Etranges Fruits

Action sociale

Association d'éducation populaire, artistique et culturelle qui promeut le féminisme, l'anti-racisme et l'écologie; elle vise à soutenir, créer, mobiliser et diffuser des savoirs et pratiques dans le but d'une transformation sociale, de la lutte contre les inégalités et l'émancipation de toustes.

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

« Si tu viens pour m'aider, tu perds ton temps… Mais si tu viens parce que tu penses que ta libération est liée à la mienne, alors commençons à travailler ensemble. » Lisa Watson
Étranges Fruits est une association d’éducation populaire, artistique et culturelle à visée féministe, décoloniale, anti-raciste et écologiste. Elle vise à soutenir, créer, mobiliser et diffuser des savoirs et pratiques dans le but d’une transformation sociale, de la lutte contre les inégalités et l’émancipation de toutes et tous.

Étranges Fruits …
c’est d’abord un poème qui raconte l’histoire de personnes noires dont le meurtre est mis en spectacle par des suprémacistes blancs afin de maintenir leur domination*. C’est une chanson qui prend racine dans une histoire coloniale qui a construit l’exploitation d’êtres humain·es et non-humain·es (que certain·es appellent « nature » ou « environnement »). C’est un cri de rage, de tristesse, de dénonciation, mais c’est aussi la sublimation de l’horreur, en vue de reprendre du pouvoir sur la réalité pour mieux la transformer.

...c’est ensuite ce que nous vivons : l’exploitation capitaliste du vivant, des organismes génétiquement modifiés, des discriminations millénaires, des catastrophes climatiques globalisées, des injustices sociales, des colères et des luttes. Pour ne pas sombrer dans le déni, l’anxiété chronique, la tristesse immobilisante, ni dans les dérives d’un développement personnel individualisant ou d’un militantisme auto-exploitant, Étranges Fruits c’est la transformation de colères et de peurs en créations, actions et réflexions.

...c’est une volonté de faire à partir de l’existant – se souvenir de nos petites et grandes histoires, de traumatismes, de passés plus ou moins glorieux, de luttes plus ou moins visibles, de normes culturelles oppressives, et de victoires individuelles et collectives – pour transformer cet existant.
« L’éducation populaire en tant que démarche collective vise à s’émanciper de la culture dominante qui perpétue les oppressions, tout en construisant à la place une culture émancipatrice et égalitaire. » (Adeline De Lépinay)

...c’est aussi la nécessité de s’outiller, de créer et d’inventer de nouvelles manières de faire car « les outils du maître ne détruiront jamais la maison du maître » (Audre Lorde). Parce que « personne ne libère personne, personne ne se libère seul·e, les êtres humain·es se libèrent ensemble par l’intermédiaire du monde » (Paulo Freire), il est nécessaire d’avoir des outils de réflexion et d’action collective pour répondre aux urgences actuelles, sans céder à la panique.

...c'est aussi le désir de rendre légitimes nos récits, nos vécus et nos expériences. La Culture ne se résume pas seulement à celle exposée dans les musées, les livres et les médias...

Changeons les codes : pas besoin d'aller au conservatoire pour faire de la musique ou de la danse, pas besoin de faire les Beaux Arts pour dessiner, pas besoin d'avoir une maison d'édition pour écrire.
Étranges Fruits n’hésite pas à naviguer dans tous les domaines qui lui semblent nécessaires pour permettre la création de cette culture émancipatrice et la transformation sociale recherchée : les sciences humaines et sociales, le sport, l’agriculture, la cuisine, les arts sous toutes leurs formes.

Cessons de laisser les dominants définir ce qui est légitime ou pas. Prenons la place. Ouvrons les voix.

nous trouver