ETIC 53

Action sociale

Acteur incontournable de l'ESS, et de l'insertion par l'activité économique, nous œuvrons au quotidien auprès de publics en difficulté. Notre ambition : ramener nos salariés vers l'emploi durable via une activité professionnelle et un accompagnement spécifique. Aidez nous à continuer !

Nos actions en cours

À la une

Qui sommes-nous ?

 

Tout démarre en 1961 sous l’impulsion de l’Abbé Jamont dit “Petit Bonhomme”,  prêtre ouvrier aux halles de Paris devenu vicaire à Mayenne,  qui souhaite venir en aide aux jeunes désœuvrés. Il considère que ces jeunes qui n’ont connu que l’échec et les difficultés, doivent être accompagnés. Il imagine avec eux  la Cité des jeunes dans un pensionnat désaffecté de la ville de Mayenne. La Cité des jeunes deviendra le Foyer des jeunes travailleurs. En 1968, les jeunes travailleurs auto-construisent leur village en bordure de la ville et, ils inaugurent le premier pavillon le 14 juillet 1968. Copainville est né.

 En 1977, Copainville est agréé Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale avec une capacité d'accueil de 20 jeunes. Afin de favoriser l'insertion professionnelle, l'équipe éducative met en place, en 1980, des ateliers dans des secteurs professionnels qui suscitent un intérêt chez les jeunes accueillis : mécanique, menuiserie, imprimerie, ferme, cuisine restauration, atelier bâtiment (de la maçonnerie à la peinture). Dans les années qui suivent l’hébergement à Copainville est repensé afin de faciliter l’autonomie des résidents.

En 1992, La région des Pays de Loire accorde le "label" formation qualifiante à la formation dispensée dans l'atelier de mécanique auto tôlerie peinture. Fin 2000, tous les ateliers dispensent des formations qualifiantes, qui seront validées par la mise en place en 1994 du passeport emploi. 

En 1998, les nouveaux ateliers et le nouveau centre de formation de Copainville sont inaugurés. Tout ceci a pu être réalisé avec l'aide de l'Etat, de la Région et le soutien de la fondation Poliet. En 2002, le service de mobilité pour l’insertion professionnelle se met en place avec le concours du conseil général. 

Le premier support de nos Chantiers d’Insertion, EDS Environnement Durable Solidaire, ouvre ses portes en janvier 2008, pour la valorisation des ressources boisées en Pays de Haute Mayenne (Bocage, forêts, sites naturels). Il est partenaire de la Plateforme Energie bois de Haute Mayenne, l’amélioration durable du paysage bocager et la production de plaquettes « bois énergie ».

En 2009, dans le cadre du Plan de relance de l’économie, nous créons un deuxième support chantier d’insertion : l’entretien des espaces verts.

Cette même année au mois de septembre, l’association Les Chantiers d’insertion de Copainville développe de nouveaux supports dans le domaine de la polyvalence bâtiment.

La structure évolue pour arriver en janvier 2014, à la création d’une nouvelle entité : Les Chantiers d’insertion de Copainville, avec conjointement l’ouverture du garage solidaire. L’objectif est de proposer à des personnes éloignées de l’emploi, d’accéder à un poste de travail en mécanique, carrosserie, tout en permettant à des publics bénéficiant des minimas sociaux de faire réparer leurs véhicules à un tarif solidaire.

Cette même année, au mois de septembre, l’association Les Chantiers d’Insertion de Copainville développe de nouveaux supports dans le domaine de la polyvalence Bâtiment (menuiserie, peinture et maçonnerie) afin de diversifier son offre d’insertion pour répondre aux besoins d’un plus grand nombre.


En 2017, l'offre de formation régionale est complètement repensée : Copainville perd son centre de formation. En parallèle, nous développons un nouveau support pour nos chantiers d’insertion : l’entretien des locaux en collectivité.

Afin de distinguer les activités de chacun, Les Chantier d’insertion de Copainville deviennent ETIC 53 (Etablissement de Travail et d’Insertion à Copainville) en 2018, année de la première prestation d'éco-pâturage. En 2018 également, nous obtenons l’agrément ESUS, entreprise solidaire d’utilité sociale et, sommes reconnus d’intérêt général.