Anacréon-Actéon  - Ensemble vocal et instrumental À bout de souffle

Soutenez la création de deux opéras baroques français par l'Ensemble vocal et instrumental À bout de souffle, 70 artistes

« À bout de souffle » revient à la scène avec deux opéras baroques : Anacréon de Rameau et Actéon de Charpentier, un divertissement sur l’amour et une fable initiatique. De jeunes artistes de renom, réunis par Stéphane Delincak, feront vibrer ces œuvres miniatures alternant le brillant et l’épure, le rire et les pleurs : un véritable condensé du style baroque français. La musique y sublime les voix déclamées, et la danse s’en fait le tacite écho. Le papier de soie déployé par Patrick Abéjean met en scène la fragilité du moi pris entre rites affichés et bacchanales intérieures. Par un défroissage des mœurs d’un côté, et un déchirement moral de l’autre « À bout de souffle » offre une page blanche au monde qui vient… comme si tout pouvait recommencer.


©photo : Fabrice Roque- graphisme : Jean-Yves Bonzon

© photo : Fabrice Roque - graphisme : Jean-Yves Bonzon

Le projet

Anacréon de Jean-Philippe Rameau, 1757

Anacréon, poète antique, vieillit et rêve encore un peu aux jouissances de Vénus en pleine ivresse de Bacchus... Révoltées, les prêtresses de Bacchus détruisent son intérieur et enlèvent sa jeune maîtresse. Le pauvre bougre s’endort sous les effets du breuvage. L’Amour lui vient alors en rêve et arrange tout. Au réveil, Anacréon unit dans son grand âge l’ivresse de l’âme à celle du corps...
Opéra-ballet qui fit les belles nuits de la cour de Louis XV, Anacréon ouvre le débat entre le sentiment et la sensualité, tant par son livret que par sa composition à la fois riche et légère. Les accents baroques de cette œuvre, qui lui donnent dynamisme et variété, constituent une réponse des plus optimistes à ce tiraillement... mais pour combien de temps ? Rappelons- nous que vingt ans plus tard, le sentiment révolutionnaire fit couper les têtes sensibles... en sommes-nous sortis ?

 

Actéonde Marc-Antoine Charpentier, 1684

Actéon, tout jeune roi de Thèbes, chasse à tout va dans les bois et aime cela. Soudain fatigué de ses efforts, il souhaite se reposer en pleine nature. Il s’approche d’une rivière où il aperçoit Diane au bain et prend, inconscience, la liberté de la regarder. Il se dérobe à son regard, mais la déesse chasseresse le voit, et, par vengeance et pudeur, le métamorphose en cerf. L’horreur de l’initiation ne finit pas là : Actéon se fait dévorer par ses propres chiens.
Inspiré des Métamorphoses d’Ovide, le livret que choisit Marc-Antoine Charpentier lui donne l’occasion d’une écriture dramatique à la gravité épurée. Ce petit chef d’œuvre alternant l’élégiaque et le vigoureux aurait pu marquer son siècle de son génie si la suprématie de Lully ne l’avait pas empêché d’essaimer... qu’importe pour le Grand Siècle : nous avons aujourd’hui des raisons de redécouvrir cet opéra illustrant comme dans un rite de passage la fragilité du pouvoir face à la puissance du monde !


Des résidences de création sont organisées en dehors de nos répétitions à Toulouse :

  • En 2017, le grand plateau d’Odyssud et le Grand théâtre d’Albi
  • En 2018, le plateau du Théâtre Jean Marmignon à Saint-Gaudens


Les co-productions

Odyssud/Scène conventionnée de Blagnac – Scène Nationale d’Albi – Théâtre Jean Marmignon/L’Ensemble Ville de Saint-Gaudens





Le budget



A quoi servira l'argent collecté ?

En dehors des subventions publiques et d’organismes tels que la SPEDIDAM, nous avons besoin de vous pour équilibrer les dépenses du budget de création pour un montant de 6 000 €.

Vos dons serviront à soutenir la création d’Anacréon – Actéon et notamment à :

  • Contribuer au rayonnement de l’Ensemble vocal et instrumental À bout de souffle en région
  • Faire découvrir et aimer la musique baroque à des publics toujours plus larges et diversifiés
  • Permettre à de jeunes artistes de renoms de se produire dans le réseau des scènes conventionnées, scènes nationales …
  • Favoriser la rencontre entre amateurs et professionnels dans un projet artistique exigeant mais aussi un projet humain enthousiasmant mêlant vers un but commun des individus d’horizons divers

Concrètement, le budget récolté servira à :

  • Confectionner les costumes, masques et accessoires
  • Rémunérer des collaborateurs artistiques : costumière, pianiste répétiteur, ...
  • Créer des documents de communication de qualité
  • Réaliser un enregistrement sonore de promotion
  • Financer le transport des artistes : chanteurs et instrumentistes
  • Financer transport et révision du clavecin

Notre équipe

L’ensemble vocal et instrumental « À bout de souffle »

Sous la direction musicale de Stéphane Delincak, et avec l’accompagnement artistique de Patrick Abéjean, l’Ensemble vocal et instrumental À bout de souffle propose des créations scéniques percutantes sur un répertoire Renaissance et baroque. Composé de chanteurs solistes et d’instrumentistes issus des meilleures formations baroques européennes, d’un chœur dynamique et exigeant, de jeunes chorégraphes contemporains, d’une costumière de théâtre de rue et d’une équipe technique inventive et talentueuse, l’Ensemble a su rencontrer les publics d’aujourd’hui.

À bout de souffle joue en effet dans de grandes salles comme Odyssud, la scène conventionnée de Blagnac, la Scène Nationale d’Albi, la Halle aux Grains à Toulouse ; sillonne le territoire du théâtre de Saint-Gaudens à ceux de Toulouse, Lavelanet ou Millau, de l’Abbaye de Sylvanès au Château de Laréole et propose son répertoire dans des formes déambulatoires proches des spectateurs, aux jardins du Muséum, dans les salles du Musée des Augustins et du Quai des savoirs, les pieds dans l’eau de la fontaine Goudouly pour le festival Toulouse d’été, sur les bords d’une lavogne près de Roquefort en Aveyron, et dans d’autres lieux atypiques tels que musées, transports en commun, parcs urbains…

Le succès rencontré par l’Ensemble lui permet de diffuser un riche répertoire sur le territoire régional. Baroque, avec Platée de Jean-Philippe Rameau (2010) et The Fairy Queen de Henry Purcell (2014), Renaissance, avec « Maintenant que le ciel » (2015), spectacle de madrigaux autour de Claudio Monteverdi, mais aussi romantique, avec « Gabriel Fauré : Le grain de la voix » (2011) ou moderne, Stabat Mater de Francis Poulenc (2016)…

Les projets, proches des publics grâce à la multiplicité des formes des créations, donnent aussi lieu à des actions d’éducation artistique et de médiation auprès d’un public scolaire et de personnes âgées, en particulier grâce au soutien de la DRAC Occitanie et de l’ARS. À bout de souffle, reconnu d’intérêt général, est régulièrement subventionné par la Mairie de Toulouse, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne et la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée.


Distribution

Direction artistique, direction musicale : Stéphane Delincak
Mise en scène, scénographie : Patrick Abéjean

Conception artistique : Patrick Abéjean et Stéphane Delincak
Conseiller musical : Pascal Duc (Les Arts Florissants)
Chorégraphie : Benjamin Forgues et Charlie-Anastasia Merlet (Cie Les Gens Charles)
Assistante à la mise en scène : Hélène Lafont

Création costumes : Sohüta
Direction technique, création lumière : Marion Jouhanneau
Création vidéo : Greg Lamazères et Patrick Abéjean
Régisseur vidéo : George Dyson

Solistes :
Anacréon : Laurent Labarbe, basse
Actéon, Agathocle (Anacréon) : Paul Crémazy, ténor
Amour (Anacréon), Diane (Actéon) : Aurélie Fargues, soprano
Prêtresse de Bacchus (Anacréon), Junon (Actéon) : Hélène Delalande, mezzo-soprano
Un convive (Anacréon) : Omar Benallal, ténor
Lycoris (Anacréon) : Charlie-Anastasia Merlet, danseuse soliste

Chœur À bout de souffle
Direction : Stéphane Delincak
Coaching vocal : Antonio Guirao-Valverde
50 choristes

Orchestre baroque À bout de souffle :
Continuo : Clavecin : Yvan Garcia, Violoncelle : François Gallon

Violons : Martine Tarjabayle, Mileva Culjic,
Amandine Solano-Parer, Anne-Lise Chevalier
Altos (violon dans Actéon) : Jennifer Lutter, Céline Lamarre
Violoncelles : François Gallon, Cristelle Costes
Contrebasse : Michele Zeoli
Hautbois : Xavier Miquel, Yoanne Gillard
Traverso : Benjamin Gaspon, Sylvain Sartre
Basson : Florian Gazagne
Percussions : Florent Tisseyre




Donner 20 euros - merci !

une pensée de Lycoris...

Donner 50 euros - grand merci !

une pensée de Lycoris + un poème d'Anacréon + un badge d'Actéon

Donner 100 euros - un gros merci !

contrepartie précédente + une affiche dédicacée

Donner 150 euros - un énorme merci !

contrepartie précédente + une rencontre avec les artistes

Donner 300 euros - un immense merci !

contrepartie précédente + un DVD de notre précédente création "The Fairy Queen" opéra de Henry Purcell

Donner 500 euros - un gigantesque merci !

contrepartie précédente + assister à une répétition et rencontrer personnellement les artistes dans un moment convival

Donner 1000 euros - comment vous remercier ?

contrepartie précédente + visiter les coulisses du spectacle et suivre la création sur plusieurs répétitions entre juin et septembre 2017

Association Ensemble vocal et instrumental À bout de souffle

Ensemble vocal et instrumental À bout de souffle