Présentation du projet

Une journée d'étude pour une prise de conscience collective.

« La cruauté, le plaisir que procurent l’anéantissement et la souffrance d’autrui, le sentiment de satisfaction que nous procure notre supériorité physique sont soumis à un contrôle social sévère et ancré dans l’organisation étatique » Norbert Elias.

Les prisons secrètes non répertoriées, surtout dans des pays où les démocraties sont fragiles, échappent au contrôle, ce qui rend la violence banalisée et hors-norme. En l’absence d’un État civil qui a le pouvoir de mettre fin à l’insécurité et d’assurer la sécurité de ses citoyens, la cruauté humaine pourrait se manifester dans ses états les plus sauvages, parfois entre des frères ennemis, des membres d’une même communauté, des citoyens d’un même pays. Dans un contexte de conflit armé, de révolution, de guerre et d’insécurité, comme c’est le cas dans plusieurs pays du Moyen-Orient, chaque groupe armé, ou presque, détient sa propre prison secrète. Une violence inouïe portant atteinte à l’intégrité physique et morale des victimes souvent portées disparues après avoir été kidnappées, torturées, ou même tuées. Ceux qui réussissent à s’échapper peinent à faire entendre leur voix, à faire reconnaitre leurs droits pour être indemnisé, ou tout simplement à être reconnus comme victimes pour pouvoir aller de l’avant. Les témoignages sont accablants et se ressemblent. L’humiliation, la torture, le viol, les interrogatoires nocturnes, les simulations de noyade, les personnes attachées nues au plafond pendant des heures, les décharges électriques, les cellules bondées, les détenus collés les uns aux autres, tous sont des pratiques communes à ses lieux où règne un climat de secret et d’impunité. Le but de cette journée qui est loin de prétendre l’exhaustivité des cas exposés est de mettre la lumière sur un sujet sensible et d’extrême cruauté qui requérait une prise de conscience collective. Des écrivains, chercheurs, journalistes, anciens détenus et défenseurs des droits viennent débattre et livrer le fruit de leur savoir ou leurs expériences au sujet de ces prisons secrètes, surtout celles non répertoriées.

Origine du projet

L’idée d’organiser cette journée d’étude autour d’une thématique noble, mais sensible, voir dangereuse, celle de la violence au sein des prisons secrètes non répertoriées, nous est venue après la lecture du livre témoignage de Chia Hawar A Journey to the hell (Un voyage aux enfers). Un livre dans lequel l’auteur, un journaliste kurde irakien raconte son calvaire dans les prisons secrètes kurdes non répertoriées dans le Kurdistan d’Irak, où chacun des deux partis qui se répartissent le pouvoir dans cette région détient sa propre prison. Chia témoignera lors de cette journée d’étude des violences dont il a été le sujet et celles dont il a été témoin ; car dans ces prisons, la terreur, et l’humiliation sont les règles. Les cris de douleurs sont les bruits de fond. 

Un autre livre fait écho à celui de Chia. Le livre de Yassin Al Haj Saleh, Récits d’une mémoire oubliée. Sortir la mémoire des prisons (traduit de l’arabe par Marianne Babut et Nathalie Bontemps). L’auteur a connu les prisons du régime syrien pendant quinze ans. À sa sortie de prison, il s’est réfugié dans l’écriture. Il est devenu un journaliste et écrivain de grande envergure. Yassin Al Haj Saleh partage avec nous son expérience carcérale pendant cette journée. Il parlera également des prisons secrètes nées pendant la guerre syrienne. Une guerre qu’il a documentée et commentée dans ses écrits. 

Le troisième livre est celui de l’anthropologue franco-iranienne et chercheuse au CNRS Chowra Makaremi  Le cahier d’Aziz. Un livre qui recense les Mémoires de son grand-père maternel, disparu en Iran et le destin tragique de sa tante et sa mère, toutes deux militantes d’un parti d’opposition. Chowra Makaremi nous fera l’honneur de nous livrer son regard de chercheuse sur le sujet. 

Autour de ces livres, d’autres écrivains, chercheurs, journalistes, témoins et défenseurs des droits viennent débattre et livrer le fruit de leur savoir ou leurs expériences au sujet des prisons secrètes, surtout celles non répertoriées dans une région qui vie au rythme d’événements tumultueux.  

A quoi servira l'argent collecté?

Cette collecte nous permettra à réaliser l'événement dans de bonnes conditions, d'offrir un repas aux intervenants, de faire des poses café, de payer le transport pour les interlocuteurs venant de loin, d'imprimer des brochures...

Notre équipe

Moayed Assaf, interprète et photographe irakien. Il est auxiliaire de justice. Il est responsable d’ateliers de photographie pour enfants du Samu social de Paris. Il est également commissaire d’exposition photographique.

Jimy Boulos, interprète consécutive auprès des centres d’accueil de demandeurs d’asile, des organisations non gouvernementales et autres organismes. Elle est secrétaire générale du For2Med.

Sylvain Mercadier, journaliste indépendant et analyste politique spécialisé sur le Moyen-Orient. Co-fondateur du média franco-irakien The Red Line.

Amal Nader, docteure en Information et Communication et journaliste politique spécialiste des questions géopolitiques du monde arabe. Elle enseigne à l’Institut Catholique de Paris. Préside le For2Med. Ses travaux portent sur la géopolitique des médias, la circulation de l’information, et l’immigration entre les deux rives de la Méditerranée.


Une invitation pour assister à la journée et un grand merci !

20 €

Une invitation pour assister à la journée, à la pause café, un cadeau surprise !

Une invitation pour assister à la journée et à la pause café !

50 €

Une invitation pour assister à la journée, à la pause café et une affiche dédicacée !

100 €

Une invitation pour assister à la journée, à la pose café et bloc note For2Med !

200 €
Montant à payer :
0 €

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l'organisme Forum de recherche sur les médias en Méditerranée . Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

50 € collectés
Objectif : 3 000 € Contribuer au projet
Fin dans 109 jours
1 contributeur

Partager la collecte

Journée d'étude - Prisons secrètes

par Forum de recherche sur les médias en Méditerranée

Financé à 2% - 50€ / 3 000€
Contribuer au projet

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS