Kurdistan en flammes

par FEMAID

Kurdistan en flammes

par FEMAID

Kurdistan en flammes - FEMAID

Collecte de fonds destinés à l'aide humanitaire aux populations démunies du Kurdistan turc

Kurdistan en flammes

Cette collecte de fonds, à l'approche d'un hiver difficile, est destinée à venir en aide matériellement aux populations privées de tout à la suite des couvre feux à répétition et la situation de guerre qui ont détruit les habitations, dispersés des familles dans des abris provisoires ou chez des proches.

Soutenir et aider

Ces populations, majoritairement kurdes, ont décidé de rester malgré le dénuement sur leurs terres et leur proximité d'habitations, dans les quartiers, villes ou villages où elles avaient construit leur vie, et où des proches, des jeunes, des membres de famille ont perdu la vie dans les derniers mois. Soutenir leur désir de rester debout est une priorité. Leur permettre pour cela de subvenir à des besoins élémentaires en est la condition.

A quoi servira l'argent collecté ?

Le montant fixé pour cette collecte est très largement inférieur aux besoins. Nous en avons conscience. Vu l'urgence, cela ne suffira pas. Nous vous engageons donc à dépasser le montant sollicité.

Cette collecte s'accompagne aussi pour ce faire d'initiatives publiques de soutiens (expositions, concerts, conférences...)

La première se tiendra à Paris le 27 octobre prochain.

Tout euro donné abondera une cagnotte qui sera intégralement reversée pour un projet d'aide matérielle et morale en cours sur place dès janvier, choisi en priorité auprès des femmes du Kurdistan turc, l'association ayant pour objectif  de venir en aide aux victimes de guerre et d’oppression dans des pays en travaillant avec des associations locales indépendantes gérées par des femmes.

La première initiative se tiendra donc à Paris le 27 octobre prochain.


Page Facebook  | Evénement Facebook 



Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 30 euros

Donner 50 euros

Donner 5 euros

Association FEMAID

FEMAID

Venir en aide aux victimes de guerre et d’oppression dans des pays en travaillant avec des associations locales indépendantes gérées par des femmes.

Anonyme
04/11/2016
Anonyme
04/11/2016
Joëlle Pitkevicht
28/10/2016