APPEL À DONS POUR UN ACHAT COLLECTIF DE FORÊTS

par Faîte et Racines

Faire un don

APPEL À DONS POUR UN ACHAT COLLECTIF DE FORÊTS

par Faîte et Racines

Faire un don
APPEL À DONS POUR UN ACHAT COLLECTIF DE FORÊTS - Faîte et Racines

Acquérir des parcelles de forêts pour préserver le patrimoine forestier vivant


                                                                      ASSOCIATION FAÎTE ET RACINES


                                                   PRÉSERVONS UN PATRIMOINE FORESTIER VIVANT :
                                                APPEL À DONS POUR UN ACHAT COLLECTIF DE FORÊTS
 

 

QUI SOMMES NOUS ?

Nous habitons dans le sud de la Corrèze, aux confins de la vallée de la Dordogne. Nos expériences personnelles sont variées. Pour beaucoup d’entre nous, nous ne nous connaissions pas auparavant. Nous nous sommes cependant découvert des affinités, des désirs et des volontés communes, des rages et des rêves à partager. Nos rencontres et nos échanges ont muri et rapidement s’est imposé comme une évidence l’envie d’agir ensemble.

Ce qui nous rassemble, c’est une vision partagée du territoire qui nous accueille et que nous contribuons à faire vivre. Un territoire fortement boisé, où le paysage forestier raconte l’histoire, parfois tourmentée, des hommes et des femmes l’ayant habité avant nous. Un territoire dont le devenir s’entremêle avec celui de la forêt.


 Futaie mélangée de feuillus


DE QUELLE FORÊT PARLONS-NOUS ?

Il est délicat de résumer ce que la forêt évoque pour chacun d’entre nous tant les représentations sont nombreuses. Elle est tout à la fois entité vivante, source de matériaux pour nos habitats, de combustible pour nos cheminées, forêt nourricière ou thérapeutique, espace de contemplation ou de rêverie, lieu dépositaire de culture, d’histoire et de symbole. Elle témoigne de la disparition de la paysannerie  ou représente l’image du sauvage reprenant ses droits.

Cette forêt, chez nous comme ailleurs, semble aujourd’hui se retrouver à la croisée de chemins contraires. Depuis longtemps déjà en France, deux forêts très différentes se font face. D’une part, une forêt mixte évoluant d’elle même, investissant les friches agricoles, ou bien exploitée en futaie irrégulière[1]. Elle est un habitat pour une multitude d’espèces adaptées à cet environnement. D’autre part, la forêt plantée en monoculture, raturant le paysage de ses stries monotones analogues à celles d’un champ de maïs. Elle est exploitée par des coupes à blanc. Silencieuse, sans vie, elle est adaptée à la machine.

Or, la filière industrielle du bois est en pleine expansion et devient extrêmement vorace. L’exploitation en coupe rase se systématise. Les politiques publiques favorisent le phénomène en incitant au développement du « bois énergie », parfois même labélisé « Développement Durable ». Sous prétexte de transition énergétique, la matière organique nécessaire à la fertilité des sols se trouve pillée. Pour cause, les besoins énergétiques toujours croissants de notre société industrielle ne peuvent être assouvis à moindre frais par des énergies fossiles de plus en plus rares et chères. Tout ce que représente la forêt pour nous se volatilise devant le scandaleux impératif économique : la forêt est traitée comme un gisement de charbon. Paradoxe intéressant : face à des sols épuisés, l’industrie n’a d’autres solutions que d’utiliser d’importantes quantités d’intrants chimiques issus des mêmes énergies fossiles. Le modèle agricole productiviste s’invite en forêt.

Evidemment, l’aménagement des territoires de fond en comble pour produire et exporter toujours plus d’énergie entraîne la disparition de la forêt mixte de nos paysages, et dépossède les habitantes et les habitants de leur pays. Quel avenir pour l’agriculture, le travail artisanal de la forêt et du bois, la créativité, le sauvage, dans un environnement industriel, une campagne devenue mine de charbon ?

 

QUE SE PASSE-T-IL AUTOUR DE CHEZ NOUS ?

Aujourd’hui, en Corrèze comme ailleurs, nous vivons les premières conséquences de ce mode d’exploitation forestière. L’élagage systématique et brutal des arbres de bords de route, imposé par le département, affecte le paysage et met de gros volumes de bois sur le marché de l’industrie[2]. Nous sommes témoins de la généralisation et de l’accélération des coupes à blanc, prémices d’une intensification de l’exploitation de nos forêts. Nous constatons la conversion de parcelles de forêts mixtes vers d’autres usages, en plantation mécanisables. La situation du foncier forestier évolue : de grands groupes  industriels et/ou financiers opèrent un achat et une concentration de parcelles de forêts, traitées comme une manne économique ou un placement financier[3].


 La coupe rase, ou coupe à blanc, est un mode d’exploitation destructeur du milieu forestier et appauvrissant les sols.

 

NOTRE ASSOCIATION

Nous avons réfléchi à un moyen d’action qui soit à notre portée. Nous avons décidé de créer une association, dénommée Faîte et Racines. Son objectif général est d’agir pour laisser un patrimoine forestier vivant et diversifié aux générations futures. Nous avons choisi la forme associative pour donner l’opportunité à chacun-e, propriétaire ou non, de s’engager à son échelle et de s’approprier les questions forestières.

La situation dans laquelle se trouvent nos belles forêts vivantes appelle à agir dans l’immédiat. L’association souhaite acheter des parcelles de forêt menacées de destruction à court terme, par la collecte de dons. Que faire de ces forêts une fois achetées ? Faire des choix de gestion ou de non-gestion demande d’avoir des connaissances. L’association organise des rencontres avec des personnes intervenant en forêt, pour partager des connaissances naturalistes, des savoirs touchant à la gestion forestière douce, ou encore au travail artisanal du bois.

Par ailleurs, nous sommes persuadés que l’action de l’association à long terme se joue aussi sur les terrains culturels et économiques. Les usages vivriers ou professionnels, les modes d’exploitation respectueux de la forêt, représentent autant d’intérêts concrets à la maintenir durablement. L’association organise des événements afin de sensibiliser le public et de diffuser des informations sur le thème de la forêt. D’autre part, nous menons une réflexion autour de la mutualisation d’outils et d’espace de stockage de bois, au bénéfice de petits propriétaires forestiers, pour rendre possible une valorisation hors des filières industrielles.

 

Des membres de l'association Faite et Racines en forêt, en compagnie de partenaires associatifs (LPO Corrèze, Réseau pour les Alternatives Forestières).

Ces différentes pistes pour agir traduisent une recherche d’équilibre et de complémentarité entre la protection du milieu forestier et la promotion de la gestion douce d’une ressource locale. Elles reflètent une diversité de sensibilités parmi les membres de l’association. Chacune et chacun d’entre nous est riche d’envies et de savoir-faire, qui sont autant de forces et de moyens d’action. Nous vous invitons à les partager pour enrichir notre initiative. Venez nous rencontrer !



LE PROJET D’ACHAT

L’association souhaite acquérir une forêt mixte s’étendant sur près de 8ha, située dans le sud de la Corrèze. Environ la moitié de cette surface est constituée d’une futaie mélangée, âgée de 40 à 60 ans. Elle est dominée par le châtaignier et le pin sylvestre. On y trouve aussi du hêtre, du chêne, du bouleau, de l’épicéa, du charme et du merisier. Plusieurs arbres morts sur pied, d’autres aux troncs creux, et du bois mort au sol offrent une multitude d’habitats pour la faune. Une futaie de hêtre et de chêne, de 80 à 100 ans, occupe un tiers de la surface. Aucune coupe n’y a été faite depuis plusieurs décennies, mais quelques arbres sont tombés au sol, formant des trouées. Les gros bois dominent, le sous-bois est clair, le paysage est majestueux. Le reste de la forêt est un mélange de taillis et d’une futaie de feuillus de moins de 20 ans, qui se développe suite à la coupe d’une plantation de douglas. Selon les endroits, le châtaignier, le hêtre ou le bouleau dominent. Le couvert est fermé. Plus loin enfin, un étang ajoute une touche bucolique et récréative au lieu.


 Les arbres morts sur pied ou au sol, offrent des habitats pour de nombreuses espèces d'oiseaux, d'insectes, mammifères, champignons, etc.

Malheureusement, cette forêt, située dans une zone qui subit déjà de nombreuses coupes à blanc, est menacé de destruction.  Le gros volume de bois et la facilité d’accès la rendent très attrayante pour l’industrie.

Pourtant, elle revêt à nos yeux de nombreux intérêts. Elle est un véritable réservoir de biodiversité, et sa qualité paysagère est évidente. De nombreuses essences d’arbres sont présentes à tous les stades de maturité. Cette forêt, habitée et bien vivante, est un terrain de découverte et d’apprentissage idéal. Sa richesse rend aussi possible certains usages, et permet de s’interroger sur des enjeux de sylviculture ou de gestion forestière douce. L’abondance de gros arbres ouvre une possibilité de production de matériaux. Cette potentialité amène d’autres réflexions, sur une filière artisanale du bois, locale et respectueuse. C’est pourquoi nous souhaitons inclure dans l’achat une petite parcelle de prairie attenante, située en bord de route. Elle pourrait devenir une infrastructure partagée : une plateforme de stockage de bois mutualisée, ou chacun-e pourrait y déposer ses grumes dans l’attente d'une opportunité de vente ou d'utilisation. 

En bref, cette forêt effleure chacune des thématiques forestières nous tenant à cœur. Elle résume les enjeux et les tensions autour du devenir de la forêt, et nous l’espérons, permettra d’ouvrir notre initiative à de petits propriétaires forestiers et au public. Pour l’acquérir, nous avons besoin de réunir cet hiver environ 48 000 euros. Ce montant inclue la valeur du bois (~30 000 euros), le prix du foncier (~1000 euros/ha sur 8ha), la valeur de l’étang (3000 euros), celle du pré (2000 euros), et les frais de notaire (5000 euros).

Nous faisons appel à vous. Aidez-nous à faire de cette forêt un bien commun ! Vous pouvez adresser vos dons par chèque au 4, Place de l’Eglise, 19400 Argentat, ou bien donner en ligne en appuyant sur la touche verte "faire un don". Si, malgré notre volonté, la vente n’aboutit pas, l’ensemble des dons collectés sera dédié à l'achat d'une autre forêt menacée. N’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails, nous rencontrer, prendre connaissance des statuts de l’association et être tenu au courant de ses activités.



Visite virtuelle de la forêt : lien vers la vidéo : 

https://peertube.nogafa.org/videos/watch/4e9b0bef-1354-4f54-9b49-0c4fce257178


[1] Futaie irrégulière : Forêt caractérisée par un peuplement d’arbres présentant tous les stades de maturité et d’évolution. L’exploitation en futaie irrégulière d’une forêt vise à respecter ses cycles naturels, conserver une diversité de peuplement, une structure hétérogène, et à favoriser la régénération naturelle des arbres

[2] Il est prévu que les arbres abattus lors de la politique d’élagage puissent alimenter une usine à combustible industriel (le pellet) produit à partir de bois, en projet sur la commune de Bugeat, dans le nord du département. http://www.correze.gouv.fr/Media/Fichiers/Annonces-et-Avis/Enquete-publiques/Rapport-commissaire-enqueteur/Annexe-12_Memoire_reponse_cibv

[3] En 2017, les personnes morales privées sont devenues les premiers acquéreurs de forêts, devant les particuliers. Les banques et assurances représentent 12% des achats. Source : Le marché des forêts en France, indicateur 2018. http://www.safer.fr/indicateur-2018-marche-forets-france.asp

Donner 20 euros

Invitation en forêt avec des membres de l'association

Donner 50 euros

Invitation en forêt avec des membres de l'association

Donner 100 euros

Invitation en forêt avec des membres de l'association

Donner 150 euros

Invitation en forêt avec des membres de l'association

Donner 500 euros

Invitation en forêt avec des membres de l'association

Donner 1000 euros

Invitation en forêt avec des membres de l'association

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
L
Léna Bouvier
20/02/2019
j
Jean-Marie MOREAU
20/02/2019
Q
Quentin Vanhove
20/02/2019
Signaler la page