Facteur de ciel

Arts et culture

FACTEUR DE CIEL est une association qui mène un travail de recherche et de création autour des écritures contemporaines

Nos actions en cours

À la une

Qui sommes-nous ?

Partant de l'idée que chacun·e a la capacité d'écrire son époque, nous considérons l'acte d'écriture comme un moyen d'agir sur le présent, comme un geste : celui de peindre tout autant que celui de produire une oeuvre ou de publier un livre. 


Qu’est-ce qui s'écrit aujourd'hui ? Qui écrit ? Comment ? Pour qui ?


À ces questions sont reliées des propositions de travail, des tentatives de déplacements, de désordres, d’alliances qui, sur le terrain, s’exercent à analyser et à penser les différentes formes d'écritures passées ou actuelles pour en imaginer et en fabriquer de nouvelles.


En travaillant avec les habitant·e·s de la ville de Grasse où l'association est installée, avec des artistes, des auteur·e·s, des chercheur·ses, des philosophes, des commissaires d’exposition, des programmateurs, des producteurs ou des éditeurs, l'enjeu est de trouver des rapports qui permettent de penser de manière conjointe l'organisation des moyens de créer, de produire, de diffuser, de regarder.


L’association est située à Grasse dans une ancienne usine de parfumerie rebaptisée Détours. Ce lieu offre des espaces atypiques de par son histoire industrielle et certains d'entre eux ont été redéfinis en ateliers. L’association peut ainsi développer plusieurs activités dans l’usine elle-même : résidences de recherche et de création, des rencontres entres théoricien·ne·s chercheur·e·s et artistes autour de leur pratiques respectives, des évènements publics tels que expositions, concerts, lectures, projection de films, des réalisations de films sur le territoire et avec les habitant·e·s.


Les rencontres réunissent cinq fois par an des chercheurs et des artistes sur deux ou trois jours. Ce sont des moments de recherche, d’échanges, de discussions mais aussi de tentatives et d’expériences en actes qui portent sur les rapports qui se construisent entre les images et les représentations auxquelles nous avons à faire et nos pratiques. Cette recherche sera restituée sous une forme qui pourra être rendue publique.


L’association organise des résidences de recherche et de création sur appel à candidature. Ces résidences sont ouvertes à des artistes, des auteur·e·s, des philosophes, des chercheurs, des éditeurs nationaux et internationaux. La démarche, plus que le medium, sera un élément déterminant sur le choix du ou de la candidat·e.


Les résidences en commun forment un ensemble de trois résidences  : résidence paralèlle, résidence partenaire et résidence croisée.


Pensées pour permettre à des artistes, des auteur·e·s, des chercheur·ses, des philosophes, des commissaires d’exposition, des programmateurs, des producteurs, de travailler de manière conjointe sur les questions liées au temps de la création elle-même mais aussi sur celles qui concernent la forme publique d’une oeuvre ou la production de celle-ci.


Pour toutes les résidences un temps de dialogue/rencontre avec du public est prévu pendant la résidence à Grasse.

La médiation autour du travail de l’artiste ou de l’auteur·e est portée par l’association qui souhaite développer un engagement de proximité avec les habitants de la ville et notamment les scolaires autour du travail de création.


Les évènements ouverts au public seront des temps pour découvrir le site de l’ancienne usine de parfumerie, et les structures qui y sont hébergées, permettre aux personnes qui auront participé aux différentes activités de l’association de se rencontrer, ouvrir plus largement à un public extérieur et enfin présenter le travail de différents artistes.


Les Chemins de graphe est un projet de réalisation de films annuels. L’objet du film est défini avec l’ensemble des participant·e·s et l’atelier s’organise sur plusieurs temps : écriture, repérage, tournage, montage et projection publique.

L’enjeu est de permettre aux acteurs et actrices du projet de dresser le portrait d’un lieu et de celles et ceux qui y travaillent et y vivent en s’attachant à rendre compte des rapports qui le structurent.