La collecte est terminée ! Pour plus d’informations, rapprochez-vous de l’association organisatrice Voir la page

ALERTE BARTHELASSE !

NON A LA BETONISATION DES TERRES AGRICOLES !

Posée sur le Rhône, l’île de la Barthelasse est une réserve exceptionnelle de biodiversité pour de nombreuses espèces protégées, mais c’est également un espace agricole et un espace naturel préservés, un véritable poumon vert, un havre de promenade et de détente.

Aujourd’hui, l’équilibre fragile de la Barthelasse est menacé, il doit, à tout prix, être sauvegardé !

En effet, afin de prévenir le risque inondation, le Grand Avignon, ignorant un projet alternatif respectueux de l’environnement, s’est délibérément porté sur le choix d’un confortement de digue très destructeur pour ce milieu exceptionnel qu’est la ripisylve du Rhône et les nombreuses espèces d’oiseaux dont certaines rares et protégées qui y vivent.

Des associations, des collectifs (SOS Barthelasse, Sauvons nos Terres 84) rejoints par FNE PACA, FNE 84, la Confédération Paysanne, la LPO… de très nombreux citoyen-ne-s dont certains célèbres comme Allain Bougrain Dubourg, Isabelle Autissier, Yann Arthus-Bertrand, contestent ce projet fou qui abattra des centaines d’arbres et détruira les habitats et refuges de la faune et de la flore.

Mais ce n’est pas le seul mauvais coup dont l’île est l’objet, car, dans la foulée, certains semblent saisir l’opportunité de ces perspectives prochaines de travaux de destruction de la ripisylve pour soustraire à leur tour plus de 6000 m² de terre agricole de grande qualité afin d’y construire un hangar.

Cet hangar, situé en plein site Natura 2000 et en zone agricole, ne verra le jour qu’au bénéfice d’une double dérogation à la fois au PLU (plan local d’urbanisme) de la ville d’Avignon et au PPRI (plan de protection des risques inondation).

Le porteur de ce projet est un « agriculteur-entrepreneur », comme il se définit fièrement.

  • Côté agriculteur, il conduit une exploitation de 350 ha d’arbres fruitiers (surface énorme en PACA !) dont le siège se situe à l’Isle sur la Sorgue. Il est le premier producteur français de pommes bio soit 12000 t/an; du bio emballé en station de conditionnement pour fournir les grandes surfaces et l’exportation.

  • Côté entrepreneur, il gère au moins 7 entreprises dont l’une est dédiée à l’activité de méthanisation (la 1er née en PACA) et l’autre spécialisée dans la production et la vente d’électricité solaire.

Un cas « d’écologie industrielle » !

Et une ambition décomplexée qui se décline en mode « green washing », s’appuie sur une communication pseudo écolo tout en assumant son choix entrepreneurial de la rentabilité à tout prix !

Mais, au final, pas de considération réelle pour les équilibres environnementaux et l’aggravation des risques d’inondation pour tous les riverains !

Cet entrepreneur en recherche permanente de terres agricoles en a acheté environ 150 ha sur la Barthelasse pour y planter des arbres fruitiers, et pour y construire en cette année 2022 Il y construit un hangar de 4000 m² destiné au stockage du matériel agricole avec toiture équipée de panneaux photovoltaïques, voilà à quoi sont utilisées des terres alluviales particulièrement riches pour l’agriculture.

Devant les journalistes notre « agriculteur-entrepreneur » plaide les bonnes intentions, met en avant sa pratique agricole affichée comme totalement respectueuse de l’environnement, pour preuve son engagement professionnel dans le bio et les énergies renouvelables. Ainsi, avec une maîtrise parfaite de la communication, il se pose en victime d’écologistes malveillants !


Les associations et collectifs, les citoyen-ne-s, dénoncent pourtant un permis de construire qui a été accordé sans aucune étude d’incidences préalable pour un projet d’une telle taille, comme cela est requis en zone Natura 2000. Cette étude aurait permis d’évaluer les impacts de ce bâtiment sur son environnement, notamment :


  • Les atteintes à la biodiversité,

  • Les conséquences de 6000 m² d’imperméabilisation du sol dans un secteur déjà très exposé au risque inondation et, paradoxe, tandis que la communauté d’agglomération du Grand Avignon argumente sur la nécessité absolue de protéger l’activité agricole face à ce risque inondation, la ville d’Avignon autorise la construction d’un hangar qui va contribuer à aggraver l’imperméabilisation du sol et donc l’exposition à ce risque !

  • Les conséquences du trafic de camions et d’engins agricoles en termes de sécurité et de tranquillité des personnes sur des routes très étroites,

  • Les dommages au paysage et à la perspective visuelle depuis les édifices historiques comme le fort St André et la tour Philippe Le Bel situés sur la rive droite du Rhône, face au Palais des Papes

  • Et, enfin, quel signal donne la ville d’Avignon aux autres propriétaires fonciers qui seraient en droit, à leur tour, de bénéficier des mêmes dérogations ?


Les Fédérations, France Nature Environnement 84 (FNE 84) et France Nature Environnement PACA (FNE PACA), la Confédération Paysanne et l’association environnementale Foll’avoine ont déposé, en décembre 2021, un recours gracieux auprès de la mairie d’Avignon, afin de demander la suspension du permis de construire.


Sans se soucier du délai d’instruction de ce recours et donc de l’examen de nos arguments, les travaux de déblaiements et de terrassements ont été engagés sans délai, au mépris total de toute volonté de concertation. Ceci sans soulever la moindre réaction de la ville d’Avignon qui n’a également pas jugé utile d’apporter la moindre réponse à notre recours, alors même que des infractions au code de l’urbanisme ont été relevées dans le dossier de demande du permis de construire

Face à cette situation intolérable,

Les Fédérations FNE 84, FNE PACA,

La Confédération Paysanne

ont décidé d’engager un recours contentieux en annulation

devant le juge administratif 


  • Parce que nous voulons que soient respectées par tous, l’intégrité de la Barthelasse, sa richesse et la beauté de ce site exceptionnel.

  • Parce que nous refusons la duperie qui consiste à cacher, derrière l’image résiliente de l’agriculture « bio », des pratiques prédatrices sur la terre agricole et sur l’environnement.


  • Parce que nous dénonçons l’usage de dérogations par les autorités chargées de la délivrance d’autorisations d’urbanisme, sans considération de leurs incidences néfastes sur un site Natura 2000, un espace agricole, une zone inondable.


  • Parce que nous exigeons que la Ville d’Avignon assume sa pleine responsabilité dans la délivrance d’un permis de construire qui pose questions sur le fond et sur la forme.


  • Parce que nous récusons le fait que le développement de l’agriculture, fut-elle « bio », se fasse au détriment de zones protégées, de la biodiversité, et du cadre de vie des habitants.


Les frais d’avocat d'un recours contentieux

s’élèvent à plus de 3 000,00€ auxquels d’autres frais viendront sans doute s’ajouter.


Pour faire face, nous avons besoin de l'aide financière de toutes celles et tous ceux qui en ont assez des destructions massives

de nos dernières zones riches en biodiversité

Nous faisons appel à vos dons

car nous savons pouvoir compter sur vous

pour nous permettre de stopper le méga hangar sur la Barthelasse !

MERCI A TOUTES ET TOUS !






799 € collectés
Objectif : 4 000 € Contribuer au projet
16 contributeurs

Partager la collecte

Financé à 20% - 799€ / 4 000€
Contribuer au projet

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS