Les inclassables

par Entre-Pont

Le 24 mars 2018 de 20:30 à 22:00

Les inclassables - Entre-Pont

Evénement chorégraphique public trimestriel autour de la danse contemporaine et des collaborations singulières qu’elle génère.

Organisé par la Cie /TranS/ première édition en partenariat avec le Département des Arts, Section Danse, de l’Université de Nice Sophia Antipolis.
Evénement chorégraphique public trimestriel autour de la danse contemporaine et des collaborations singulières qu’elle génère.

Chaque évènement mettra en dialogue un chorégraphe avec des artistes et/ ou chercheurs de diverses disciplines : historiens, anthropologues de la danse, philosophes, scénographes, plasticiens... Le 1er évènement aura lieu du jeudi 22 au dimanche  25 mars 2018, autour du thème :
 « Mettre en mot, mettre en signe l’expérience dansée ».

Au cours de cet événement seront proposées à la fois des journées de réflexion, de pratiques autour de l’explicitation des savoirs du corps à l’Université Nice Sophia Antipolis, Campus Carlone. Un stage, le week-end du 24-25 mars, et des performances auront lieu à l’espace danse et dans la salle de spectacle de l’Entre-Pont, au 109.

Samedi 24 mars > 20h30 // spectacle  

SEULE


Chorégraphie : Laurence Marthouret
Interprétation : Jeanne Chossat
Texte : Valérie Rouzeau
Environnement sonore : Patrick Marcland

Note dʼintention :
Dans lʼimmobilité du silence intérieur les mots résonneront et se logeront dans la matière même de la chair. Ils seront entendus et vus par le prisme du mouvement. Dans cet effondrement, le corps restera seul, flottant dans lʼespace immense de la nuit , suspendu. LM


Samedi 24 mars > 21h // spectacle

I S S U E  


                                    
Chorégraphie : Eugénie Andrin
Musique : Tarik Benouarka
Scénographie : Roxane Ducruet
Danseuses : Marie-Pierre Génovèse, Eugénie Andrin

La nouvelle chorégraphie d’Eugénie Andrin est née de la rencontre avec le journaliste Shiran Ben Abderrazak et la plasticienne Roxane Ducruet. Elle s’est enrichie au cours d’une masterclasse destinées à des danseurs professionnels tunisiens, à la Villa Dar Eyquem à Hammamet. Cette création se présente au lendemain des printemps arabes comme une réflexion en chair et en os sur la fragilité des idéaux révolutionnaires et le prix de la liberté.
Un jeu entre les danseurs et un décor de portes suspendues permet d’interroger ces nouveaux seuils, ces épreuves de passages, et indique un chemin dans un labyrinthe plein d’obstacles. Tour à tour, ces portes qu’on pousse s’ouvrent sur nos peurs, l’abîme, l’illusion, mais aussi le rêve, l’espoir, la vérité. «  Sous forme de chroniques, le livre de Shiran Ben Abderrazak  Journal d’une défaite, se situe au cœur du mouvement de révolte et représente une voix parmi le peuple tunisien qui s’est soulevé. Une voix qui incite à se battre, à ne plus avoir peur, une voix qui crie à la trahison et accuse le manque de courage conduisant à l’échec révolutionnaire. A travers cette œuvre, j’ai choisi d’aborder le thème si «  imposant  » de la liberté, d’une manière intimiste, en me basant sur les sentiments éprouvés par le peuple tunisien lors de la révolution arabe, et les mois qui ont suivi ce moment crucial  ». Eugénie Andrin

L'Entre-Pont

Sur le site du 109 / 89 route de Turin
06300 Nice
France

Signaler la page