Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de évaléco pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Cagnotte de contribution à l'amende pour avoir refusé le gaspillage alimentaire

par évaléco

Soutien aux glaneurs

Cinq jeunes garçons et filles dont des volontaires en services civiques au sein d’évaléco, ont reçu une amende de 150€ chacun pour avoir récupéré des déchets alimentaires dans les poubelles d'une enseigne de la grande distribution. L’argent récolté permettra de payer cette amende en apportant une réponse collective à des punitions individuelles.



« ENSEMBLE POUR LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Nous jetons tous chaque année de grandes quantités de nourriture. Au total cela représente près de 350 kilos par personne. Carrefour lutte depuis de longues années contre ce gaspillage et s’engage aujourd’hui encore plus avec différentes actions. »

Ce sont bien les mots d’une campagne de l'enseigne. Alors, la multinationale aux premières lignes de la lutte contre le gaspillage alimentaire ? Il y a de quoi être sceptique… Sous ses grandes allures de protecteurs de l’environnement, c’est toujours le même décor que nous découvrons chaque soir dans les poubelles à l’arrière du magasin Carrefour de Mougins. Des kilos et des kilos de denrées alimentaires jetées pour une petite déchirure sur l’emballage, un unique produit abîmé sur un lot de 30 qui finissent tous à la benne, des produits soi-disant « périmés » du jour même…




S’engager en glanant dans les poubelles pour lutter contre le gaspillage

Face à ces pratiques indécentes, on s’organise : à l’arrière des grands magasins, nous sommes nombreux à nous faufiler le soir entre les grillages et par dessus les barrières pour sauver ces produits du gaspillage de masse.

C’est le cas de nos jeunes volontaires en services civiques au sein d’Évaléco, qui le 5 mars 2020, alors qu’ils remplissent leurs cagettes de produits invendus à Mougins pour les partager avec d’autres usagers du Tiers-Lieu Sainte Marthe, se retrouvent pris en flagrant délit de… récup de déchets.

Les gendarmes mobiles, croyant d’abord à une tentative de cambriolage, interviennent avec les grands moyens. Se rendant vite compte qu’il ne s’agit que d’une récolte de poubelles, ils ne s’adoucissent pas pour autant : nos cinq compères se retrouvent menottés, plaqués contre le mur, arme braquée sur eux, on les incitent à admettre leur crime non commis à coups de tapes sur le crâne et de menaces. On les embarquera ensuite au poste pour les garder jusqu’à 1h du matin en tentant de leur mettre sur le dos la caméra cassée du supermarché (ils apprennent alors qu’il y avait une caméra!) et le grillage déchiré depuis bien longtemps déjà.

Emplis de bienveillance, les gendarmes leur proposent de « régler l’affaire à l’amiable » en versant directement au patron du grand magasin 750€ en dédommagement du grillage qu’ils n’ont pas cassé. Ayant refusé la proposition, nos amis reçoivent une convocation devant le tribunal de Grasse pour une audience le 2 septembre, au cours de laquelle ils sont accusés d’avoir "soustrait frauduleusement des denrées alimentaires" (accusation mensongère puisque légalement, ces produits sont considérés comme déchets et non plus denrées alimentaires dès lors qu'ils ont été abandonnés par leur propriétaire) et d’avoir endommagé le fameux grillage. Ils reçoivent tous les cinq une amende de 150€.

Entre punir une multinationale qui jette des tonnes de produits en parfait état de consommation tous les ans, et des citoyen.nes engagé.es contre la surconsommation qui se nourrissent en glanant dans les poubelles,… le choix est vite fait.

Selon la FAO, si les ressources alimentaires étaient justement distribuées, 12 milliards d’êtres humains pourraient manger à leur faim quotidiennement. En France, plus de 7 millions de tonnes de déchets alimentaires sont jetés tout au long de la chaîne de production/vente/consommation chaque année. D’après l’ADEME, l’empreinte carbone annuelle du gaspillage alimentaire serait de près de 15,5 millions de tonnes d’équivalent CO par an en France. Une catastrophe autant écologique, que sociale et économique.



Heureusement, le gouvernement agit dans l’intérêt de ses citoyens en adoptant des mesures pour contraindre les grandes enseignes à réduire cet immense gâchis… Euh…hein ? Mais non ! Pourquoi lutter vraiment quand on peut faire semblant ?

Pris dans l’étau entre les injonctions omniprésentes à acheter toujours, encore et encore plus, et celles à adopter des pratiques « éco-responsables »... c’est toujours le consommateur qui est pointé du doigt et culpabilisé, tandis que les multinationales continuent à produire à outrance et en toute impunité pour satisfaire les besoins de la finance au mépris de ceux des citoyens.

Alors qu’il est plus que temps d’adopter une véritable législation contraignante envers l’industrie agro-alimentaire et les grands distributeurs, et plus encore, de modifier en profondeur nos modèles économiques de production, de distribution et de consommation vers un système d’alimentation plus durable, nos dirigeants ferment les yeux. Le profit avant tout.



Mais parce que nous ne nous laissons pas abattre, nous continuerons à lutter par l’éducation populaire permanente au développement durable, à désobéir quand il le faudra pour réduire l’injustifiable gaspillage , à encourager les circuits courts et locaux, à dire non à la main-mise des multinationales sur nos productions alimentaires,



Merci de votre soutien !



Notre équipe

Nos bénévoles, volontaires, et salariés vous accueillent toute la semaine avec le plus grand plaisir. Vous pouvez nous rejoindre pour participer à la collecte, distribution et transformation des invendus (récoltés grâce à l’agrément d’organisme de collecte tout juste obtenu par évaléco, youpi!), prendre part à nos différentes activités et projets en cours autour de l’alimentation durable et échanger avec nous vos savoirs-faire et connaissances. À très vite !




Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme évaléco. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
Signaler la page