OBSCURITE ZERO A FOUMBOUNI

par FEDERATION DES ACTEURS CITOYENS

Cette collecte est terminée.

OBSCURITE ZERO A FOUMBOUNI

par FEDERATION DES ACTEURS CITOYENS

Cette collecte est terminée.

OBSCURITE ZERO A FOUMBOUNI - FEDERATION DES ACTEURS CITOYENS

La situation économique des Comores reste très précaire. Le pays fait partie de la catégorie des pays les moins avancés (PMA), 45% de la pop

Présentation du projet

L’ensemble du secteur de Badjini Est de la ville de Foumbouni dont font partis notamment les quartiers Mraboini et Mroidjou représente environ 4,496 habitants.

Ce secteur se caractérise par son éloignement des services existants sur le pays en terme d'accès aux droits, tous situés à Moroni ou dans les quartiers mraoidjou (mairie, Préfecture, police nationale, police municipale, poste, foyer des jeunes ...). Le centre de santé est à l’opposé, en dehors de la ville. L’enclavement est donc une caractéristique forte de ces quartiers perçus par beaucoup de ses habitants « comme des quartiers abandonnés, coupés de la ville ».

Ce secteur de la ville (et plus particulièrement le quartier Mraboini) se caractérise par une forte population très âgées. Beaucoup sont en difficulté sociale voire en situation d'exclusion.

C’est la ville, qui aujourd’hui souffre le plus de relégation et d’exclusion. Une démarche de développement social est en construction sur ce territoire. En attendant un travail est fait pour mener des projets communs entre les quartiers Mraboini et Mroidjou (participation aux fêtes, accompagnement scolaire, permanence d’accès aux droits, ateliers éducatifs …) afin d’amener les habitants de Foumbouni à fréquenter les foyers forte d’une population très mixte.

La ville de Foumbouni se caractérise par la forte mixité de sa population (liée à la diversité d'habitants et de statuts de résidents : Familiales, location, dont le principal étant la diaspora Foumbounien de France, mais aussi de l'accession privée).

Pour autant cette hétérogénéité pose des difficultés. Le lien social y est fortement altéré, peu de réseau de solidarité, un fort sentiment d'isolement « les voisins ne répondent pas aux salutations, la voisine de cours parle à travers la porte ». L'isolement se transforme facilement en défiance, dès que l’autre est différent socialement et culturellement.


Origine du projet

Une première réunion de quartier organisée en février 2012, a permis de mettre en lumière les problèmes observables dans ce secteur de Foumbouni, notamment l’émergence d’un climat danger lié à la multiplication des inconvenances et des actes délictueux. Cet évènement a constitué l’élément déclencheur de la mobilisation de la communauté.

Suite à cet événement initial, une communauté de femme s’est constitué, intitulé « Femmes de Mroiboini ». Organisé autour d’une dizaine d’habitants, son objectif a été de faire émerger des initiatives à partir d’une réflexion collective, et de créer une dynamique participative.

Parmi les premières réalisations obtenues, citons quelques uns « Wadaha, soirée culturel, réveillon solidaire  » organisés depuis 2013, tous les ans en juin en décembre.



L’absence de « lien » social a été mise en avant. Les associations y sont peu présentes. Le réseau informel des familles et les initiatives individuelles existent mais sont circonscrites à la sphère privée et sont par conséquent jugées insuffisantes.

Il apparaissait alors comme complexe mais important de trouver les moyens et la méthode permettant un véritable débat pour un projet, social, éducatif, de loisirs, destiné aux habitants du village et alentours.

La proposition de lancer une étude sur le thème du « renforcement du lien social et de la présence éducative » est adoptée et lancée en septembre  ; il y a donc 4 ans. Cette étude est soutenue par la diaspora Foumbounien, bien évidemment par la mairie de Foumbouni. Depuis l’origine, la communauté foumbounien « Femmes de Mroimboini et mroidjou » a été associé à cette réflexion collective sur la ville, à l’occasion notamment des comités de pilotage de l’étude.


A quoi servira l'argent collecté ?



La 1er phase du projet sera la formation de 3 jeunes sur le secteurs d'Installation de toute sorte de réseaux électriques, dans les domiciles et dans les lieux publiques, celle-ci aura lieu à Moroni. Un partenariat avec l'entreprise netisse sur le plan organisationnel de la formation sera divisée en plusieurs modules. http://netisse-oceani.com/projet-djirume/

2em Phase : Rénovation et maçonnerie

3em Phase : Réalisation des réseaux électriques/ ventilation/ sonorisation au foyer

4em Phase : Aménagement de la salle culturelle


Notre équipe

MZE MDOIHOMA Saidou

  • Association foyer des jeunes foumbouniens

  • Mme ABDALLAH Hadjira
  • Mme AHAMED ABDALLAH Ossana
  • Mme ABDOURAHAMANI Zainaba

Donner 10 euros

1 semaine pour nourir un étudiant

Donner 200 euros

former deux personnes pour l'entretien des panneaux solaires

Donner 1000 euros

Rénovation une partie -RDC du Foyer

Donner 200 euros

10 sacs de ciments

Donner 1000 euros

Achats des sanitaires et l'instalation

Donner 3000 euros

Formation de plusieurs personnes

Lancer ma collecte !
Association FEDERATION DES ACTEURS CITOYENS

FEDERATION DES ACTEURS CITOYENS

OBJET DE L’ASSOCIATION : Agir pour unir et construire une solidarité entre les femmes et les hommes vivant en France ; développer un réseau ayant pour but principal : Aider, mener et participer à toute action à caractère citoyen ; mettre en place un tissu de solidarité à travers tous les membres,