Burkina : Financez un jardin maraîcher pour la population vulnérable de Zambo

par Experts-Solidaires

Faire un don

Burkina : Financez un jardin maraîcher pour la population vulnérable de Zambo

par Experts-Solidaires

Faire un don

Les villageois de Zambo ont besoin de votre soutien pour sortir de la pauvreté !

Les villageois, ce sont Maria Somda et sa famille, Mathieu Poda et sa famille, Germain Kpoda et la sienne, et enfin,  Pia Dabire et ses enfants.

Ce projet, c’est leur histoire mais surtout, leur avenir.

A Zambo, Maria, Mathieu Germain et Pia y avaient bâti leurs foyers. Pour vivre, ils avaient cultivé des champs, construit des élevages et appris à transformer les produits de la forêt en biens commercialisables. Ces paysans burkinabés n’étaient pas riches. Cependant, les revenus qu’ils en tiraient étaient convenables pour nourrir leurs familles, assurer les soins et la scolarisation des enfants.


Mais tout a basculé pour eux, lorsque du jour au lendemain, ils se sont retrouvés expulsés de force de leurs villages par l’Etat burkinabé. 



Ils sont nombreux à être dans le cas de Mathieu. Depuis 2004, il a été estimé qu’environ 24 500 personnes ont été chassées de leurs villages.

Comment en est-on arrivé là ?

Situé dans la région du Sud-Ouest, à la frontière avec le Ghana, Zambo se noie au milieu de forêts riches d’une biodiversité remarquable, qui jouent également un grand rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique : elles piègent le carbone de l’air dans le sol et aide à réguler les ressources hydriques.




Les habitants de la forêt de Bontioli côtoyaient depuis toujours la faune et la flore de ces forêts et vivaient de ces ressources.

Afin de lutter contre le changement climatique, le  gouvernement Burkinabé a mis en place des plans de protection et de conservation des forêts. Dans ce cadre, la forêt de Bontioli  est devenue une réserve naturelle. 

Malheureusement, la création de cette réserve a entraîné l’expulsion de plusieurs milliers de personnes tels que Mathieu, Maria, Germain et Pia, sans qu’aucune mesure d’aide ni de compensation n’accompagne leur réinstallation dans les autres villages de la commune Zambo, à l’extérieur de la forêt de Bontioli.

Beaucoup ont été poussés à l’exil. D’autres, comme Mathieu et Maria,  se sont réfugiés dans les villages voisins où ils avaient des amis ou des parents prêts à les accueillir. Certains ont mis fin à leurs jours.

Sans aide sur des terres infertiles

L’accueil de ces populations a très lourdement pesé sur les ressources déjà limitées des communautés et a dégradé les conditions de vie de tous, « réfugiés » comme villageois autochtones.

L’état avait promis de les aider, mais rien n’a été fait pour leur mettre à disposition des terres ou leur donner des conseils techniques. La plupart, plusieurs années après, survivent à peine.

Que faire pour les aider ?

Depuis plusieurs années, une association locale, Alliance Développement,  aide ces habitants.

La priorité pour sortir les villageois de la précarité est de développer un modèle d’agriculture durable et rentable pour assurer la sécurité alimentaire des habitants et développer des sources de revenus.

Récemment, Alliance Développement a obtenu de la commune de Zambo un terrain d’un hectare. Sur ce terrain, les habitants veulent créer un jardin maraîcher partagé.

Actuellement, voici à quoi ressemble le terrain : Il est nu, sans irrigation, il y a donc beaucoup de travail pour le rendre cultivable.


Sur ce terrain, il est prévu que chaque bénéficiaire dispose d’un casier d’environ 200 m² dans lequel il pourra cultiver des légumes et des céréales, riches en vitamines, minéraux et protéines (oignons, tomates, gombos, choux, épinards, salade, niébé...).

Voici à quoi ressemblera le terrain une fois installé :


La gestion de ce périmètre permettra premièrement à ces 40 familles d’avoir accès à un meilleur apport nutritionnel ; le surplus de légumes pourra aussi être revendu localement par les femmes : elles auront ainsi une source de revenus propres !

Experts-Solidaires a décidé de les soutenir

La mission d'Experts-Solidaires est d'appuyer des associations et des collectivités impliquées dans des actions de solidarité en faveur de populations défavorisées, notamment en Afrique. 

Les habitants de Zambo nous ont émus et nous avons décidé de les soutenir, en collaboration avec Alliance Développement.

Les activités du projet

Mettre en place un jardin agro-écologique

Ce jardin partagé sera conduit de manière agro-écologique avec la production de compost et l’utilisation de bio-pesticides.

Une pépinière d'arbres locaux sera aussi installée : moringa, baobab, karité... Ceux-ci pourront être exploités pour leurs fruits, leurs graines et leurs feuilles comestibles. Ces arbres seront plantés à la périphérie du village par la suite afin de participer au reboisement d'une forêt surexploitée.

Les bénéficiaires seront formés pour être autonomes et compétents sur tous les stades de la production : préparation du terrain maraîcher (défrichage, labour, fertilisation), estimation des besoins en eau et en engrais des plantes cultivées, production de compost organique et de bio-pesticides, apprentissage des méthodes de récolte et de conservation.

Exemple de jardin maraîcher en Afrique de l'Ouest :


Construire un « bouli » (retenue  d'eau) et un système d’irrigation localisé à basse pression.

"Bouli: le mot bouli signifie point d'eau ou étang aménagé. Une des caractéristiques du Sahel est que les pluies tombent toujours soudainement et de façon très violente. L'eau ne s'infiltre pas, elle s'écoule directement à la surface du sol et disparaît vers les rivières et fleuves. Le bouli permet de collecter et stocker ces eaux de pluie avant qu'elles ne se perdent. C'est un moyen de lutte contre la désertification."

Construire un bouli permettra donc de produire plus et plus longtemps.

Cette retenue, d'une capacité de 10 000 m3, sera installée sur le  cours d’eau voisin, le Gourpèlè, se situant à une centaine de mètres du terrain destiné au maraîchage. Une étude hydrogéologique et topographique permettra de définir les dimensions du barrage et du bassin.


Pour amener l'eau  au maraîchage à partir de ce bouli, nous allons utiliser un système d'irrigation écologique et simple : l'irrigation localisée à basse pression. Le principe consiste à distribuer l’eau aux cultures par des tuyaux souterrains en PVC rigide. 

L’installation du réseau de tuyaux peut être faite et entretenue par des artisans locaux .


Le matériel sera financé par les dons et les bénéficiaires réaliseront eux-mêmes les travaux manuels.

Mettre en place une organisation collective

Les casiers maraîchers seront individuels, en revanche, la gestion des petits outils (motoculteur, brouettes, bêches), l'entretien du bouli, la maintenance du système d’irrigation, la production de compost seront gérés par l'association de producteurs, composée de 25 femmes et 15 hommes. 

Les résultats attendus

Chaque parcelle de terrain produira aux alentours de 400 kg de légumes par an. Ces légumes seront revendus à la fois sur le marché de Zambo, l'un des plus grands marchés de la région et au Ghana.  Grâce à ce projet, uniquement à travers le maraîchage, chacun devrait retirer un revenu de 60 000 à 80 000 FCFA par an.


La retenu d'eau crée pourra servir par la suite à la réalisation d'autres activités agricoles tout autour de l'infrastructure.

Perspectives et Suite du Projet

Ce projet de création d'un jardin agro-écologique fait parti d'un programme global visant à réduire la pauvreté du village par son développement agricole et économique. Dans le cadre du partenariat entre Alliance Développement et Experts-Solidaires, 4 autres volets d'actions ont été pensés: appui à la professionnalisation de filière d'élevage de volailles, de porcs et de chèvres, création d'un centre de service et de formation agricole, développement de source d'énergie durable pour les foyers et sensibilisation à la protection de l'environnement.
Ces quatre actions seront lancées une à une, en parallèle de la mise en place du jardin.

Dans un premier temps, elles seront basées dans un des 22 villages de Zambo, Forothéon, comme projets-pilotes. Grâce aux-savoirs faire et aux bons exemples issues de ces projets, Alliance Développement et Experts-Solidaires vont étendre la zone d'intervention à 6 autres villages de la commune, créant ainsi un cercle vertueux contre la pauvreté et pour l'environnement. 

Budget

Notre budget est de 24 000 euros. Ces fonds serviront à :

Activités Coûts en euros
Construction réserve d'eau - bouli :  11000
Schéma d'irrigation :  3000
Matériel agricole :  2000
Formation agricole :   3180
Missions d'experts solidaires :  1820
Jeune ingénieur burkinabe /an :  3000
 TOTAL :  24000

Pour que ce projet voie le jour, nous faisons appel à votre générosité. 


Experts-Solidaires et Alliance Développement vous remercient très sincèrement pour votre geste!

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
Anonyme
11/02/2018
A
Agnès CHEVREL
04/02/2018
A
Amandine Laré
11/01/2018
Signaler la page