Erosphère 2018 - Le "OFF" : "Là, se délasse Lilith" de Marinette Dozeville

par Erosticratie

Le 09 juillet 2018 de 19:30 à 21:30

Erosphère 2018 - Le "OFF" : "Là, se délasse Lilith" de Marinette Dozeville

par Erosticratie

Le 09 juillet 2018 de 19:30 à 21:30

Choix des billets

Participants

Récapitulatif

Finalisation

Tarif standard

Place pour le spectacle "Là, se délasse Lilith" et discussion avec la Compagnie

15,00 €

Tarif solidaire

Place pour le spectacle "Là, se délasse Lilith" et discussion avec la Compagnie - tarif solidaire (étudiant, chômeur, au RSA ou RMI) - justificatif à envoyer à tresorerie@erosticratie.fr

10,00 €

Montant à payer :

0 €

Erosphère 2018 - Le "OFF" : "Là, se délasse Lilith" de Marinette Dozeville - Erosticratie

Le festival des Créativités Erotiques - Le "OFF" : Spectacle "Là, se délasse Lilith" de Marinette Dozeville & discussion avec la Compagnie

Là, se délasse Lilith... Manifestation d'un corps libertaire

Personnage issu de la tradition hébraïque, Lilith serait la première femme, véritable égale d'Adam, premier homme, faite comme lui à partir de terre. 
C'est pour son statut d'équivalente masculine (et non pas comme Eve, faite à partir d'une côte) qu'elle est l'emblème de nombreux groupes féministes. Très vite, Lilith n'est pas gardée au casting par le Divin, car son comportement ne colle pas aux attentes plaquées sur ce premier modèle féminin et se fait remplacer par Eve, dont les caractéristiques se prêtent mieux à ce qui devait être la mère de l'humanité. 
Mis à l'écart, ce personnage fait l'objet d'une véritable censure et ne figure plus dans les textes Bibliques, si ce n'est dans une allusion unique dans le Livre d'Esaïe dans lequel on peut lire "Là, se délasse Lilith...", "Là" faisant référence aux espaces dits de débauche.

Marinette Dozeville 
Découvrant très jeune la nécessité du mouvement et de l’effort comme expression de soi au monde, Marinette Dozeville développe d’abord un cursus en danse classique au CNR de Versailles puis au Conservatoire Marius Petipa de Paris avant d’obtenir son diplôme d’Etat à l’âge de 18 ans. Elle se forme ensuite à la danse contemporaine à l’Atelier de l’Envol où elle découvre le travail de nombreux chorégraphes, tels que Thierry Malandain, Gigi Caciuleanu, Martin Padron, Serge Ricci, Hervé Diasnas, etc… C’est auprès de ce dernier qu’elle poursuit de se former et de collaborer, affirmant au sein de ce travail son affinité pour la puissance du geste et de l’engagement du corps au plateau. Poursuivant sa carrière d’interprète et de collaboratrice auprès de Christine Brunel, Valérie Lamielle, Julie Nioche, Catherine Toussaint, Angélique Friant , (…), elle développe son travail d’auteure. Curieuse de confronter son processus d’écriture à l’univers d’autres artistes, elle met en place un concept de rencontres artistiques avec le projet MU, (déclinaison de dialogues artistiques sur la question de la transformation de la peau) avec marionnettiste, vidéastes, plasticien, développeur numérique, (…) et collabore avec de nombreux compositeurs, tels que Sébastien Roux, Hubert Michel, Pierre-Yves Macé et Uriel Barthélémi. Militante féministe et véritable obsédée de la culture populaire, ses pièces tirent le fil d’une recherche sur le Féminin, ses mythes et ses représentations (Précaire, MU-Saison 2 / Vénus anatomique, Dark Marilyn(s), Là, se délasse Lilith…) et d’une réactualisation permanente de la question relationnelle entre l’œuvre et le public à travers pièces, projets participatifs et « extensions » diverses du plateau (bals, training du spectateur, débats/conférences, collectes de témoignages, Ma vie est un clip).

Le studio Micadanses-ADDP, en partenariat sur cet évènement, a été créé en août 2001 avec pour objet de soutenir, promouvoir et favoriser par tous les moyens la création artistique, plus particulièrement la danse, notamment à travers :
  • la production et l’organisation de spectacles, événements et manifestations dont deux festivals (Faits d’hiver et Bien faits !)
  • l’accueil et l’accompagnement d’artistes, compagnies et associations professionnelles ou amateurs
  • l’organisation d’ateliers, de cours, de stages de formation et toute activité favorisant les échanges et le dialogue autour de la pratique de la danse ;
  • le développement de la culture chorégraphique dans son ensemble.

Studio Micadanses (salle May B)

15 rue Geoffroy L'Asnier
75004 Paris
France

Signaler la page