Front Transfem

Action sociale

Collectif mené par des femmes trans Entre personnes handi, tds, migrantes et/ou précarisées Cagnotte destinée aux besoins de survie https://bit.ly/front-transfem Enquête sur les pratiques des injectrices d'oestrogènes https://framaforms.org/pratique Insta @front_transfem Twitter @front_transfem

Nos actions en cours

À la une

Qui sommes-nous ?

QUI SOMMES-NOUS ?

Le Front Transfem travaille collectivement pour la libération de toutes les femmes trans & personnes transféminines, notamment l’épanouissement économique & personnel ainsi que l’autodétermination de nos vécus et parcours. Notre organisation a pour mission de subvenir aux besoins de survies (nourriture, logement, soins, accès aux droits fondamentaux) des personnes transféminines travailleuse du sexe et/ou handies et/ou en situation de migration et/ou précarisées, au travers d’actions d’auto-soutien communautaire.  Pour cela, nous avons mis en places plusieurs programmes : le soutien sur les besoins de survie, en coordination avec Acceptess-T  et le FAST (Fond d’Action Social Trans), notamment en offrant de l’accompagnement personnel aux rendez-vous et de l’hébergement d’urgence en squats ; un programme d’accès à des professionnels en santé mentale, en coordination avec l’Espace Santé Trans, association trans formant des psychologues et mettant à disposition une permanence d’écoute psychologique, que nous complétons en payant des séances de psychothérapie ; un espace de sociabilisation, d’entraide hebdomadaire servant de permanence du collectif et d’espace de redirection vers des associations communautaires ; un espace de formation aux gestes de réduction des risques à l’injection intramusculaire d’oestrogènes.

Notre organisation s’inscrit dans un cadre intersectionnelle, et cherche à favoriser l’investissement et l’empouvoirement de nos membres, particulièrement les plus marginalisées : c’est pourquoi nos différents programmes sont toujours dirigés par des personnes concernées par les problématiques spécifiques abordées par ceux-ci. Pour permettre un accès égalitaire à nos activités lors de notre permanence hebdomadaire (l’Instant-T), nous avons mis en place un défraiement de 15 euros sur critères sociaux : usage de drogues en intraveineuse ou meth/crack ; travail du sexe à l’extérieur ; rupture familiale avant 18 ans ; situation de rue ; incarcération.  Notre organisation offre également du soutien administratif (en coordination avec l’ARDHIS et France Terre d’Asile, deux organisations accompagnants des demandeur-euses d’asile) mais aussi de l’accompagnement à des rendez-vous administratifs et médicaux (médecin-nes généralistes, hôpital général & psychiatrique) pour des personnes transféminines demandeuse d’asile et/ou n’étant pas francophone (anglophone/arabophone). Enfin, pour les personnes handies, nous avons élaboré un programme de financement de diagnostic psychiatrique ainsi que d’accompagnement administratif pour faciliter l’accès à l’AAH (Allocation Adulte Handicapé-e, aide financière d’Etat pouvant aller jusqu’à 900 euros par mois), en lien avec l’Espace Santé Trans et le Checkpoint, un centre de santé sexuelle parisien ayant des médecins généralistes, psychologues, sexologues, addictologues et une assistante sociale.