techniques, d’assurer la rentabilité de leurs activités et de renforcer leur crédibilité vis-à-vis de partenaires et clients.

Ce projet agro-écologique complet contribuera à améliorer l’alimentation familiale, à favoriser l’accès aux soins, la scolarisation, les échanges entre les familles et à freiner l’exode rural.

 

 

Donner 30 euros

pour démarrer une activité maraîchère

Donner 15 euros

pour offrir une poule et participer au démarrage de l'activité d'élevage

Association Elevages sans frontières

Elevages sans frontières

Élevages sans frontières aide des familles rurales de pays en développement à acquérir une autonomie durable, alimentaire et économique, grâce au microcrédit en animaux.

Anonyme
02/12/2014