Hrach Is Beautiful

Arts et culture

Hrach is beautiful : le mouvement de revalorisation des cheveux hrach par des nord-africain.e.s et pour les nord-africain.e.s

qui sommes-nous ?

En images

Notre mission

Hrach is beautiful : le mouvement de revalorisation des cheveux hrach par des nord-africain.e.s et pour les nord-africain.e.s


Le mouvement lancé en 2018 par deux militants d’origine Nord-Africaine à Paris, a pour objectif de revaloriser les cheveux dit « hrach » dans les communautés nord-africaines. Mais qu’est-ce que le cheveu « hrach » et pourquoi il est important de construire une réflexion autour du rapport des nord-africains avec leurs cheveux ?


L’expression « hrach », signifie sec et/ou rugueux (en darija). Il désigne de manière péjorative les cheveux nord-africains non raides, et de manière générale, les cheveux bouclés, frisés et crépus. Il est synonyme d’oppression au sein des sociétés occidentales envers les personnes issues de l’immigration post-coloniale mais également au sein même de ces communautés. Les nombreux témoignages recueillis démontrent l’intensité de ces oppressions provenant en premier lieu des familles et des proches. Les premiers surnoms à l’école, en passant par des mécanismes d’intériorisation, jusqu’aux comportements destructeurs, voire autodestructeurs de longue durée (lissage, défrisage, coiffure d’obligation et oppressive), nous invite à repenser ce rapport problématique aux cheveux. Les femmes sont évidemment les premières concernées par ce phénomène, et pour cause l’injonction aux cheveux longs et lissé très ancrée, est transmise par les familles mais également par les hommes des communautés nord-africaines, et enfin par la société en général. Cependant dans les témoignages recueillis par le mouvement, nous nous rendons compte que le phénomène concerne également les hommes dès lors qu’ils commencent à laisser pousser leurs cheveux. Nous l’avons vu ces dernières années, les influences et les codes ont évolué vers un port du cheveu long et lisse chez des hommes d’origines nord-africaines qui finalement se sont retrouvés confrontés aux problématiques jugées à tort comme étant uniquement féminine. Cette libération de la parole sur un sujet pouvant paraître léger au premier abord mais recouvrant des enjeux plus profonds, est nécessaire et semble produire un réel sentiment d’ « empowerment » pour les personnes concernées.

Une réflexion sur les racines de cette relation complexe des nord-africain.e.s avec leurs cheveux s’impose donc. Le mouvement Hrach is beautiful contextualise et recentre la réflexion sur l’histoire de l’Afrique du Nord et les représentations actuelles des nord-africain.e.s.
Nous créditons le mouvement “Black is beautiful” créé par des afrodescendant.e.s ayant entamé une réflexion profonde à ce sujet. Mais aussi les mouvements Nappy français avec qui nous avons collaboré dès notre premier événement (Aline Tacite, fondatrice de Boucle d’Ebène). Leur travail nous a permis de créer un mouvement auxquels nous ajoutons des variables propres au contexte Nord-africain que nous vous proposons d’explorer et qui forment les bases de notre analyse sur le sujet. Il ne s’agit donc pas d’une séparation des mouvements Nappy, mais simplement d’apporter un regard ciblé, de proposer une approche pertinente en rapport avec notre contexte socio-historique, pour que les Nord-africains puissent se voir et se reconnaître dans ces mouvements.

Dans un premier temps, nous pointons une méconnaissance de la diversité physique des nord-africain.e.s. Du fait de l’histoire de l’Afrique du Nord et de ses nombreuses influences au fil des siècles, nous pouvons retrouver des personnes nord-africaines aux cheveux raides, bouclés, frisés ou crépus et des personnes nord-africaines avec la peau noire, blanche, et foncée. Mais cette diversité physique est peu valorisée et peu représentée. Du fait de la diffusion des normes de beauté euro-centrées héritées de la colonisation et également d’une conception orientaliste (1) de l’Afrique du Nord, consistant à considérer les personnes originaires du Maroc jusqu’au Moyen-Orient comme un tout uniforme, créant ainsi une confusion dans les représentations. Le mouvement intègre également à son analyse les enjeux de négrophobie et de colorisme en Afrique du Nord et chez les nord-africain.e.s en France. Ces enjeux font en partie référence à d’autres sujets encore tabous à propos de l’esclavage trans-saharien et de leur descendant.e.s nord-africain.e.s. Ceci nous permettant de comprendre pourquoi les personnes nord-africaines aux peaux noires et foncées, et/ou avec des cheveux “hrach” sont toujours peu représentées et toujours sujets à des discriminations dans nos communautés en Afrique du nord et dans la diaspora.

Dans un second temps, c’est donc naturellement, que nous vous faisons part de notre réflexion à propos des représentations des nord-africain.e.s en France et en Afrique du Nord. Que ce soit en Afrique du Nord ou en France, le mouvement pointe une représentation caricaturale de ce qu’est une personne d’origine nord-africaine. Dans les publicités, le mannequinat ou encore le cinéma, les nord-africains sont souvent plutôt clairs de peau avec des cheveux bruns et lisses. Dans notre interview pour le Bondy Blog, nous prenons l’exemple des actrices censées représenter les nord-africaines qui lorsqu’elles ont des cheveux bouclés, « au début du film quand elles jouent des rôles « de sauvage » et puis à la fin du film, quand elles se sont assagies, elles ont les cheveux lisses. ». Nous faisons référence aux nombreux films dont nous dénonçons souvent les effets néfastes sur les représentations des nord-africains en France (Le Brio, Divines etc…). Et pourtant des personnalités d’origine nord-africaine décident aujourd’hui de porter et de glorifier leurs cheveux naturels, tels que Yassine Rahal ou encore Iman Hammam dans le mannequinat, ou encore l’artiste Rilès. Sur leur page facebook, le mouvement met en avant des initiatives qui ont inspiré la leur, telle que celle de Hadear Kandil d'origine Égyptienne, fondatrice de M’laulau, une communauté de femme arabes aux Etats-Unis revendiquant le port de leurs cheveux hrach et naturels (2). Il y a donc une réelle nécessité de mettre en avant des « role models » nord-africains portant leurs cheveux naturels et de créer des représentations réelles et efficace des communautés nord-africaines afin de définir leurs codes esthétiques de manière autonome et émancipatrice.

Nous estimons que le travail de représentativité pour une communauté aussi diverse que la notre est un travail de longue haleine.Nous pensons que plus nous gagnerons en visibilité et plus notre mouvement sera en capacité de réunir cette diversité Nord-africaine au travers des témoignages que nous partageons et des divers événements que nous organiserons à l’avenir. Notre mouvement est ouvert à tous et à toutes. Notre initiative à pour objective d’être participative et collaborative. Nous publierons donc vos témoignages, vos événements sur le sujet, vos vidéos etc.
L’initiative Hrach is beautiful se veut donc décoloniale, avec une volonté de briser certains tabous toujours présents dans les communautés Nord-Africaines, que l’on vous invite à rejoindre et à soutenir !

(1) Edward Said (1978) "l’Orientalisme, l’Orient créé par l’Occident"

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

Soyez le premier à lancer la conversation !

Notre communauté

Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association Kino Belleville
Kino Belleville
Association Z Fabulous Orchestra
Z Fabulous Orchestra
Association SHOW BIS
SHOW BIS
Association Compagnie Adrenalyne
Compagnie Adrenalyne