Contre l'élargissement de l'A41 au nord d'Annecy

par FRAPNA Haute-Savoie

Faire un don

Contre l'élargissement de l'A41 au nord d'Annecy

par FRAPNA Haute-Savoie

Faire un don
Contre l'élargissement de l'A41 au nord d'Annecy - FRAPNA Haute-Savoie

Une vision non polluante et non climaticide de la mobilité s'impose !

La FRAPNA Haute-Savoie, les Amis de la Terre et l'association ACPAT ont décidé de s'opposer au projet d'élargissement de l'autoroute A41 en déposant un recours contentieux auprès du tribunal administratif de Grenoble. L'objet de cette collecte est donc de réunir les fonds nécessaires à cette procédure (frais d'avocats notamment).

Où en est le projet ?

La société d'autoroute APRR/AREA a pour projet d'élargir l'autoroute A41 entre Pringy et Allonzier-la-Caille pour la faire passer à 2 x 3 voies sur environ 6 km. Au niveau de Pringy, l'autoroute longera sur plusieurs kilomètres la déviation de Pringy actuellement en cours de construction, aboutissant à 8 voies de circulation automobile accolées dans ce secteur.

Ce projet a été approuvé par le précédent gouvernement avec un accord entre l’Etat et AREA acté le 18 janvier 2016. Deux procédures complémentaires ont été lancées : une Déclaration d'Utilité Publique (DUP), signée par le préfet de Haute-Savoie le 13 avril 2018, et une autorisation environnementale.

Nous avons contesté cette DUP le 11 juin 2018, sous la forme d'un recours gracieux qui a été rejeté par le préfet. Le dossier est ensuite passé dans diverses instances préfectorales au sein desquelles siège la FRAPNA (CDNPS et CODERST) et nous avons à nouveau marqué notre désaccord en votant contre le projet.


La FRAPNA et ses partenaires s'engagent contre les projets routiers climaticides et polluants.

Avec ce nouveau projet autoroutier, le bassin annécien dans son ensemble continue à miser tout ou presque sur le routier, au lieu de développer des solutions de mobilité alternatives, respectueuses de l'environnement, du climat et de notre santé.

La FRAPNA a développé de solides arguments visant à démontrer que ce projet n’était pas opportun. Vous trouverez notre contribution à l'enquête publique en suivant le lien suivant.

“L'inutilité publique” du projet est facile à démontrer : il n'y a pas véritablement saturation de l'équipement actuel et les dépassements du seuil d'utilisation sont très modestes et ne concernent que quelques heures dans la journée. Réduire la circulation routière de seulement 7% permet de diminuer la congestion de 50%. Cet équipement routier supplémentaire ne fera au contraire que favoriser l’arrivée plus massive de véhicules vers les bouchons qui se forment aux extrémités de l’autoroute (douane de Bardonnex, entrée d’Annecy).

Nous regrettons bien entendu que nos arguments n'aient pas été pris en compte, mais nous n'en resterons assurément pas là.

Ce projet routier doit être évité, comme plusieurs autres d'ailleurs sur le bassin annécien. Ces orientations politiques d'un autre âge seront néfastes pour la qualité de l’air comme pour le climat. Le récent rapport du GIEC nous enjoint d’engager des transformations “rapides” à une échelle “sans précédent” pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Il faudra réduire de 45% par rapport à 2010 nos émissions de gaz à effet de serre en 2030. Il est donc urgent de cesser de favoriser l’augmentation de ces émissions avec de nouveaux projets routiers.

Dans un contexte d'accroissement démographique, de pollution de l'air, de saturation des axes routiers, d'incidence sur la santé des populations et sur le climat, les investissements devraient être dirigés en priorité vers les modes de transports alternatifs à la voiture, et dans le cas de l'axe Annecy-Genève, notamment vers le rail avec le Léman Express, solution d'avenir pour la liaison entre le bassin annécien, la vallée de l’Arve et la métropole genevoise.

L’amélioration et l'augmentation de l’offre de trains et bus ainsi que le développement du covoiturage parviendraient à réduire la circulation routière. Pringy pourait accueillir un pôle d'échange multimodal autour de sa gare ferroviaire, afin de désengorger le secteur de la gare d'Annecy et de tirer partie du Léman Express, solution d'avenir pour la liaison entre le bassin annécien, la vallée de l’Arve et la métropole genevoise.

Dans ces conditions, nous avons décidé de prendre toutes les dispositions pour nous opposer au projet d'élargissement de l'autoroute A41, notamment en déposant un recours, contentieux cette fois, auprès du tribunal administratif de Grenoble. Il a été lancé le 10 octobre 2018 conjointement par la FRAPNA, les Amis de la Terre, et l'association ACPAT.

Nous avons besoin de votre aide pour financer ce recours. Engageons-nous ensemble pour la qualité de notre environnement ! Merci.



Crédits photos (@unsplash.com)

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Donner 250 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
F
Françoise Creuset
14/11/2018
M
PRICAZ Maurice
09/11/2018
V
Véronique Bazin
01/11/2018
Signaler la page