LA CONFERENCE DES MONSTRES, spectacle burlesque, jeune public

par Hélice Compagnie

Les monstres veulent continuer de faire peur aux enfants. Qui veut les aider ?


Origine du projet :

         La tournée du spectacle de Noël sur lequel nous avons travaillé tous les trois, nous a permis de nous rencontrer humainement et professionnellement. Quels étaient les désirs créatifs de chacun ? Par quoi étions nous animés les uns les autres ? Quelles étaient nos orientations théâtrales ? Nos objectifs de travail et nos modes de fonctionnement ? A la question « Nous est-il possible de créer tous ensemble ? La réponse était à l’unanimité « Oui ». La nécessité de jouer chez nous, passe par cette envie irrésistible de dédramatiser ce qui peut être vécu comme un drame dans la vie de tous les jours. Le quotidien est notre matière première, notre socle et notre espace de jeu. Nous composons avec lui et grâce lui.                                                       

  Vu notre goût prononcé pour l’univers burlesque, clownesque, nous avons sans hésitation choisi de créer un spectacle jeune public. Le thème des terreurs nocturnes a surgi lorsque nous évoquions nos expériences et nos ressentis vécus lors de notre enfance. Chacun avait ses propres peurs, ses propres phobies et il était drôle de constater que certaines d’entre elles, faisaient encore partie de nous : la peur du vide, la trouille des araignées, des insectes, l'appréhension de la maladie. Plus jeune, il y avait la crainte de se rendre à l'école, l'horreur des légumes, la panique de la foule, des parents, des filles, des garçons, des esprits, des fantômes, des spectres, Des MONSTRES... Ces êtres difformes, maléfiques, baveux, verts, bleus, jaunes… pouvaient surgir à tout moment. Ils étaient féroces et parfois mangeurs d’enfants (Le croque-mitaine).

https://www.youtube.com/watch?v=Ga-F2gVP8OI


Synopsis

C'est la nuit de Noël, dans un lieu tenu secret, une conférence monstrueuse s'organise.
Trois monstres ont convoqué leurs semblables ( les enfants) pour faire état d'une situation d'urgence.
L'heure est grave : LES ENFANTS N'ONT PLUS PEUR D'EUX.
Leur Charme monstrueux n'opère plus et ça les contrarient fortement car "nous ne savons faire que cela" se disent-ils.
Plongés dans un univers phisolophico/burlesque, ces "Etres" vont mettre au point des plans plus farfelus les uns que les autres. Leur survie est en jeu donc toutes propositions, idées incongrues sont les bienvenues. Malheureusement, l'une d'elles les amènera à commettre le pire :

kidnapper le Père Noël....


Note du Spectacle :

Sous le couvert d'une conférence décalée, les trois monstres vont évoquer les peurs de l'enfance (peur du noir, des ogres...) car même si les peurs sont parfois irrationnelles, les émotions ressenties sont elles bien réelles et il suffit de les nommer pour ne pas fermer l'oeil de la nuit et rester sur nos gardes.
A travers les contes, ces personnages sacralisés, monstrueux, étranges exercent plusieurs fonctions dans le monde de l'enfance. Ils servent de distraction certes, mais on y trouve une morale, une sorte de vecteur pour diffuser certains codes sociaux, pour transmettre des traditions ou tout simplement prendre de la distance avec les craintes liées à l'âge tendre.
 
Dans cet espace/temps théâtral, ces êtres étranges convoqueront leur maladresse pour donner naissance à l'une des remèdes magiques des plus redoutables contre la peur : le rire.

       

Nos influences :

       Les contes sont les porteurs et les guérisseurs de nos peurs enfantines, celles de l'abandon (le petit Poucet), du rejet, (le vilain petit canard)... en faisant appel à des animaux ou des personnages fantastiques (reine dans Blanche neige). L'imaginaire de l'enfant s'active, et l'histoire de cet Autre, de ce personnage, offre une mise à distance avec ses propres craintes. Après tout, si cela existe dans les contes, je ne suis pas seul à être concerné. Sommes-nous rassurés pour autant ? Le "N'aie pas peur, il n’y a rien" maintes fois répété par les adultes, n'a pas l'effet salvateur tant souhaité. Les peurs sont dans la majeure partie, issus de notre imagination ; irraisonnées elles n'en sont pas moins réelles émotionnellement. Il suffit de dire, « je vais bientôt éteindre la lumière » à un enfant pour que les palpitations de son coeur s'accélèrent. Pour autant, pouvons-nous continuellement ranger les monstres dans la catégorie des méchants ? Le sont-ils tous réellement, bien au contraire. (Hulk, Shrek) N’avons-nous pas, une part de monstrueux en nous ? Une part d’étrange…

                                                      

                                                      Les Monstres


                                                                Aurélien CHARLE, comédien et auteur  

Formé à l’école d’art dramatique Florent, Aurélien rejoint ensuite une compagnie de théâtre et de danse contemporaine. 
Il interprète des œuvres d’auteurs classiques tels Molière ou Shakespeare et joue dans plusieurs spectacles engagés sur des thèmes sensibles de société.
Parlant plusieurs langues, il interprète plusieurs monologues en anglais et en espagnol.
Il travaille aujourd’hui régulièrement entre la France (Disney) et l’Espagne où il joue dans plusieurs compagnies de théâtre.
Passionné de voitures anciennes, il est l’auteur de trois ouvrages publiés sur ce sujet.


                                                   Isabelle LAVRARD, comédienne/éducatrice-spécialisée


Formée à l'école Premier Acte dirigée par Sarkis Tcheumlekdjian, elle y joue le rôle de la vieille dame dans "Chronique d'un village imaginé", une adaptation de "Cent ans de solitude" de G. Garcias Marques.
 A la sortie de l'école, la promo créé la compagnie le Théâtre du Bruit . Comédienne dans « Je Suis », un spectacle sur le thème des super-héros, elle écrit et met en scène « M'man », un huis clos familial, programmé au théâtre de l'Iris à Villeurbanne.
Depuis trois ans, elle explore le clown à travers des ateliers, des stages  (intervenants : Michel Dallaire, Cédric Paga et d'autres imprégnés de la méthode d'Eric Blouet). Elle participe encore aujourd'hui à plusieurs laboratoires artistiques proposés par Véronika Faure et Luc Blanchard de la compagnie Iceberg Théâtre. Educatrice-spécialisée de formation, elle continue d'accompagner des enfants et des adolescents en situation de handicap psychique auprès desquels, elle anime des ateliers d'expression.


                                                        Fabrice Talon, comédien, metteur en scène, auteur

Il intègre en 1987 l'école d'art dramatique de la Comédie de St Etienne
En 1989 il fonde la cie du « Théâtre de l'Océan », il met en scène Cervantes, Marivaux, Azama, Pirandello. Il poursuit aussi sa carrière d'acteur sous la direction d' Oscar Sisto, Pierre Blain, André Fornier... Il était au théatre dans «Croque-monsieur» avec Marthe Villalonga.Plusieurs apparitions à la télévision : «Une femme d'honneur», «Sous le soleil», «Plus belle la vie»,«L'instit», «Louis la brocante», «L'affaire Sacha Guitry», « scènes de ménage », « Mafiosa», «Les revenants», (Canal +)...

Au Cinéma
: «Un fil à la patte» de Michel Deville, «Un crime au Paradis» de Jean Becker, « Je déteste les enfants des autres » de Anne Fassio..., Prochainement à l’écran dans « Belle et Sébastien 3 » de Clovis Cornillac

Il est l'auteur de textes qui ont donné lieu à des spectacles : «Camino» en 2005 , «Les unions moches» en 2010, «Râleurs» en 2011. Auteur de « La conférence des monstres » (2017) et d’un premier roman : « D’un Souffle » (2015)


La Note des Monstres :    

        De nos jours, les ENFANTS (du latin « Infans » : « celui qui ne parle pas »), ont-ils encore peur des monstres, de NOUS ? Malheureusement non. Notre heure de gloire est révolue à présent et nous sommes sujets à la moquerie et aux calembours de leur part. Force est de constater que parmi nous, certains refusent catégoriquement d’approcher le moindre enfant. Prononcer ce simple mot, met les monstres à la limite de l'apoplexie. Mais nous avons de la ressource. C'est pourquoi en ce jour de Noël, nous avons convoqués nos semblables dans la plus stricte intimité pour une conférence monstrueuse. Ce sera l'occasion de présenter le bilan de nos actions menées cette année et d'élaborer de nouveaux plans d'attaque.

 

A quoi servira l'argent collecté ?

Le budget global de la création est le suivant :

  • Salaires brut artistes (3 comédiens, 4 semaines de répétitions + avant-premières): 3 000€
  • Charges sociales: 2 000€
  • Locations salles: 500 €
  • Décor/accessoires/costumes: 500 €
  • Transports/hébergements: 500 €
  • Administration: 300€
  • Divers: 200 €

TOTAL: 7000€


L'argent collectée servira aux choses les plus urgentes pour notre création :

  • Location de salles de travail 
  • Achat des accessoires, costumes et instruments de musiques 
  • Une partie des rémunérations de répétitions des comédiens (environ une semaine), avec les hébergements et transports (car nous habitons tous loin les uns des autres)
  • Édition, communication et diffusion de notre dossier de présentation (diffusion du spectacle)
  • Administration du projet

 


 




Donner 5 euros

bébémonstre

notre reconnaissance

Donner 10 euros

p'tit monstre

notre reconnaissance éternelle

Donner 20 euros

vrai monstre

notre reconnaissance eternelle + une version numérique du texte complet

Donner 50 euros

super monstre

+ version livre dev" la conférence" ET une invitation au spectacle (si nous jouons près dechez vous)

Donner 100 euros

méga monstre

toutes les autres + citation de votre nom sur l'affiche + un verre avec l'équipe

Donner 150 euros

King of the monstres

toutes les autres + un repas avec l'equipe et des invitations supplémentaires

Hélice Compagnie

A

Antoine Bernheim

19/07/2017
F

Frédéric Abadie

13/07/2017
P

Philippe Pétain

06/07/2017
Si de Gaulle est invité, je ne me rendrai pas au spectacle
Signaler la page