Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de EURAFRICLAP pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Le festival Une semaine Eurafricaine au cinéma - 4ème Edition

par EURAFRICLAP

Une semaine Eurafricaine au cinéma, le rendez du film africain et eurafricain à Paris

DÉCOUVRIR, AIMER, PARTAGER

Une semaine Eurafricaine au cinéma doit être pérennisée : le festival a besoin de vous

Nous sommes près de 1000 festivaliers à avoir participé à la 4ème édition d’Une semaine Eurafricaine au cinéma du 18 au 24 juin à Paris autour du thème "Le droit à la mémoire". Avec 28 films sélectionnés, nous avons pu découvrir les récits liés à l’esclavage ou à la colonisation, les relations entre Européens et Africains depuis les indépendances dans plusieurs pays d’Afrique (Algérie, Burkina Faso, Congo Kinshasa, Gabon, Mali, Sénégal…). Les rencontres et débats avec les metteurs en scène et des historiens nous ont permis de questionner nos héritages et identités, revenir sur notre histoire et de nous interroger sur notre avenir.

RETROUVEZ LE CATALOGUE DE CETTE 4 EDITION EN CLIQUANT SUR LE BANDEAU

En nous soutenant,vous nous aidez à réaliser nos objectifs et nos ambitions et vous aurez - en fonction du montant du don - aux événements d'EURAFRICLAP à des tarifs préférentiels. 

De 5 € à 20 € : un grand MERCI pour le soutien

De 21 € à 39 € : un droit d’entrée à tarif réduit à l’une des conférences du Séminaire « Culture »

De 40 € à 59 € : une entrée gratuite aux séances du Séminaire « Culture », et des tarifs préférentiels pour les autres.

De 60 € à 99 € : la carte de membre d’EURAFRICLAP donnant droit à des tarifs préférentiels à toutes les conférences « Culture », et un prix préférentiel pour le festival de Bamako (vol et hébergement)

A partir de 100 € : entrée gratuite à toutes les séances du Séminaire « Culture » et tarif préférentiel pour le festival de Bamako (vol et hébergement)


Nos objectifs :

  • Valoriser l’histoire du cinéma panafricain, en rendant hommage à des cinéastes et à leurs œuvres, comme Paulin Vieyra et son emblématique Afrique sur Seine, le grand cinéaste burkinabè Idrissa Ouedraogo, ou le fondateur du 1 festival africain à Carthage, Tahar Chériaa.



  • Montrer des films qui osent aborder les questions taboues, celles de l’esclavage et de la colonisation, avec des films comme Afrique 50 de René Vautier, ou Le Puits de Lofti Bouchouchi, ou celles plus récentes du génocide rwandais avec Inkotanyi de Christophe Cotteret, de la guerre économique en RDC avec Das Kongo Tribunal de Milo Rau, en présence du grand historien Elikia M’Bokolo, ou encore du djihadisme au Mali à travers Devoir de mémoire de Mamadou Kotiki Cissé.

  • Faire découvrir de jeunes cinéastes talentueux, comme le réalisateur malgache Ludovic Rianando et son court métrage Rush, français comme Sébastien Maître avec Debout Kinshasa, ou sénégalaise Ndèye Marame Gueye avec Une africaine sur Seine
  • Initier le jeune public. Plusieurs séances « Jeune public » au Studio des Ursulines et à l’Ambassade du Burkina Faso ont rassemblé des jeunes (et moins jeunes !) autour des films japonais (Papa Longues Jambes de Shindji Shinoda), burkinabè (Wallay de Berni Goldblat) et une centaine d’élèves de l’école de l’Arbalète pour la projection de Souko, le cinématographe en carton de Issiaka Konaté, en présence de son fils Elias, Samedi Cinéma de Mamadou Dia et Riad de mes rêves de Zineb Tamourt, en sa présence.

  • Revenir sur les origines africaines de notre histoire, celle de la musique en Amérique latine avec Tango Négro de Dom Pedro, ou le besoin d'un Retour aux sources des masques africains de Alain-George Ngamou. 

  • Découvrir des œuvres littéraires avec les poèmes d’Aimé Césaire, de Senghor ou de Diop… et musicales avec l’hommage rendu à Kassé Mady Diabaté grand griot malien qui nous a quittés il y a peu.

 Pour en savoir plus, lisez l’article sur le festival : La mémoire au présent 



Nos ambitions :

  • Du 30 novembre au 4 décembre à Bamako : faire revenir les jeunes et les populations au cinéma dans un pays où elles n’y vont plus, et développer la coopération entre l’Europe et l’Afrique de l’Ouest

Pour la première fois le festival sera dupliqué au Mali en partenariat avec le Centre National de la Cinématographie du Mali, de l’Institut Français du Mali, les fédérations de cinéastes et producteurs maliens et de l’Afrique de l’Ouest, comme Farafina Dambé Productions ou l’UCECAO de Souleymane Cissé, du Centre Culturel BlonBa, du Club des jeunes lecteurs maliens, des entrepreneurs et d’Eurafrique 21, l’association ouest africaine des Entretiens Eurafricains.

5 jours, 15 films, des rencontres et des débats : une délégation européenne se rendra à Bamako.
Des prix préférentiels seront proposés aux membres d’EURAFRICLAP, et aux donateurs

 

  • Un nouveau « Séminaire Culture »

Eurafriclap organisera un cycle de conférences sur « le rôle de la culture pour relever les défis communs à l'Europe et l'Afrique comme la démographie, le climat ou l’avenir économique et politique » avec des historiens, économistes, hommes politiques… Chaque séance sera prolongée par un buffet, puis d’une projection et d’un échange avec le metteur en scène.

Des tarifs préférentiels seront proposés aux membres d’EURAFRICLAP et aux donateurs


  •   Une 5 édition à Paris sur le thème « Regards croisés sur les migrations »

 Les migrations existent depuis la nuit des temps. Si les frontières et les murs constituent autant d’obstacles entre les hommes, les ponts constituent-ils des traits d’union entre eux ? Dans un contexte d’explosion démographique, de réchauffement climatique, de tensions et de conflits, comment les Européens et les Africains vont-ils affronter leur avenir ? Le festival proposera des films qui nous permettront de comprendre les mouvements de population dans le monde, et les conditions à la construction d’un monde plus fraternel, ouvert et solidaire.

Vous serez invité(e) à l’Assemblée générale d’EURAFRICLAP en mars 2019. Elargie aux amis du festival et à ses partenaires, elle débattra de la nouvelle édition d’Une semaine Eurafricaine au cinéma à Paris, et sa duplication dans un pays de l’Afrique de l’Ouest.

 

A quoi sert l'argent collecté ?

Le premier soutien financier reçu par EURAFRICLAP grâce au crowdfunding s’élève à 3069 € qui ont a contribué à :

  • Inviter les réalisateurs des films et les comédiens (visas, voyages, hébergement, etc.) ;
  •  Payer les droits d'exploitation des films ;
  • Réserver les salles de projection
  • Financer le catalogue, les flyers et affiches, etc…

 Nous avons besoin de vous pour remplir nos objectifs 2018 et collecter 9000 € pour :

  • Dupliquer le festival à Bamako du 30 novembre au 4 décembre 2018
  • Réaliser un court-métrage sur la 4 édition (Paris et Bamako)
  • Consolider l’équipe du festival

L'équipe du festival

Une équipe quasi bénévole a été mobilisée plusieurs mois pour la préparation de la 4ème édition du festival :  il faut la consolider car « trop de bénévolat tue le bénévolat » (c’est comme l’impôt !) 

·       De gauche à droite : Romy.K, Didier Eyeke, William Felky, Alain George Ngamou, Christophe Le Nours, Michel Amarger, Jacques Bosc, Chloé Aïcha Boro, Claude Fischer-Herzog, Fatou Traoré-de L’Hamaide, Irène Yabré, Yvan Fischer, Catherine Laski, Aminata Kébé, Bakary Diarra (manque sur la photo : Catherine Véglio)

Suivez-nous sur facebook

et consultez notre site internet eurafriclap.com



Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
L
Laurence Houacine
06/07/2018
J
Juliette MUNSCH
26/06/2018
p
pierre boisson
18/06/2018
Signaler la page