Fondation Paralysie Cérébrale

Recherche et sciences

Créée en 2006 par des associations de parents et des professionnels de santé, la Fondation Paralysie Cérébrale a pour vocation de promouvoir et soutenir la recherche sur la paralysie cérébrale, 1er handicap moteur chez l'enfant en France, et qui touche plus de 125 000 personnes.

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

Notre histoire

En 2005, trois associations décident de prendre en main la création d’une fondation de recherche dédiée à la paralysie cérébrale, afin de combler un manque important dans ce domaine. 

La paralysie cérébrale est le 1er handicap moteur chez l'enfant en France, qui touche 1 500 nouveau-nés par an, soit 4 naissances tous les jours, et plus de 125 000 personnes vivent au quotidien avec une paralysie cérébrale. 

Ce handicap est la conséquence de lésions irréversibles survenues sur le cerveau du fœtus ou du nourrisson, dues à la destruction de cellules du cerveau en développement. Ces lésions provoquent un ensemble de troubles du mouvement ou de la posture, souvent accompagnés de difficultés cognitives ou sensorielles, qui durent toute la vie.

La paralysie cérébrale présente la particularité de concerner un très grand nombre de disciplines : néonatalogie, neuropédiatrie, neurosciences, rééducation sous toutes ses formes, chirurgie orthopédique, traitement de la douleur, etc… Sans coordination, l’information circule mal, les ressources s’éparpillent et la recherche piétine. 

C'est le travail de la Fondation Paralysie Cérébrale.

 

Nos missions

La Fondation Paralysie Cérébrale a pour mission de : 

  • promouvoir et soutenir la recherche et l’innovation relatives à la paralysie cérébrale ;
  • œuvrer pour l’amélioration de la qualité des soins ;
  • permettre la diffusion des bonnes pratiques et le développement des connaissances.

Et la recherche avance !

Depuis 2019, un projet d'envergure a été mené par une équipe de chercheurs spécialisés en MPR (Médecine Physique et de Réadaptation), une première au niveau européen : le projet CAP', dont l'objectif principal est d'évaluer chez 100 enfants d’âge préscolaire (1-4 ans) l'effet de deux semaines de thérapie HABIT-ILE, un nouveau type de rééducation intensive par le jeu impliquant une stimulation constante des membres supérieurs et inférieurs.

Et les résultats sont sans appel : ils prouvent qu'un stage de 50h de thérapie HABIT-ILE améliore significativement l’habileté manuelle du jeune enfant tant de la main atteinte que de la main dite non atteinte (au cours de jeux nécessitant l’utilisation des 2 mains) ainsi que sa motricité globale (se mettre assis, à 4 pattes, debout) qu'un suivi de rééducation classiques chez le enfants avec paralysie cérébrale unilatérale.

"Tout l'enjeu de cette rééducation est de changer durablement les capacités motrices de l'enfant à un stade de son développement où tout est encore possible ! Ces premiers résultats sont très prometteurs et nous attendons prochainement les résultats de l’étude menée chez les enfants avec paralysie cérébrale bilatérale" précise Alain Chatelin, Président de la Fondation Paralysie Cérébrale.