Restaurer et valoriser la biodiversité sauvage dans le Tarn

par Envol Vert

Faire un don

Restaurer et valoriser la biodiversité sauvage dans le Tarn

par Envol Vert

Faire un don
Restaurer et valoriser la biodiversité sauvage dans le Tarn - Envol Vert

Restauration de mares à amphibiens dans les fermes des environs de Castres et du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc


Présentation du projet

Le projet a pour objectif de revaloriser la biodiversité sauvage du Tarn en impliquant le plus grand nombre de citoyens possible dans la protection des nombreuses espèces de batraciens présents sur ce département.

Ce projet inclut des actions de protection de la biodiversité et des amphibiens en particuliers sur les fermes bénéficiaires du projet, ces fermes disposant dans certains cas naturellement de zones humides ou de mares. Il prévoit aussi la création de corridors écologiques entre les forêts, les parcelles d’arbres fruitiers et les zones humides ainsi que la restauration et la création de mares.

En outre certaines espèces comme les amphibiens sont historiquement fortement représentées dans le Tarn. Le département qui sera la zone principale d’action du projet abrite environ 1/3 des espèces présentes en France avec 13 espèces. Il s’agit du département d’Europe avec le plus de biodiversité de batraciens avec notamment le triton marbré, le crapaud accoucheur et calamite ou encore les grenouilles agiles, verte et rousses. Toutes les espèces de batraciens du département sont en régression quand elles ne sont pas menacées d’extinction. Un couvert végétal suffisant et dense permettant la connexion entre des mares naturelles et les forêts sont indispensable pour maintenir les populations.


Pourquoi ces actions sont essentielles ? 

Le Tarn est un département riche en biodiversité. C'est le 1er département avec le plus de diversité d'amphibiens dans toute l'Europe dont 13 sont classés sur la liste rouge de l'IUCN. Cependant cette biodiversité fragile est menacée par la perte de leur habitat naturel. 50% des zones humides du département ont disparues en 50 ans due à l'étalement urbain et à l'expansion de systèmes agricoles intensifs (2 fois plus de cultures céréalières intensives en 20 ans sur le territoire).
Le projet a pour vocation à réintégrer des mares dans les parcelles agricoles. Elles auront pour vocation de rééquilibrer le cycle de l'eau et des flux organiques et minérales avec les autres habitats naturels, devenir des zones tampons lors de période de fortes précipitations, apporter un micro-climat lors des périodes de fortes chaleur,  de réhabiliter des habitats accueillant pour la biodiversité et tout particulièrement les amphibiens et de constituer des corridors écologiques entre les exploitations et les zones humides des alentours pour le déplacement des espèces.


Les ambitions du projet 

Un projet d’intérêt général

Le projet permet le regroupement d’une grande diversité de citoyens et d’acteurs (paysans, écoliers et étudiants, consommateurs, associations, exploitations agricoles, parc naturel régional et établissements scolaires) autour d’un patrimoine naturel local commun. Il favorise les synergies entre acteurs et a une véritable vocation de sensibilisation à la biodiversité locale naturelle et domestique souvent méconnue.

Un projet reproductible

Le projet est construit sur la base d’une mise en réseau d’acteurs autour de la valorisation d’un patrimoine commun. Il permet un élargissement progressif potentiel du nombre de ses acteurs, fermes comme établissements scolaires dans le département du Tarn, et dans le département voisin de l’Hérault qui accueille une partie du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc. L’implication des établissements scolaires vise également à favoriser l’essaimage de pratiques plus respectueuses de l’environnement.

Et concrètement, ça donne quoi ?

- Recréer des paysages fertiles permettant le maintien de la biodiversité menacée notamment les amphibiens 

- Sensibiliser et impliquer les écoliers, étudiants et citoyens aux enjeux de paysages biodiversifiés 

- Depuis 2019, 14 mares ou zones humides ont été restaurées ou créées et une centaine d'élèves ont été sensibilisés 

- En 2021, 7 mares seront restaurées ou créées


Notre équipe

Boris Patentreger : Titulaire de deux masters en écologie végétale, développement durable et gestion de la biodiversité, il a travaillé 5 ans au sein du WWF-France. Fondateur d'Envol Vert, il a développé de nombreuses campagnes, travaillé dans l'éducation à l'environnement et la protection de l'environnement en Nouvelle-Zélande, au Brésil et en Indonésie. Désormais il est basé dans une ferme à Castres dans un projet d'écolieu qui allie en toute convivialité, événements culturels et agroforesterie avec production de volailles vivantes pour les particuliers. 

Lucille Duprey : Diplômée de l'ENSAIA, école d'ingénieur agronome de Nancy et spécialisée en développement durable des filières agricoles, elle rejoint le projet Au Pré de Mes Arbres en octobre 2020, qu'elle coordonne au côté de Boris.  



Donner 10 euros

pour une plante de restauration

Donner 30 euros

pour un sac de bentonite pour imperméabiliser la mare

Donner 100 euros

pour un trajet des équipes et des plantes

Donner 400 euros

pour la mise en place d'un atelier de sensibilisation

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Envol Vert. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
E
EnsemblepourlaBiodiv
26/05/2021
Signaler la page