FR EN

FAIRE UN DON À FNE LANGUEDOC-ROUSSILLON

pour lutter contre les pesticides et les projets d'aménagement incohérents !

Mon don

Je donne une fois

  • 15 €
  • 50 €
  • 175 €
  • 500 €
  • 1 000 €
  • 1 500 €

Je donne tous les mois

  • 10 €
  • 20 €
  • 30 €
  • 40 €

Pourquoi nous soutenir ?

Votre don permet de défendre la nature et notre environnement en toute indépendance !

Depuis 2013, nous rassemblons et portons la voix des associations qui protègent l'environnement en Languedoc-Roussillon (soit actuellement une cinquantaine de structures représentant plus de 6000 personnes).

Nous intervenons notamment dans les domaines de l'eau, de l'énergie, de la biodiversité et de l'aménagement du territoire en recherchant en permanence un équilibre entre :

  • dialogue institutionnel : afin de peser sur l'élaboration et la révision des politiques publiques régionales et locales,
  • information du public : pour sensibiliser la population aux enjeux environnementaux en Languedoc-Roussillon,
  • et rapport de force (une vingtaine d'actions contentieuses en 2016) : pour empêcher les projets portant atteinte à l'environnement, faire condamner les pollueurs et faire annuler les mauvaises décisions administratives... 



Malgré l'important investissement de nos bénévoles et l'obtention de subventions sur certains projets (plus d'infos dans nos rapports d'activités), nous avons besoin de votre don pour conserver une totale liberté d'action face à des projets et à des décisions politiques qui portent atteintes à votre environnement (quelques exemples dans nos communiqués de presse) !

La Nature n'a pas de syndicat ! Votre DON est NÉCESSAIRE pour que nos juristes continuent à plaider en sa faveur devant les tribunaux en 2018 !

Mes coordonnées

* Champs obligatoires. Les champs Date de naissance et Nationalité sont des champs obligatoire nécessaires à la sécurisation de l'ensemble des paiements.

Pour maintenir la pression contre les pesticides dans l'eau potable !

Il est interdit d'épandre des pesticides dans des zones dites de "non traitement" en bordure des cours d'eau.

Malheureusement, un arrêté ministériel récent entretient le flou sur la définition de ces zones et certains arrêtés préfectoraux (notamment celui du Gard et de l'Aude sur notre territoire) ont exclu de nombreux points d'eau et tronçons de cours d'eau dans des zones d'agriculture intensive.

Notre mouvement travaille pour faire modifier cette réglementation trop laxiste (lire le communiqué national) ! Localement, FNE Languedoc-Roussillon ne compte pas laisser faire et vient de demander par recours gracieux :

  • aux préfets de l'Hérault, de la Lozère et des Pyrénées-orientales de prendre des mesures pour restreindre ou interdire l'usage de pesticide à proximité des captages d'eau potable ou dans les site Natura 2000,
  • aux préfets du Gard et de l'Aude de compléter leur arrêtés dans lesquels de très nombreux cours d'eau existants ont été omis et de prendre des mesures pour restreindre ou interdire l'usage de pesticide à proximité des captages d'eau potable ou dans les site Natura 2000.

    92% des cours d’eau surveillés en France sont pollués ! En Languedoc-Roussillon, de nombreux pesticides sont présents dans nos rivières et notre eau potable.

    Aidez-nous à lutter contre la pollution de l'eau et de la nature par les pesticides !



    Mon récapitulatif

    Récapitulatif

    Sélection

    Don

    Don

    0

    Pourboire suggéré pour soutenir HelloAsso - Modifier

    Total

    Pourquoi votre soutien compte ?

    Pour ne pas se laisser imposer des projets d'aménagement incohérents tels que la nouvelle Gare de Nîmes-Manduel-Redessan !



    FNE Languedoc-Roussillon conteste actuellement l'arrêté d'autorisation de cette gare devant les tribunaux (lire notre recours).


    Alors que ce projet entraîne de fortes dépenses publiques pour les contribuables, il n'a démontré ni sa pertinence d'un point de vue ferroviaire (gare excentrée et inaccessible, pas d'étude de la connexion avec la gare historique ni des correspondances) ni sa capacité à compenser les impacts environnementaux qu'elle entraîne (projet d'urbanisation de 280 ha).

    Si le projet urbain (ZAD de Magna-Porta) qui doit accompagner la gare est un échec, nous aurons une nouvelle gare au milieu de nulle part. Au contraire, si le projet urbain aboutit, il impactera :
    • la recharge et la qualité de la nappe d’eau souterraine sous-jacente, classée « ressource majeure à préserver pour l’alimentation en eau potable », et fortement utilisée pour l’eau potable (de 42 communes et 182 000 habitants),
    • la biodiversité menacée de la zone : une partie de la ZAD se situe dans une zone Natura 2000 dédiée à la protection du quart de la population française d'Outarde canepetière, déjà réduite de 14 % par la construction de la nouvelle ligne.
    C'est un exemple de ce qu'il ne faut pas faire ! Pour plus d'informations, lire notre communiqué de presse.

    Nous avons choisi de mener des actions en justice contre ce projet bien que nous fassions face à beaucoup plus puissants que nous. Ceci a un coût ! Pour ne rien lâcher nous avons absolument besoin de votre générosité.

    Soyez malicieux : investissez une partie de votre impôt pour dénoncer le gaspillage d'argent public ! (66 % de votre don est déductible).

    Signaler la page