Enfance Handicap Moteur

Autres

EHM organise des STAGES de MOTRICITÉ pour enfants, bébés et ados HANDICAPÉS MOTEURS venus de toute la France, dispensés par une enseignante spécialisée salariée et diplômée en "pédagogie conductive" pour développer leur motricité et acquérir le plus d'autonomie possible dans leur vie quotidienne.

qui sommes-nous ?

En images

+5 Photos

Notre mission

"Enfance Handicap Moteur", ou EHM, est une Association de type Loi 1901, à but non lucratif et reconnue d’intérêt général, créée il y a plus de 12 ans, en Février 2008, où plus de 200 enfants souffrant d’une IMC (Infirmité Motrice Cérébrale : porteurs de lésions cérébrales, victimes d’un AVC ou des séquelles de grande prématurité) et venant de toute la France, apprennent, avec leurs parents présents et, -en groupe de 6 enfants maxi et en sessions de quelques semaines par an- à contourner leur handicap moteur et à gagner en autonomie à Pouilly-sur-Loire 58150 (à 2 heures au sud de Paris).

EHM n'est gérée que par des BÉNÉVOLES. Seule l'enseignante spécialisée diplômée dispensant les stage de motricité est salariée.

En 2007, nous avons découvert l’Éducation Conductive (EC), inventée par le Docteur A. Petö à Budapest en Hongrie avec notre fille, Alice, qui a manqué d'oxygène à la naissance, ce qui a entraîné un handicap moteur. Suite à ses progrès commencés à Budapest en pratiquant l’EC, nous avons décidé, en 2008, d’ouvrir chez nous, au milieu des vignes de la Bourgogne ligérienne, la Première École permanente d’Éducation Conductive en France.

Douze ans ont passé et nous y avons accueilli plusieurs centaines de familles concernées.

Des groupes pour nourrissons car l’intervention précoce est déterminante et pour adultes sur demande, sont également proposés.

Pouilly-sur-Loire (58150) est situé sur l'A77 à 200 km de Paris, en direction du Sud, soit moins de 2 heures du centre de la capitale. C'est à 2h30 de Clermont Ferrand et Dijon et à 3h30 de Lyon.

Vous souhaitez inscrire votre enfant ? Contactez nous par email sur : mmassonjeannot@wanadoo.fr OU PAR SMS AU 06.87.74.56.54.

Tous les jours, les enfants dont les facultés intellectuelles ont été préservées et porteurs d’une IMC apprennent par exemple, à se tenir assis, à se mettre debout, à tenir leur cuillère pour manger, à utiliser leurs 2 mains pour jouer, à se déplacer en se tenant à des barres accrochées aux murs, à articuler pour mieux parler, à aller aux toilettes, etc… De nombreuses familles venant de TOUTE la France s'y retrouvent depuis 2008. Si d’autres enfants veulent nous rejoindre, ils sont les bienvenus ! Ceux qui viennent de loin peuvent réserver des semaines à l'avance, selon les disponibilités de leurs parents. L'association essaie de tout mettre en œuvre pour loger les familles sur place à un prix réduit grâce au soutien des gîtes locaux.
Le coût d'une semaine d'EC à EHM Pouilly à la charge des familles est de 250 € pour 5 matinées de rééducation pour les plus jeunes et pour 5 journées de rééducation pour les enfants de plus de 6 ou 7 ans.

MAIS Qu'est-ce que l’Éducation Conductive ?

L’Education Conductive[1] fut inventée par le Docteur Andréas Petö dans les années 1940. Elle s’adresse à des enfants lésés cérébraux dont le handicap est moteur. L’enfant doit être capable de comprendre les consignes qu’on lui donne pour faire les exercices, ses facultés cognitives ont donc été préservées et sa motivation intacte. Il est capable d’interaction avec ses pairs et les adultes, sans être nécessairement verbal.
Cette méthode d’apprentissage de l’autonomie est reconnue dans de nombreux pays à travers le monde. Son efficacité est réelle puisque de nombreux enfants et adultes devenus autonomes peuvent en témoigner. En Norvège, l’EC est même inscrite dans la loi comme un droit pour les enfants handicapés moteurs. Dans la plupart de ces pays, les séances d’éducation conductive sont remboursées par la sécurité sociale ou seule une faible part reste à la charge des parents. A Budapest, l’Institut International Petö a reçu jusqu'à 800 demandes par an. Cette concentration en un même endroit d'enfants atteints dans leur motricité est unique au monde et assez impressionnante.

Les objectifs de l’Éducation Conductive sont les suivants :

· Permettre à l’enfant IMC de s’intégrer dans un cursus scolaire ordinaire.
· Apprendre à devenir autonome avec et malgré les réactions familiales, sociales ou institutionnelles de surprotection, voire d’entrave au fait que son autonomie est possible.
· Apprendre à être acteur et responsable de sa propre vie, avec et malgré son handicap.

Les moyens utilisés pour y parvenir sont les suivants :

- Cela commence par une vision positive de l’enfant et la certitude qu’il est « capable de faire » des choses. Cette attitude sincère d'attente positive et dynamique, de respect et de confiance est le pré-requis à tout progrès.
- On appréhende l’enfant dans sa globalité, ses actes ne sont pas « saucissonnés » entre kiné, psychomotricité, ergothérapie, orthophonie etc. Il est pris en charge par une seule et même personne appelée conducteur ou conductrice, titulaire d’un diplôme bac + 4 dans les disciplines suivantes : kinésithérapie, psychologie, éducation, orthophonie.
- Les exercices se déroulent toujours en groupe d’enfants d’une même classe d’âge ou ayant des « compétences » identiques. Les bénéfices d’un travail de groupe sont nombreux : motivation, socialisation, respect de l’autre et des règles, etc. Il favorise l’interaction et donc la communication.
- On effectue des exercices sensoriels et moteurs (souvent ludiques) reprenant les gestes de la vie quotidienne, pour que ceux-ci aient immédiatement un sens.
- On utilise un langage précis, spécifique qui va donner à l'enfant, aux parents, et plus tard aux enseignants de véritables points de repères.
- Les comptines également utilisées contribuent à créer une atmosphère de travail agréable et contribuent à la mémorisation du geste : avec tel chant on se met assis, avec tel autre debout etc… C'est aussi une porte d'entrée vers le langage.
- Une réelle collaboration avec les parents est requise, car il n’est pas possible de prendre l’enfant en considération en dehors de sa famille.

Il s’agit donc :

D’aider l’enfant à contrôler son handicap, à élaborer des stratégies pour le gérer, le dépasser et vivre avec. L'éducation conductive table sur l'intelligence de l'enfant à se comprendre et à élaborer des stratégies adéquates pour dominer son handicap. Comment se déroule une séance d'éducation conductive ? L’accueil se fait en chantant, pour créer une atmosphère de détente et permettre à chaque enfant de trouver sa place au sein du groupe. La conductrice suscite la curiosité et donne à l’enfant l’envie d’apprendre. Dès leur arrivée, les enfants participent de manière active au déshabillage, chacun à son rythme en insérant les stratégies apprises. Ils rejoignent ensuite leur place en marche corrective. Après une courte séquence d’assis/debout, les enfants grimpent sur les tables pour entamer une suite de tâches motrices en coucher ventral, en coucher latéral puis en coucher dorsal, le tout en chansons.

(Programme allongé) Après être descendu, debout face à la table, pour deux ou trois tâches plus complexes, les enfants se rhabillent pour terminer par une comptine face à face debout autour d’une table. Ensuite, debout, les enfants réalisent des tâches plus complexes qui préparent à tous les déplacements qu'ils devront effectuer.

(Programme debout) Par exemple : transférer le poids du corps, écarter et rapprocher la jambe, mais aussi faire un travail de dissociation des membres supérieurs qui préfigurent tout ce que l’enfant utilisera comme stratégie pour enlever ou mettre un pantalon par exemple. Enfin, ils se déplacent en marche corrective jusqu’aux toilettes (où ils apprennent à faire pipi et à se laver les mains) puis vers l’espace de récréation. Un goûter commun est pris où l’on apprend à se tenir assis et à manger et à boire tout seul. Continuellement l’enfant est sollicité sur le plan intellectuel, moteur, ou sensoriel vers une activité qui débouche sur quelque chose de concret. Ensuite les exercices reprennent pour de la motricité plus fine.

(Programme assis) les enfants chantent une comptine faisant intervenir le pointage et sollicitent les membres supérieurs. Ils accompagnent les gestes à la parole dès qu’ils le peuvent. L’après-midi est réservé à des activités plus « intellectuelles » introduisant le dessin, le calcul, la lecture, le graphisme etc. pour les enfants plus grands.

Depuis le 1er octobre 2009, « Enfance Handicap Moteur » a été reconnue d’intérêt général, ce qui signifie que pour 100 € de dons versés à l’association, 66 € seront récupérés par le donateur via un crédit d’impôt : profitez-en ! Un reçu Cerfa n° 11580.03 vous sera délivré.

[1] Texte issu du Compte rendu du colloque sur : "L'Education Conductive de Pétö et l'IMC, des fondements aux applications" organisé par La Plate-forme Régionale France-Belgique pour l'Education Conductive ; Unesco ; 17 janvier 2003

Siège social

3 rue de Paris 58150 Pouilly sur Loire

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

Notre communauté

montfort evelyne
Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association RESPECTS 73
RESPECTS 73
Association EGMOS entraide aux greffés de moelle osseuse
EGMOS entraide aux greffés de moelle osseuse
Association Magissoin
Magissoin
Association Association Kerez
Association Kerez