NON A L’AGRANDISSEMENT DE L'AÉROPORT DE NICE !

par France Nature Environnement Alpes Maritimes

Faire un don

NON A L’AGRANDISSEMENT DE L'AÉROPORT DE NICE !

par France Nature Environnement Alpes Maritimes

Faire un don
NON A L’AGRANDISSEMENT DE L'AÉROPORT DE NICE ! - France Nature Environnement Alpes Maritimes

REFUSONS L'AUGMENTATION DU TRAFIC AÉRIEN SUR LA CÔTE D'AZUR !

Présentation du projet

La défense de l’environnement, la protection de la santé et la lutte contre le dérèglement climatique sont dans tous les esprits et tous les discours. Pourtant, à Nice, un projet mortifère d'agrandissement de l'aéroport a été décidé ! La société anonyme gestionnaire Aéroports de la Côte d’Azur porte un projet d’extension du Terminal 2 de l’aéroport urbain de Nice. Ce projet vise à accueillir près de 8 millions de passagers supplémentaires d'ici 2030 (soit +50 % de passagers), avec pour conséquence immédiate une forte augmentation du trafic aérien, correspondant à plusieurs dizaines de milliers de vols supplémentaires par an.

Cela se traduira par une augmentation de la pollution de l'air (déjà 500 morts prématurées par an à Nice) et des émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement (par dizaines de milliers de tonnes de CO2), un accroissement des nuisances sonores et une saturation du littoral maralpin par le tourisme de masse.

Ce projet d’un autre temps est lourd de conséquences en termes environnementaux et sanitaires. Alors que l’aéroport de Nice est déjà la deuxième plateforme aéroportuaire de France par l’importance de son trafic, il constitue une fuite en avant au seul profit d’intérêts financiers et au détriment de notre santé.

Nice est l’une des villes les plus polluées de France, avec des dépassements réguliers des seuils d’émission pour l’ozone, les oxydes d’azotes et surtout les particules fines. Ce niveau alarmant de la qualité de l’air fait d’ailleurs l’objet de procédures d’infraction pour non-respect des normes sanitaires européennes. Malgré les engagements pris par l’Etat et les collectivités locales, à travers différents accords ou plans pour faire baisser les taux de pollution, la qualité de l’air reste médiocre à mauvaise sur la zone urbanisée. Une augmentation du trafic aérien et de son corollaire routier ne fera qu’aggraver une situation difficilement supportable pour les azuréens et nuisible à l’attractivité touristique de la Côte !

L’aéroport de Nice est situé en zone urbanisée, en bord de mer et le long de l’estuaire du fleuve Var, aux terribles crues et à l’avifaune protégée. C’est un espace très sensible sur le plan environnemental et aussi fortement exposé aux risques sismiques, d’inondation et de submersion marine. Pourquoi continuer à investir et spéculer sur un aéroport aussi vulnérable, qui devrait disparaître sous les eaux avant la fin du siècle ?

Pourtant l'étude d'impact environnemental du projet d'extension ne fait aucune mention des conséquences et des nuisances engendrées par l'augmentation du nombre de mouvements des avions. La Mission régionale d'autorité environnementale relève notamment : "des insuffisances significatives sur la prise en compte des thématiques gaz à effet de serre, qualité de l’air, nuisances sonores liées à l’accroissement prévisible du trafic aérien".

Origine du projet

En dépit d’une enquête publique très défavorable au projet (75% d'expression contre) et de l'avis extrêmement sévère de l'autorité environnementale, le permis de construire a été accordé par le Préfet des Alpes-Maritimes le 13 janvier 2020.

Un collectif d'associations et de citoyens a donc décidé de poursuivre son action à l'encontre de ce projet en menant un recours juridique pour faire annuler le permis de construire délivré. Il s'appuie notamment sur les récentes propositions de la Convention citoyenne pour le climat visant à limiter les effets néfastes du transport aérien, comme celle d’"interdire l'extension des aéroports existants". Les motifs d’annulation sont nombreux et très documentés légalement. Parmi ceux-ci figurent notamment ceux retenus dans le cadre de l’annulation récente (2020) des projets d’extension des aéroports de Londres-Heathrow et de Bristol en Grande-Bretagne. Par ailleurs, le ministre délégué au transport, Jean-Baptiste Djebbari, s’est prononcé le 28 juillet 2020 au sujet du projet d’extension du terminal 4 de Roissy : "Le projet, qui prévoyait à l’horizon 2030 l’accueil de 40 millions de passagers en plus (soit + 50% de passagers comme dans le projet de Nice), ne se justifie plus tel qu’il était prévu" et "devra être revu en profondeur". Quelques jours plus tard, c’était au tour de Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, de demander à l’Etat et au groupe Aéroport De Paris de mettre un terme à ce projet pour "prendre le temps de repenser le monde aérien de demain", ajoutant : "Il faut accepter de revoir notre modèle de croissance permanente d’un trafic aérien trop bruyant et polluant".

Alors que la crise Covid-19 appelle un changement profond dans nos modes de vie et nos structures économiques, la société Aéroports de la Côte d'Azur vient d'annoncer ne rien vouloir changer à sa politique : ''une fois que la crise sanitaire sera passée, la priorité stratégique et opérationnelle sera donnée à la croissance du trafic, au développement des infrastructures (...).'' Preuve est faite qu'en dépit d'un changement de président du directoire (Franck Goldnadel remplace Dominique Thillaud en septembre 2020), la bataille juridique contre le permis de construire de l'extension du Terminal 2 garde toute sa pertinence et son urgence.

A quoi servira l'argent collecté ?

Les requérants ont choisi de se faire assister par le cabinet d’avocats Huglo-Lepage à Paris.

Le succès de cette action repose financièrement sur le paiement des honoraires des avocats et des frais de justice afférents. Nous disposons d’une première mise de fond, mais avons besoin de l’aide financière, même modeste, des citoyens, associations et collectifs scandalisés par ce projet ou concernés par ces questions, pour porter cette action en justice.

Aucun don ne sera superflu. Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Nous comptons sur votre soutien, afin de pouvoir défendre les intérêts fondamentaux des populations locales et l’avenir de nos enfants. 

Si vous voulez AGIR, c’est MAINTENANT !

Notre équipe

Cette action juridique est menée conjointement par la fédération France Nature Environnement Alpes Maritimes (FNE 06) et l'association Collectif Associatif Pour des Réalisations Écologiques (CAPRE 06). Ces associations requérantes sont soutenues dans leur action par le Collectif Citoyen 06.

Donner 10 euros

Je soutiens l'action

Donner 50 euros

Je contribue à l'action

Donner 100 euros

Je m'engage dans cette action

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme France Nature Environnement Alpes Maritimes. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
Signaler la page