Un QG pour l'auto-organisation des habitants de Gennevilliers

par Fraternité Mission Populaire des Agnettes pour l'Alliance citoyenne de Gennevilliers

Un QG pour l'auto-organisation des habitants de Gennevilliers

par Fraternité Mission Populaire des Agnettes pour l'Alliance citoyenne de Gennevilliers

Un QG pour l'auto-organisation des habitants de Gennevilliers - Fraternité Mission Populaire des Agnettes pour l'Alliance citoyenne de Gennevilliers

Financer l'aménagement du QG qui va permettre aux habitants de s'auto-organiser, pour se faire entendre, pour améliorer leur vi(ll)e.

Présentation du projet

La Mission populaire a cassé sa tirelire pour acheter un local pour un projet auquel elle croit : l'auto-organisation des habitants de Gennevilliers (92) pour se faire entendre, obtenir des victoires, améliorer le quotidien, gagner en pouvoir, en confiance et en capacité personnelle et collective et recréer une communauté locale solidaire et inclusive. 

Mais il lui manque 20 000 euros pour aménager le local et lui assurer son autonomie énergétique de manière écologique et donc favoriser son autonomie financière.

Vous n'êtes peut-être pas à l'aise avec les dons en ligne ? :

- sachez que c'est tout à fait sécurisé. Si vous faites le don depuis chez vous, le risque  de piratageest quasi-nul,

- Sinon, vous pouvez faire votre don en envoyant un bon vieux chèque (ordre : Fraternité Mission populaire de Gennevilliers) à Miss Pop 47, rue du Clichy 75009 Paris. Nous rajouterons votre dons sur le total affiché en ligne. Vous recevrez un reçu fiscal donnant droit à une réduction d'impôt des deux tiers.

Origine du projet

A la fin du 19e siècle, au lendemain de la Commune de Paris, La Mission populaire évangélique créait sa première Fraternité à Belleville, elle en compte 13 en 2017, communautés protestantes et maisons de quartier ouvertes à toutes et tous.. (voir plus loin : l'équipe). C'est notamment de là que sont nées les centres sociaux et les colonies de vacances de notre époque.

Aujourd'hui, alors que notre siècle est à la croisée des chemins, la Mission populaire a voulu répondre présent à l'écriture d'une nouvelle page de l'action populaire par les gens eux-mêmes : la généralisation en France de ce que les américains appellent le « community organizing » (méthode crée par Saul Alinsky dans les quartiers populaires de Chicago en 1939) qu'on pourrait traduire par syndicalisme de quartier, augmentation du pouvoir d'agir, démocratie d'initiative citoyenne ou démocratie d'interpellation.

Un pasteur et des habitants de Gennevilliers (92) qui étaient en train de créer une nouvelle Fraternité  ont rencontré l'Alliance citoyenne de Grenoble (voir  plus loin : l'équipe ), les pionniers du community organizing en France alors qu'ils cherchaient à exporter leur méthode en Ile-de-France,  premier pas de la généralisation dans toute la France.

Ensemble, ils font naître depuis deux ans l'Alliance citoyenne de Gennevilliers (en même temps qu'un nouvelle à Aubervilliers, 93) dans le quartier des Agnettes, un des plus financièrement pauvre d'ïle-de-France mais humainement  riche de ses habitants, de leurs différences, de leur imagination, de leur fraternité, de leur soif de justice, liberté et d'égalité, habitants au centre et aux commandes du projet.


A quoi servira l'argent collecté ?


Les organisations populaires doivent être indépendantes des pouvoirs publics pour être efficaces et crédibles aux yeux des autres habitants des quartiers populaires. C'est pourquoi les Alliances citoyennes ont décidé de ne recevoir aucune subvention. Ça tombe bien, l'Etat refuse de leur en donner pas pressé de voir naître des contre-pouvoirs citoyens ! Mais nous avons le soutien de fondation comme la Fondation de France, l'Association Georges Hourdin, des paroisses protestantes comme l'Oratoire du Louvre ou la paroisse Martin Luther de St Denis. Les habitants développent l'auto-financement de leur organisation (cotisations, fêtes, etc.) Et puis il y a vous !


La Mission populaire a cassé sa tirelire pour acheter un local, indispensable pour accueillir les permanents (le pasteur organisateur, un service civique-organisateur) qui accompagnent les habitants dans leur auto-organisation, pour les réunions des habitants, etc. Après travaux, ce local comprendra un studio pour permettre au service civique d'être logé (voir plus loin).

Il lui manque 20 000 euros pour aménager le local, 2 700 de plus pour en faire la Gazelle (le top du vélo...) des QG de l'auto-organisation !


  • 10 000 euros pour compléter les 20 000 euros que met la Mission populaire pour qu'il soit aux  normes pour accueillir les habitants (normes incendie, électricité,  etc d'un ERP, établissement recevant du public), pour y construire un grand studio pour héberger le service civique  qui épaulera le pasteur-organisateur.

  • 10 000 euros pour compléter les 15 000 que met la Mission populaire pour acheter des panneaux solaires qui produiront l'eau chaude, le chauffage et l'électricité du local.

  • Si nous dépassons les 20 000, 1 000 euros de plus  permettront d'acheter un système de sonorisation et 700 euros de plus un système de projection (écran amovible et rétro-projecteur)  pour offrir un espace optimal de formation à l'auto-organsation pour les habitants de toute la France, 1 000 euros de plus pour meubler le local en plus du mobilier de récup' qui en assurera l'essentiel : table de ping-pong, canapés, bureaux, ordinateurs, acheter des ordinateurs, du mobilier, du matériel pour imprimer les affiches, les tracts, etc.


Les retombées de la collecte


  • Enfin un lieu pour travailler !
Toute l'année dernière, les deux permanents (le pasteur et le service civique) ont navigué entre la salle à manger du premier et le local d'une association amie où il était difficile de poser ses affaires et était éloignée du quartier... Un local aménagé c'est aussi la possibilité d'une lieu de réunion au pied levé et de ne pas dépendre du planning des salles municipales...


  • Un logement pour le  service civique : aller deux fois plus vite pour auto-organiser les habitants de Gennevilliers
Si le pasteur-organisateur est seul, il peut organiser un immeuble de 1000 habitants tous les 6 mois. Avec un service civique, c'est le double. Cela signifie que le quartier des Agnettes peut être organisé en deux ans au lieu de quatre... Sachant que d'autres quartiers - le village, l'écoquartier - ont déjà commencé à nous solliciter. Or, la « solde » d'une service civique est de 500 euros. ça ne permet pas de se loger en Île-de-France mais, en plus, les candidats choisissent en priorirté des associations qui peuvent les loger.


  • Des panneaux solaires pour l'auto-financement des locaux
les panneaux solaires permettront de fournir l'électricité, le chauffage, l'eau chaude voir, si nous arrivons à en poser assez, ça dépendra de vous, de revendre de l'électricité à Enercoop et ainsi de payer les autres frais du local : l'eau, les impôts locaux et ainsi que l'argent serve uniquement au financement de l'auto-organisation des habitants.


  • Un pieds à terre pour la généralisation du Community organizing en France
La coordination nationale de l'Alliance citoyenne qui pilote le déploiement des Alliances citoyennes en France a besoin en Ile-de-France d'un pied à terre pour ses rendez-vous, ses réunions, s formation, etc. Le QG des habitants de Gennevilliers permettra de les accueillir.

Notre équipe


Les habitants de l'ILN Gabriel Péri.

L'ILN Gabriel Péri regroupe 300 appartements, des habitants des classes populaires de tous âges et de toutes origines. Ils sont les les premiers à Gennevilliers à être entrés, accompagnés par la Fraternité Mission Populaire des Agnettes et l'Alliance citoyenne, dans une d'auto-organisation par une campagne qui en trois semaines a obtenu  de ll'office HLM des nouvelles barrières pour empêcher les voitures de se garer sur la dalle derrière l'immeuble et que les enfants puissent à nouveau jouer en sécurité. Depuis, ils ont inspiré les habitants du quartier du "village" qui accompagnés par  la Fraternité Mission Populaire des Agnettes et l'Alliance citoyenne se battent contre un projet de ZAC qui menace de raser leurs maisons (dont une maison du 18e siècle, le café où Fernand Raynault a écrit "le 22 à Asnières", ils engagent aujourd'hui leurs voisins de l'éco-quartier dans une bagarre contre une tour de 15 étages que veut constuire Nexity...


L'Alliance Citoyenne

de Grenoble née en 2010, d'une équipe de Grenoblois, inspirés par les méthodes du community organizing de Saul Alinsky et formés à Londres, qui cherchent à adapter cette forme d’organisation de la société civile dans le contexte français. Entre septembre 2010 et juillet 2012, les trois organisateurs de l’association (Solène Compingt, David Bodinier et Adrien Roux) rencontrent 600 leaders des quartiers de l’agglomération et accompagnent des campagnes citoyennes sur la baisse des charges dans les HLM, l’accueil des étrangers ou les horaires de travail des femmes de ménage. Un groupe de leaders issus de groupes variés (congolais, pastorale catholique des jeunes, centre culturel musulman, église évangélique, association de quartier) émergent pour préfigurer ce qui deviendra en décembre 2012, l’Alliance Citoyenne. Aujourd'hui, ils essaiment leur modèle efficace et juste dans toute la France : L'alliance citoyenne est en route !


La Fraternité Mission Populaire des Agnettes

est née de la rencontre de Stéphane Lavignotte, ancien journaliste, ancien pasteur de La Maison Verte, pasteur de la Mission populaire et d'habitants protestants de Gennevilliers, James et Laura Atack, Pierre et Christophe Bréungat-Valpréda. Leur désir : faire renaître l'espérance pour ceux qui qui n'en ont plus. La rencontre avec l'Alliance citoyenne et le travail avec le théologien et sociologue de la ville Frédéric de Coninck et un groupe de la Mission populaire les convainc que la foi - qu'on l'appelle comme cela ou autrement, qu'on soit croyant ou pas - a à voir avec l'augmentation du pouvoir d'agir personnel et collectif.  Ils veulent accompagner les habitants à monter leurs propre projet, que ce soit des projets de nouvelles associations et initiatives (jardins partagés, fêtes d'immeubles, etc.) ou de s'organiser pour se faire entendre. L'idée est toujours la même : aider à faire par soi-même plutôt que faire pour ou même faire avec. En plus d'aider à la création et au développement de l'Alliance citoyenne de Gennevilliers, ils animent des potagers de rue ("Incroyable comestibles") et des Repar Café (ateliers d'auto-réparation d'objets courants). Ils vivent aussi leur foi en cherchant des formes qui leur permettent de vivre cette quette de sens avec des non-croyants ou des croyants des autres religions.

Donner 20 euros

don avec déduction fiscal des 2/3, invitation à une inauguration festive et participative du local (vous y mettrez vous-mêmes la dernière couche) et bien sûr des nouvelles régulières !

Donner 30 euros

don avec déduction fiscal des 2/3, invitation à une inauguration festive et participative du local (vous y mettrez vous-mêmes la dernière couche) et bien sûr des nouvelles régulières !

Donner 50 euros

don avec déduction fiscal des 2/3, invitation à une inauguration festive et participative du local (vous y mettrez vous-mêmes la dernière couche) et bien sûr des nouvelles régulières !

Donner 10 euros

don avec déduction fiscal des 2/3, invitation à une inauguration festive et participative du local (vous y mettrez vous-mêmes la dernière couche) et bien sûr des nouvelles régulières !

Association Fraternité Mission Populaire des Agnettes pour l'Alliance citoyenne de Gennevilliers

Fraternité Mission Populaire des Agnettes pour l'Alliance citoyenne de Gennevilliers

"La justice remplace l’oppression, l’équité remplace l’exploitation, le partage remplace le pillage, la dignité remplace le mépris."

Michel Cauzid
05/12/2016
Annette Lecoeur
05/12/2016
Jean-Marc Lamarre
04/12/2016