La page demandée n'est pas accessible, mais celle ci peut vous intéresser !

Guadeloupe Animaux

Autre

Depuis plus de dix ans, Guadeloupe Animaux se consacre au sauvetage des animaux domestiques abandonnés en Guadeloupe et à Marie-Galante

Nos actions en cours

À la une

Qui sommes-nous ?



Les actions de notre association

Faute d'une politique responsable de la part des élus locaux, de l'Administration et de la Préfecture en matière de gestion des chiens et des chats sur les îles de Guadeloupe, la situation est devenue catastrophique. 

Aucune politique de stérilisation n'est mise en place en dépit des cris d'alerte des associations !  Seule une stérilisation massive aura l'effet durable permettant d'arrêter la misère animale.


Il naît 500 chiots par jour en Guadeloupe (département français). La plupart sont "jetés" (terme employé ici pour dire abandonnés) dans les rues ou les poubelles et meurent de faim ou de maladie. Même chose pour les chats. 


Nous encourageons et aidons les propriétaires à faire stériliser et déparasiter leurs chattes et leurs chiennes. Nous améliorons les conditions de vie des chiens, remplaçons la ficelle par un collier, allongeons les chaînes, proposons une niche pour les mettre à l’abri des intempéries (soleil ou pluies tropicales).


Les abandons au moment des vacances sont terribles en France métropolitaine. On nous annonce 60000 animaux, toutes espèces confondues, chiens chats, lapins, cochons d’inde… abandonnés, soit 1 pour 1000 habitants et par an. 

Marie Galante a environ 10000 habitants. Avec le même taux d’abandons, il devrait y avoir 10 animaux abandonnés par année. 

Or voici nos chiffres : Nous, Guadeloupe Animaux Marie Galante, avons envoyé 180 chiens en métropole dans des associations partenaires pour qu’ils y soient adoptés du 1er janvier au 30 juin. Ce qui représente sur une année 36 chiens abandonnés pour 1000 habitants.  C’est même beaucoup plus de 36 fois plus qu’en métropole, car nous n’avons compté que les chiens et hélas, nous n’avons pas pu sauver tous les malheureux. 

Ce n’est pas notre objectif principal, nous préférons stériliser sur place, mais que faire d’autre lorsque nous les trouvons abandonnés ?