FR EN

Faire un don à IGEM MONTPELLIER

Mon don

Je donne une fois

  • 10 €
  • 20 €
  • 50 €
  • 100 €

Qui sommes-nous ?

Nous sommes la première équipe montpelliéraine à participer au concours international de biologie synthétique iGEM (International Genetically Engineered Machine), initié par le MIT (Massachusetts Institute of Technology). Incontournable pour les universités du monde entier, cette compétition met au défi des étudiants motivés pour partager leurs compétences et développer un système biologique doté de fonctions nouvelles et innovantes. Cette année, les étudiants de l'Université de Montpellier sont fiers de porter leur projet jusqu'à Boston ! Nous souhaitons que cette association devienne pérenne permettant de faire connaitre chaque année à de jeunes montpelliérains la science et la recherche . 

Mes coordonnées

* Champs obligatoires

Quel est notre projet ?

Nous souhaitons caractériser Lactobacillus jensenii, une bactérie non pathogène habitant la flore vaginale, pour l'étudier et mieux comprendre son rôle au sein d'un système indispensable à la bonne santé des femmes. Caractériser une bactérie c'est comprendre ses besoins pour la cultiver, sa génétique en vue de lui donner de nouvelles propriétés.  Lactobacillus jenseni est malheureusement une bactérie peu connue des consortiums scientifiques. Pourtant son importance n'en est pas moindre, en équilibre avec les autres bactéries de la flore vaginale, elles agissent comme un véritable bouclier fasse aux dangers extérieurs. Mieux la connaitre c'est donc mieux pouvoir lutter contre de nombreuses maladies, allant de la vaginose au virus du sida et mettre au point de nouveaux outils pour la femme.


Notre projet consiste à la mise au point d'une contraception non hormonale utilisant Lactobacillus jensenii et permettant ainsi une contraception à long terme. Nous designons génétiquement la bactérie de sorte à ce qu'elle produise des molécules immobilisant les spermatozoïdes. Nous avons sélectionné ces molécules car elles ne heurtent pas les cellules du vagin, ni ses habitants naturels. Nous ajoutons un mécanisme appelé kill switch permettant d'éteindre le gène responsable de la production des molécules par les bactéries et qui va ainsi stopper la contraception.


Ce ne sont que les prémices de ce genre de recherches et une telle contraception ne sera pas pour demain, mais cela permet d'accumuler les connaissances sur la flore vaginale et de les mettre en application pour le bien être féminin. Nous souhaitons de plus par notre démarche, vulgariser ce sujet tabou, et ainsi permettre une plus libre discussion autour de celui ci. 



Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Pourboire suggéré pour soutenir HelloAsso - Modifier

Total

Pourquoi votre soutien compte ?

Pourquoi donner à notre association ?

Donner à l'association permet de soutenir l'équipe iGEM 2018. Nous avons effectivement besoin de fonds pour mener à bien notre projet : le matériel, les produits, la logistique pour défendre le projet à Boston, tout cela a un coût pour l'équipe. De plus, tout argent n'étant pas utilisé cette année servira aux futures équipes. Cela leur permettra de commencer leur projet avant que leur levée de fonds ne soit finie. Vous nous aiderez ainsi à faire progresser les recherches sur le sujet et ainsi trouver des solutions pour de nombreuses femmes. 

Signaler la page