Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de GEPOG pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Etude de la nidification de la Harpie

par GEPOG

Etude de la nidification de la Harpie - GEPOG

Participez à l’acquisition de deux pièges photo pour le suivi d'un nid de Harpies féroces

Qui n’a pas rêvé d’observer la Harpie sur son nid ?

La Harpie féroce Harpia harpyja est l’un des plus gros et le plus puissant des aigles. Réparti de l’Amérique centrale jusqu’au sud du Brésil, ce rapace subit partout les effets de la déforestation et de la chasse, et est classé « quasi menacé » (NT) par l’UICN en Guyane comme au niveau mondial. Des études ponctuelles ou plus poussées ont été menées dans divers pays d’Amérique centrale et plus récemment au Brésil, mais encore jamais en Guyane.

En Guyane, l’espèce est très mal connue.  Les nids découverts dans notre département se comptent sur les doigts d’une main.

L'un d'eux, découvert en 2014 non loin de Cayenne, a permis à de nombreux naturalistes d'admirer de loin ces magnifiques oiseaux grâce à sa situation exceptionnelle. Une première tentative de suivi par vidéo surveillance a donné quelques images intéressantes (présentées lors de l’AG du GEPOG de 2016), jusqu’à l’échec de la nidification suite à la disparition accidentelle du mâle en 2016.

Après deux ans de patience, la femelle a enfin retrouvé un compagnon et fin mai 2018, le nouveau couple s’affairait sur le nid !

Avec votre aide, 

le GEPOG souhaite équiper le nid d’un piège photographique, un matériel moins onéreux et surtout moins contraignant que la caméra vidéo utilisée précédemment. Pour cela, l’achat de deux appareils photos est nécessaire. Le second appareil nous permettra de remplacer le premier rapidement en cas de défaillance, et pourra sinon être utilisé sur d’autres oiseaux.

Pour la première fois en Guyane, ces appareils photo permettront de suivre le déroulement de la nidification des Harpies féroces et d’identifier les proies ramenées au nid. Dotés d’une grande autonomie, ces appareils ne nécessitent qu’une intervention tous les 6 mois et assureront la collecte de données inédites en toute discrétion et sans perturber les oiseaux.

Le plus emblématique des rapaces de Guyane, la Harpie féroce est aussi un formidable vecteur de communication pour le GEPOG. Les images ainsi obtenues pourront être utilisées dans des animations, des conférences ou des articles de vulgarisation, et à travers la Harpie, servir la cause de toute la biodiversité guyanaise.

Les donateurs seront associés de près à l’étude.

Ils auront accès prioritairement aux images obtenues, seront informés au jour le jour des informations recueillies et associés aux publications scientifiques qui pourront en découler. A partir de 50 euros de dons, ils auront le privilège de participer à une sortie spécialement organisée pour eux sur un week-end et dédiée à l’observation de rapaces, en un lieu qui reste à définir. 

Enfin n’oubliez pas que 66 % de votre don sont déductibles des impôts. Ainsi, un don de 50 € ne vous coûtera en réalité que 16,50 €.

D’avance, un grand merci pour votre générosité et pour votre aide !


Notre équipe

Fondé en 1993, le GEPOG est une association loi 1901, agréée au titre de la protection de l’environnement. Il oeuvre pour la connaissance et la conservation des oiseaux et de leurs habitats à l’échelle du département, la gestion d'espaces naturels protégés, la sensibilisation du public et l'éducation à l'environnement. Une équipe de 11 salariés développe et mène les projets de l'association qui rassemble environ 200 adhérents.

Le projet Etude de la nidification de la Harpie est mené par Olivier Claessens, chargé d'études au GEPOG.

 

 

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
F
FREDERIC LE GOUIS
10/11/2018
c
cécile sourioux
21/09/2018
H
Hubert Géraux
04/09/2018
Signaler la page