Femmes de Justice

Professionnelle

Parité - Mixité - Egalité professionnelle

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

L’association Femmes de Justice est née du constat que malgré le nombre très important de femmes en son sein, et peut être précisément à cause de cela, la politique publique de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes accusait un retard certain au sein du ministère de la justice.

Le ressenti était profond et très communément partagé, qu’en dépit des avancées supposées, des discours d’usage et des impressions assénées, persistaient des obstacles à la fois dans les mentalités, dans les comportements et dans les organisations. Et que seule une force collective venue des femmes elles-mêmes permettrait de les surmonter.

Forte de cet élan, Femmes de Justice s’est donc constituée en association dès juin 2014, date de sa création, et deux choix ont immédiatement fondé son action :

  • Celui d’être interdirectionnel : en proposant aux magistrates, aux directrices de l’administration pénitentiaire, directrices de services de greffe et de la protection judiciaire de la jeunesse de se réunir en son sein ;
  • Celui d’être mixte, en invitant les hommes sensibilisés à  l’égalité à partager les réflexions et à s’engager.
     

Les adhésions nombreuses et enthousiastes ont confirmé que le besoin de se retrouver était réel, et les assemblées générales annuelles, très suivies, restent depuis 2014, des moments forts de partage d’expérience et de dialogue.

Rassemblant des cadres de catégorie A et A+ venus de divers horizons professionnels, l'association cultive une réflexion transversale sur l’équilibre des temps de vie, pour les manageuses comme pour les « managées », sur la construction des parcours professionnels et sur les biais inconscients, en proposant un regard bienveillant à celles et ceux qui souhaitent réfléchir à leur exercice professionnel quotidien, à leur mission, comme à leur horizon.

Lieu d’écoute et de soutien, l’association veut plus largement être un levier pour proposer des pistes concrètes, concevoir une gestion des ressources humaines plus inclusive, donner de la visibilité à tous les talents. Femmes de Justice œuvre aussi pour rompre avec les stéréotypes, qui pèsent autant sur les femmes, qui s’autocensurent, que sur les instances de sélection et de nomination. Elle valorise les personnes de talent et les modèles qui peuvent être une source d’inspiration, pour aider chacune à lever les freins intériorisés qui parfois les entravent. 

Indépendante et active, l’association Femmes de justice est vigilante, sur les nominations comme sur les biais structurels qui perdurent ; elle stimule les questionnements des décideurs comme des acteurs, et interroge sur l’application des textes normatifs, mais aussi au quotidien auprès des effectifs du ministère. Ses actions nombreuses auprès des adhérentes, des cabinets ministériels, des directeurs d’administration centrale et des autres ministères lui ont permis de fédérer de nouveaux élans, et d’impulser une dynamique constructive.