Deux salles de classe pour l'école de Timberba - Niangoloko - Burkina Faso

par FASSOL

Cette collecte est terminée.

Deux salles de classe pour l'école de Timberba - Niangoloko - Burkina Faso

par FASSOL

Cette collecte est terminée.

"L'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde." Nelson Mandela

  • Présentation du projet

Timberba est un village rural de la province de Comoé (région des Cascades) au sud-ouest du Burkina Faso et proche de Niangoloko. Sa population compte quelques 5 500 personnes, « éparpillées » en brousse.
 
Majoritairement jeune, la population rencontre des problèmes de santé, de malnutrition et, surtout, de manque d’instruction. Afin d’amorcer un « décollage socio-économique », il est nécessaire de permettre aux enfants d’accéder au système scolaire. Au Burkina Faso, la loi d’orientation de l’éducation définie l’éducation comme un processus destiné à dispenser à tout citoyen burkinabé, quel que soit son âge, un minimum éducatif correspondant au besoin et à la potentialité du pays ; elle doit être comprise comme une éducation individuelle et collective. Aujourd’hui conscients de l’importance de l’accès à l’école, les autorités et les associations travaillent ensemble afin d’offrir au plus grand nombre la possibilité d’être scolarisés dès que possible. Malheureusement, le nombre d’enfants en âge d’être scolarisés surpasse le nombre de places disponibles…


Pour exemple et en en ce qui concerne Timberba, l’école est composée de 3 classes à double niveau (un CP1/CP2, un CE1/CE2 et un CM1/CM2) avec un effectif entre 90 et 120 enfants par classe ; une quatrième classe est en cours d’achèvement. Le trop grand nombre d’élèves par classe et les doubles niveaux ne permettent pas aux enfants d’apprendre dans de bonnes conditions. Cette année encore, malgré ces sureffectifs, 210 enfants n’ont pu être scolarisés, par manque de place… même l’école la plus proche, située à 20 kilomètres, est aussi saturée !
 


Des problèmes d’hygiène ayant été relevés, notre association à d'ores et déjà réussi à construire des latrines (sanitaires) pour cette école. Nous avons également construit un forage dans l'enceinte de l'école pour que les enfants aient accès à l'eau potable à l'école.
 
Il est d’ores-et-déjà prévu que de nouveaux instituteurs soient affectés à l’école dès l’ouverture de ces nouvelles classes. De plus, l’Etat a promis de construire un collège/lycée si nous réussissons à terminer cette école primaire par la construction de deux nouvelles salles de classe. 


Salle de classe déjà construite par notre association pour cette école en 2013. Malgré cette construction,  l'école manque encore d'au moins 2 salles de classe.


  • A quoi servira l'argent collecté ? 

L'argent collecté va nous permettre de commencer la construction de ces deux salles de classe. Par ailleurs, nous allons essayer d'obtenir des subventions de la part d'entreprises, en effet, pour construire ces deux salles de classe, il nous faut 20 000€.  Nous demandons actuellement seulement 5 000€ car c’est notre première campagne de crowfunding et nous ne savons pas si cela va fonctionner. Nous comptons sur vos généreux dons ! En sachant que nous pouvons collecter plus que ce que nous demandons ! Le but étant d'obtenir 10 000€ pour construire la première salle de classe. 

 

  • Notre association

Depuis sa création en 2006, l’association FA.S.SOL mène à bien des projets humanitaires principalement au Burkina Faso, par le biais de manifestations sportives et/ou culturelles. Notre association a pour objet de favoriser et de soutenir toutes les actions de prévention santé, de donner des moyens pour permettre la scolarisation des enfants, d’aider au développement de la commune concernée et des associations en place par le biais de projets porteurs. Les fonds nécessaires à nos projets et à nos actions proviennent de différentes manifestations organisées par FA.S.SOL et de quelques subventions reçues sur présentation de dossiers.
 
Tous les projets menés à bien jusqu’ici ont été de petits projets mais ils ont permis d’améliorer le quotidien de leurs bénéficiaires, ce qui conforte l’importance de « notre combat ». Ces projets porteurs nous ont permis de développer des relations privilégiées avec les populations locales. Nous avons compris l’utilité de notre action sur place, de l’importance de les associer aux projets et de les responsabiliser sur l’avenir de leur pays par le biais de microcrédits et du développement durable. Ces populations étant dans un grand besoin et en grande précarité, nous travaillons en collaboration avec les conseils villageois de développement (C.V.D.), les associations locales et les maires des communes dans lesquelles nous souhaitons intervenir. Il est évident pour nous que, sans ces « personnes ressources », rien ne pourrait se faire.
 
Parmi toutes les réalisations de notre association depuis sa création, nous pouvons évoquer : à Fada N’Gourma, la construction et l’aménagement d’un espace de formation, la création et l’extension d’une plantation de moringa, l’installation d’un forage et la création d’une savonnerie, l’acheminement de fournitures et manuels scolaires, de matériel médical et de mobilier ; à Niangoloko, la construction de 4 salles de classe et d’une bibliothèque pour le lycée municipal, l’extension du centre d’éveil et d’éducation préscolaire, la construction d’une salle de classe supplémentaire, de latrines et d’un forage à Timberba (village de brousse dépendant de Niangoloko), l’acheminement de fournitures et manuels scolaires, de matériel médical et de mobilier. 


MERCI POUR VOS DONS ! :)

Donner 20 euros

SUPER MERCI + 1 mail de remerciement

Donner 50 euros

MEGA MERCI + 1 mail de remerciement

Donner 100 euros

MERCI BEAUCOUP BEAUCOUP + 1 carte de remerciement

Donner 150 euros

SUPER MEGA MERCI + 1 carte de remerciement signée des enfants burkinabés

Donner 10 euros

Un grand merci pour votre don !

Donner 80 euros

SUPER MEGA MERCI + 1 carte de remerciement

Association FASSOL

FASSOL

Faso Sport Solidarité – Association humanitaire au Burkina Faso

Anonyme
02/08/2016
Anonyme
29/07/2016
nathalie molteau
29/07/2016