Projet Trait public - 2ème édition

par Etat d'Ame, Etat d'Art

Faire un don

Projet Trait public - 2ème édition

par Etat d'Ame, Etat d'Art

Faire un don

Un projet de galerie éphémère multiculturelle et accessible

Présentation du projet


Les objectifs de l’association ont toujours été de créer un espace bienveillant dans lequel différentes cultures se rejoignent. Nous espérons, par nos actions et la réflexion qui en découle, devenir toujours plus proches des publics, et de ses artistes. 

Et pour cette nouvelle édition, Trait Public s’ouvre au public et aux artistes en situation de surdité, ainsi que de sensibiliser à la culture Sourde, mais aussi de décentraliser ces initiatives culturelles en région PACA.

Tout comme lors de l’été 2015, le projet Trait Public prendra la forme d’une galerie d’exposition participative, où se croisent des artistes issus de milieux différents. Des événements pluridisciplinaires et hebdomadaires ponctueront ces rencontres tels que des concerts, des ateliers, des projections, des installations vidéo, etc. 

L'accessibilité aux public se fera de plusieurs manières: 

☼ Un accueil du public avec des bénévoles parlant la LSF (Langue des Signes Française), et la publication de vidéos  sous-titrées en ligne

☼ La mise en place de dispositifs techniques (scène en bois sensible aux vibrations, rampe accès PMR, projection de sous-titres lors des concerts, visières en PVC, etc.)

☼  Des ateliers d’initiation à destination du public sourd et entendant, avec un interprète: atelier beatbox, écriture rap, sérigraphie, chant-signe 

☼ L'intégration de personnes sourdes et malentendantes dans notre programmation

☼ Des partenaires locaux formés à la LSF

☼ Une petite bibliothèque thématique regroupant des ouvrages sur l'art et la culture Sourde et autre dispositifs de médiation indirecte.

Cliquez pour Vidéo explicative en LSF


Origine du projet

Trait Public une minute après l'ouverture

Le projet Trait public naît pour la première fois en 2015. Il consistait, à l'origine, en la reconversion d’un local de 600m² en résidence d’artistes éphémère, espace d’événements et d’exposition. La galerie se proposait comme un Salon des Refusés contemporain de la jeune création régionale, majoritairement exclus du marchés de l’art et des réseaux de diffusion classiques. Avec les artistes associés de longue durée, l’association mettait en place des aides à la création et développement artistique par le biais d’un accompagnement ciblé.

Les résultats positifs que nous avons tiré de cette expérience a accru le désir de ses organisateurs de pousser plus loin cet espace d’échange pour cette nouvelle édition en 2020. L’objectif de ce projet, similaire en sa forme, est de réfléchir à augmenter l’accessibilité de ses événements, notamment en direction du public sourd, une raison pour laquelle, afin d'y parvenir, une partie de l'équipe s'est formée à la LSF durant deux ans à ses frais. 


Dj Set Ficus, Juillet 2015

A quoi servira l'argent collecté ?


Car nous sommes convaincus de la force de notre projet et de ses valeurs, notre équipe, bien que professionnelle, travaille bénévolement depuis plus de sept ans. L'entrée aux événements est gratuite pour tous, avec une participation libre pour les artistes lors de concerts ou de performances. 

Alors, pour vous donner une idée d'utilisation de ces dons: 

- 1€: 0,558 kVA d'électricité, soit l'éclairage d'un petit spot pour notre exposition

- 5€: une bombe de peinture Montana Black pour un graffeur lors de sa performance 

- 10€: un repas pour un bénévole, solide ou liquide ;)

- 20€: une heure de traduction d'un atelier en LSF

- 50€: un pot de peinture murale blanc mat 10L (qui dit mieux?)

- 100€: coût moyen d'un trajet hors région pour défrayer un artiste ou un intervenant

- 150€: le prix de l'assurance pour un mois



Performance de Dire 132, Août 2015

Notre équipe


Laura



A l'initiative du projet, elle est aussi la vice-présidente de l'association. Ses études en gestion et conception de projets culturels lui ont permis de côtoyer le monde artistique à l'international. C'est la création de son premier projet dans une prison pour mineurs à La Paz (Bolivie), qui l'a d'ailleurs fasciné. Une seconde expérience dans une ancienne usine à papier reconvertie en centre d'art à Moscou l'a finalement déterminé à en faire de sa passion un métier. Elle travaille également en France et à l'étranger en tant que guide-conférencier et médiatrice culturelle et a un passif de manager de jeunes artistes. Son intégration dans de nombreux milieux professionnels (sommellerie champenoise, vente, accueil, etc.) et sa connaissance de plusieurs langues lui permet de s'adresser à tous les publics. 


Nomen


A travers ses peintures et dessins, Nomen nous raconte sa vie marseillaise en représentant des places et rues bien connues de ses habitants. Dans un style très coloré se rapprochant de l’esthétique de la bande-dessinée, la réflexion qu’il développe, parfois provocatrice et critique, repose notamment sur la comédie humaine. Par la profusion de détails que dégagent ses créations, le spectateur est invité à en scruter les symboles, afin de développer à son tour, l’acuité de son regard.

Né en 1987 à Paris, l'artiste a grandi à Tunis, il est maintenant marseillais d'adoption. 


Ach


Pour l’artiste ACH, le hasard relève d’une occasion picturale de dépassement de soi. Elle se laisse guider par son corps avec, pour seuls outils de maîtrise, l’intuition, la musique, et la poésie, éléments corollaires lui permettant de déborder de ses propres créations à la manière d’une projection astrale. C’est le bois avec qu’elle privilégie comme matière vivante, chaude au toucher, allié à toute son imagerie. La méthode qu’elle a inventée est appelée «pictogravure». Elle consiste à utiliser, par couches successives, les différentes teintes du contreplaqué jusqu’à faire ressortir la matière extraite : la matière enlevée (côté négatif) crée, paradoxalement, du positif (volume, lumière) avec, dans certains cas, un ajout pictural. La majorité des chutes de bois sont issues de la récupération ce qui, au-delà d’un engagement environnemental certain, nous entraîne à développer une réflexion sur l’objet du quotidien et son devenir. Ainsi, les œuvres de l’artiste traversent des mondes conscients de l’humain, de l’identité, de la nature, non pas comme un art de la surenchère, mais comme un dévoilement subtil d’une mise à nu libérée.

Née en 1981 à Barcelonette, l’artiste vit et travaille à Paris.


Mariana Terra



Co-fondatrice de l'association, Mariana intervient sur le projet de manière ponctuelle. Brésilienne d'origine, elle a notamment travaillé dans le secteur de l'audiovisuel pour les chaînes nationales. Arrivée en France, elle se forme à la médiation culturelle et au management de projet. Elle aura l'occasion de travailler au Château de Versailles au service des publics, puis dans diverses start-up spécialisées en communication. Elle est à l'heure actuelle responsable de développement pour un fond de dotation, qui soutient les enfants atteints de cancer. 

Donner 5 euros

Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 1 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Etat d'Ame, Etat d'Art. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
P
Pascaline Jean
09/07/2020
U
Ugo Scannapieco
09/07/2020
T
Thomas Caugant
09/07/2020
Signaler la page