ENVERS DU MONDE

Autres
L’Envers du monde est une association loi 1901, créée en 2009, qui a pour objet de lutter contre la grande pauvreté en milieu urbain dans les pays du Sud en lançant des projets à visée écologique, créative et sociale. L’Envers du monde intervient à Madagascar et au Burkina Faso

qui sommes-nous ?

En images
+5 Photos
Notre mission

Les actions de notre association

Intervenir dans des pays très pauvres auprès de femmes en situation d’extrême précarité

L’Envers du Monde intervient à Madagascar et au Burkina Faso pour soutenir des femmes en situation d’extrême pauvreté, le plus souvent analphabètes, sans emploi et n’ayant pas accès au micro crédit ou à de la formation professionnelle. L’Envers du monde apporte une formation et un emploi non contraignant à ces femmes, qui leur permet de générer rapidement un revenu grâce à la fabrication d’objets artisanaux originaux imaginés par l’Envers du Monde.

 

Des produits beaux, écolos et rigolos …

L’envers du monde met un point d’honneur à créer des objets de déco rigolos à partir de matériaux de récupération disponibles dans le pays, dans le soucis de la préservation de l’environnement mais aussi parce que les matériaux sont quasi gratuits, ce qui permet de consacrer la plus grande partie des coûts de fabrication à la rémunération des femmes. 

 

Pour un développement social efficace

Les formes développées sont simples afin de pouvoir être reproduites facilement par des femmes n’ayant aucune formation ou savoir faire.

Les femmes les plus pauvres étant sélectionnées, il s’agit également de ne jamais les mettre en échec en leur imposant des contraintes qu’elles ne pourraient tenir comme par exemple des contraintes de déplacement ou d’horaire. Il leur est donc proposé de travailler à domicile, à leur rythme : elles peuvent ainsi garder leurs enfants avec elles. Elles sont payées à la pièce sur la base d’un salaire équitable.

Les femmes qui se montrent les plus habiles sont intégrées pour travailler en atelier pour réaliser les tâches de peinture et d’enfilage de perles pour la fabrication de mobiles. Les temps de formation étant longs, elles restent quant à elles en général plus longtemps sur le projet.

En parallèle un suivi social leur est proposé (adhésion à un système de micro assurance santé, ouverture d’un compte épargne, appui à la gestion du budget familial, accompagnement pour consolider un projet à plus long terme).

L’augmentation quasi immédiate de leurs revenus et l’apprentissage d’un savoir faire leur permet de reprendre rapidement confiance en l’avenir, d’être plus autonomes en devenant plus entreprenantes.


Un suivi rapproché …

Présente au départ dans le pays, l’Envers du Monde s’engage à assurer les formations, les tests de commercialisation dans le pays d’intervention, l’achat des productions pour la commercialisation en Europe, avant d’accompagner la structuration d’une association locale capable de poursuivre le projet de manière autonome.


Pour une action pérenne

Quand l’Envers du monde ne dispose plus de permanents résidents dans le pays, l’association poursuit son soutien aux structures partenaires :

·         En réalisant des missions régulières d’appui en fonction des demandes et des besoins.

·         En créant de nouveaux modèles et en assurant la formation des femmes ou des responsables des associations partenaires

·         En garantissant l’achat d’une partie des productions tant que la structure partenaire n’a pas consolidé un réseau de commercialisation suffisant.

·         En apportant son soutien financier pour des projets d’équipement ou d’accompagnement social des femmes intégrées dans le projet.

 

Pourquoi nous soutenir ?

Vous êtes sensible aux questions de développement durable et de genre ? Vous souhaitez soutenir un projet socialement efficace ? L’Envers du monde répond à ces exigences grâce à une méthodologie éprouvée.


A quoi va servir votre don ?

En faisant un don à l’Envers du monde, vous permettrez à l’association de consolider les projet en cours à Madagascar et au Burkina Faso, mais aussi de développer d’autres projets dans d’autres pays où les besoins existent.


Au Burkina Faso, l’Envers du Monde a le projet à cours terme :

·         d’électrifier l’atelier (construit en 2014) avec une installation solaire ce qui permettra de développer un atelier de couture et de diversifier les créations.

·         D’acheter une moto qui sera utilisée par la chef d’atelier pour la livraison des commandes, assurer les déplacements divers (achats, participation aux marchés locaux…)

·         De structurer un projet social d’accompagnement des femmes intégrées dans le projet mais aussi d’autres familles afin de démultiplier les effets sociaux de l’insertion professionnelle (suivi social individuel, mise en place d’atelier d’éveil « mamans / bébés », groupes de parole, …).

 

A Madagascar, l’Envers du Monde a le projet à cours terme de réaliser un mission de formation auprès de l’association partenaire Miis’Art’Dines (lancée par l’Envers du Monde en 2009) pour l’aider à diversifier ses productions en lançant de nouvelles créations.


Dans d’autres pays du sud, l’Envers du Monde a le projet à moyen terme de réaliser une ou deux missions exploratoires afin de lancer un nouveau projet d’insertion socio – professionnelle de femmes en situation des grandes pauvreté selon le même type de démarche que celle expérimentée à Madagascar et au Burkina Faso.


Comment nous aider ?

Votre soutien peut prendre la forme d’un don ponctuel.
Mais un don mensuel régulier permettrait à l’association d’avoir une meilleure vision de ses ressources sur le long terme.

 

Vous pouvez aussi suivre les actualités du projet et découvrir les créations imaginées par l’Envers du Monde sur notre page www.facebook.com/Association-lEnvers-du-Monde

 

Situation actuelle


A MADAGASCAR : notre partenaire l’association Miis’Art’Dines

L’association partenaire révélée par l’Envers du Monde pour reprendre le projet initial lancé par l’Envers du Monde dans les bidonvilles d’Antananarivo s’appelle Miis’Art’Dines.

L’association Miis’Art’Dines est dirigée par une jeune femmes nommée Miisa très créative et ayant une longue expérience de travail social en ONG.

Les femmes les plus pauvres sont repérées par une association malgache partenaire oeuvrant dans le domaine social depuis plus de 15 ans qui s’appelle Koloaina, qui les réfère vers Miis’Art’Dines. Miis’Art’Dines. propose alors à ces femmes une formation de 2 heures à la technique du papier mâché. Pourquoi le papier mâché ? Parce que les matériaux sont disponibles, gratuits, que la technique est simple et que les femmes peuvent travailler à domicile tout en gardant leurs enfants avec elles.

Une fois formées, elles fabriquent à leur rythme des sardines, des cœurs, des étoiles ou d’autres formes qui serviront à confectionner des mobiles selon les modèles inventés par l’Envers du Monde.

Chaque vendredi elles apportent à l’atelier de Miis’Art’Dines le produit de leur fabrication. Elles sont payées à la pièce sur la base d’un salaire équitable. Miis’Art’Dines leur propose systématiquement d’ouvrir un compte épargne où une partie de leur salaire peut être déposé (ce qui permet d’engager un travail sur la gestion du budget familial) et donne également accès à tous les membres de leur famille à une micro assurance santé.

En parallèle, les femmes sont accompagnées par Miis’Art’Dines en lien avec Koloaina pour l’élaboration d’un projet personnel post Miis’Art’Dines. Ce passage à Miis’Art’Dines se veut en effet un tremplin, le temps de « sortir la tête de l’eau », de reprendre confiance avant de mener son propre projet en toute autonomie. Les femmes travaillant à domicile restent ainsi sur le projet en moyenne 8 mois à 12 mois.

Les femmes qui se montrent les plus habiles peuvent être sélectionnées pour travailler en atelier pour réaliser les tâches de peinture et d’enfilage des mobiles. Les temps de formation étant longs, elles restent quant à elles en général deux ans sur le projet.

Miis’Art’Dines se charge de commercialiser les mobiles et les bijoux dans plusieurs boutiques et marchés à Madagascar mais aussi en France grâce à l’appui de l’Envers du Monde qui, les premières années, a garanti l’achat de l’ensemble des productions à l’export.

Les bénéfices générés servent à renouveler le matériel (peinture, fils, perles …) à rémunérer de nouvelles femmes mais aussi à assurer la coordination (contrôle qualité des produits, gestion administrative et de la production, logistique : collecte des cartons, des achats, des envois).

Miis’Art’Dines depuis sa création mi 2009 a touché plus de 200 femmes qui ont repris confiance en elles et ont amélioré leurs situation économique et sociale, malgré la crise qui perdure à Madagascar depuis 2009.

Aujourd’hui, l’Envers du Monde continue d’appuyer Miis’Art’Dines pour le finacement de micro projets (ex : formation comptable, équipement…) la recherche de débouchés commerciaux à l’étranger mais aussi pour la création de nouveaux modèles.

 

A BURKINA FASO  : notre partenaire l’association Lez’Art’Dines Burkina Faso

L’Envers du monde intervient au Burkina Faso depuis juillet 2010. La démarche est la même que celle développée à Madagascar (sélection des femmes mes plus pauvres, formation à des techniques simples leur permettant de travailler à domicile sans contrainte, paiement des femmes chaque semaine, mise en place de mesures d’accompagnement social…). De nouvelles créations ont été développées en tenant compte des produits recyclables disponibles sur place: calebasses et bijoux en papier mâché, mobiles de pintades, étoiles ou dorades en papier mâché, rideaux et colliers en boules de tissu, mobiles de petites sardines, portes clés, trophées de gazelle en papier mâché…

En juillet 2014, avec l’appui de l’Envers du Monde, l’association Lez’Art’Dines Burkina Faso a vu le jour afin de reprendre les activités lancées par l’Envers du Monde.

L’Envers du monde a terminé mi juillet 2014 la construction d’un atelier / magasin à Saaba (à 6 km environ de Ouagadougou) qu’elle met à disposition de Lez’Art’Dines Burkina pour tous les travaux de peinture et d’enfilage. Quatre femmes travaillent aujourd’hui à temps plein à l’atelier et gagnent en moyenne près du double d’un Smic burkinabé / mois.

Plus de 50 femmes ont été intégrées dans le projet depuis son démarrage en 2010. Actuellement une dizaine de femmes travaillent à domicile de façon régulière à la confection des structures brutes.

L’Envers du Monde assure actuellement l’achat d’une commande tous les 2 mois à Lez’Art’Dines Burkina, ce qui permet d’assurer le paiement des salaires des femmes chaque mois. Il faut cependant noter que la moitié des revenus générés par Lez’Art’Dines viennent des ventes locales (ventes dans des boutiques à Ouagadougou ou Bobo Dioulasso, participation à des marchés de Noël..)

 

La mise en place d’un programme social en accompagnement des activités de l’atelier est à l’étude, ce qui permettrait d’amplifier l’impact de l’insertion socio professionnelle des femmes, mais aussi de toucher un plus grand nombre de familles.

 

Devenir partenaire et / ou apporter un soutien financier ou matériel

Vous êtes sensible à notre démarche et souhaitez agir dans le même sens et la même philosophie que notre association ? Vous êtes le bienvenu !
Pour cela il vous suffit de prendre contact directement avec nous par mail (enversdumonde@gmail.com). Ainsi nous conviendrons ensemble des actions que nous pourrons mener ensemble.

 

En soutenant ce projet, vous participer à lutter contre la grande pauvreté dans un soucis d’émancipation et d’autonomie des familles les plus pauvres ! 


Siège social

6 grande rue 54450 REILLON

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

Soyez le premier à lancer la conversation !
Votre commentaire public

Notre communauté

Nos supporters

enversdumonde 890369

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association codaaraf
codaaraf
Association EPUF
EPUF
Association Assemblée Virtuelle
Assemblée Virtuelle
Association Le Jardin Exotique
Le Jardin Exotique
;